pluie et neige
DE | FR
Sport
Nati

Coupe du monde 2022: La clim rend malade les joueurs suisses

Fabian Schaer im Training der Schweizer Fussball Nationalmannschaft, am Samstag, 28. Mai 2022, in Bad Ragaz. Die Nationalmannschaft ist vor Ort im Trainingslager. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller).
Fabian Schär est tombé malade à son tour.Image: KEYSTONE
Nati

La clim' fait des ravages dans le camp de la Nati

Il fait 30 degrés dehors et 16 degrés à l'intérieur: plusieurs joueurs suisses ont attrapé le rhume et le staff a imposé des mesures à base de bains et de thés.
06.12.2022, 10:3406.12.2022, 11:21
Christian Brägger et Etienne Wuillemin, Doha / ch media

Yann Sommer était très enrhumé, tout comme Nico Elvedi et le gardien remplaçant Philipp Köhn. Oui, la climatisation est officiellement un problème pour les Suisses au Qatar. Un problème résolu par quelques mesures contraignantes auquel les joueurs sont conviés à se conformer: prendre des vitamines tous les jours, boire du thé, remplir la baignoire d'eau chaude, alternativement une bassine sur la table de chevet, pour améliorer l'humidité de l'air.

Les climatiseurs sont désormais réglés sur 23 degrés et éteints dans la salle à manger une heure avant les repas. Auparavant, la température de cette salle culminait à 16 degrés. A l'extérieur, il en fait le double. Dans les chambres également, les appareils de refroidissement ne doivent fonctionner que lorsque les joueurs ne sont pas présents. Il leur est également conseillé de boire beaucoup d'eau et de thé chaud.

Malgré tout, un quatrième joueur, Fabian Schär, a subi un refroidissement. Il n'a pas participé à l'entraînement de dimanche, par précaution. Lundi, il est revenu sur la pelouse, ce qui le rend éligible pour le match contre le Portugal. Schär ou Elvedi? C'est probablement la seule question en suspens au sein de l'équipe suisse. Tendance: si Elvedi est complètement rétabli, il aura la préférence. Schär devrait alors retourner sur le banc. Pas si simple pour le joueur de 30 ans.

Le superbe but de Fabian Schär

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un disciple de Guardiola a métamorphosé une bande de rustres
Burnley, sa pluie, ses goujats et son football de terrain vague, ont quitté la Premier League l'été dernier. Puis «Vince the Prince» est arrivé...

Burnley a prolongé son invincibilité ce samedi en obtenant le nul à Ipswich au quatrième tour de la Cup. Ce à quoi les lecteurs masculins de watson rétorqueront sans aucun doute, comme Chirac, que ça leur en touche une sans faire bouger l'autre. Pour l'instant...

L’article