Sport
Ski Alpin

Ski alpin: Marco Odermatt pense qu'il peut être encore meilleur

Ski alpin: Marco Odermatt pense qu'il peut être encore meilleur
Outre le Gros globe, Marco Odermatt s'est octroyé la saison dernière les petits globes du Super-G et du Géant.Image: KEYSTONE

Marco Odermatt pense qu'il peut être encore meilleur

À l'orée d'une nouvelle saison (elle débute ce week-end à Sölden), le Suisse s'est confié sur sa préparation, sa motivation et ses ambitions.
26.10.2023, 14:5726.10.2023, 15:06
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Marco Odermatt se montre détendu à quelques jours du début de la Coupe du monde de ski alpin, ce week-end en Autriche. Le vainqueur des deux derniers classements généraux laisse entendre qu'après une préparation sans encombre, il est prêt à atteindre de nouveaux sommets.

Le programme 🍿

1re étape de Coupe du monde
À Sölden, les femmes ouvriront le bal. Le géant est prévu ce samedi. La première manche partira à 10h00, la seconde à 13h00. Le géant masculin, en présence de Marco Odermatt, se tiendra le lendemain aux mêmes heures.

«Les progrès ne sont plus aussi importants qu'il y a dix ans», dit-il avec le sourire. Mais alors, peut-il encore évoluer, vu son niveau stratosphérique des deux derniers hivers? Des améliorations sont-elles possibles, après un époustouflant exercice 2022/23, lors duquel il a encore repoussé les limites du possible? Le Nidwaldien était parvenu à élever le curseur après une saison 2021/22 déjà remarquable: plus de victoires (13 contre 7), plus de podiums (22 contre 16), plus de globes de cristal (3 contre 2), et plus de médailles d'or aux Championnats du monde qu'aux JO douze mois plus tôt (2 contre 1).

ABD0190_20230217 - COURCHEVEL - FRANKREICH: Marco Odermatt (1.Platz/SUI) im Zielbereich des Riesentorlaufs der M
Aux Mondiaux de Courchevel-Méribel, Odermatt s'était offert le titre en descente et en géant. Image: keystone

«Oui», lâche un peu plus sérieusement Marco Odermatt, «des améliorations sont encore possibles dans tous les domaines». Sur les skis, il s'agit de négocier chaque virage encore plus proprement, avec «plus de traction».

Et dans le domaine physique, il y a toujours «un peu plus» à faire. Et ce, même si le nouveau détenteur du record de points sur une saison chez les hommes (2'042) est arrivé à une condition physique et de force dont il est satisfait.

«Odi» parle avec prudence, avec le calme stoïque qui le caractérise. Il dégage de la confiance sans paraître prétentieux. Il n'y a pas d'interrogation chez lui, bien qu'il ne connaisse pas l'état de forme de ses concurrents. Il tire sa foi dans une intersaison réussie: «C'était une bonne préparation. J'ai passé l'été et l'automne en bonne santé, c'est toujours le plus important».

La motivation est omniprésente

La joie de Marco Odermatt à l'idée d'entamer l'hiver sur le glacier de Rettenbach est palpable. Apparemment, le Nidwaldien ne connaît toujours la nervosité que par ouï-dire. Le fait de savoir qu'il sera à nouveau au centre de l'attention à partir de cette semaine, qu'il sera l'homme le plus demandé du cirque blanc, ne l'affecte pas. L'immense attente est pour lui une motivation, et non un frein.

Sa motivation, justement, est intacte. Il l'a ressentie dès le premier jour de la préparation.

«En mai déjà, après deux ou trois semaines de vacances, j'ai remarqué que je pouvais à nouveau me donner à fond à l'entraînement»

Pendant tout l'été, il n'a pas manqué une seule session ou même un exercice.

Der Schweizer Skirennfahrer Marco Odermatt anlaesslich einer Medienkonferenz beim Schweizer Skihersteller Stoeckli Ski in Malters im Kanton Luzern am Dienstag, 21. Maerz 2023. Odermatt ist seit Jahren ...
Marco Odermatt sera bientôt très demandé par les médias du monde entier.Image: KEYSTONE

Odermatt fait ce que ses entraîneurs et ses soigneurs lui demandent. Il fait partie de l'équipe, il ne veut pas de traitement de faveur. Il n'est pas question pour lui de mettre en place une structure privée. «Bien sûr, je suis un sportif individuel, mais je n'aime pas faire cavalier seul», assure-t-il. Se retrouver avec ses collègues de l'équipe de Suisse est important à ses yeux. Il a besoin et apprécie cette vie en communauté. Il aime les échanges, les discussions plus ou moins sérieuses.

Dans les conversations plus sérieuses, la descente est un sujet de prédilection: Odermatt est champion du monde de la discipline, mais attend encore sa première victoire en Coupe du monde. «Les entraînements de descente en été sont une affaire compliquée. Il me faut les sessions hivernales pour faire un nouveau pas en avant», glisse-t-il.

Une question de temps

L'étape décisive qui lui permettra de remporter pour la première fois une descente de Coupe du monde semble n'être qu'une question de temps. Lui-même n'aime pas s'en préoccuper: «Je ne suis pas quelqu'un qui se fixe des objectifs concrets». Ses ambitions ne sont pourtant pas moindres:

«J'aimerais bien gagner des descentes, comme les classiques de Wengen et de Kitzbühel»

Pour lui, les victoires ne signifient pas en premier lieu des lignes supplémentaires dans les livres. Il assimile ses succès à des émotions: «Celles que l'on ressent au départ et surtout à l'arrivée, après un bon résultat, l'expérience avec l'équipe...; c'est ce qui me motive.» (ats/sda/roc)

L'attaque du Hamas contre Israël, en images
1 / 12
L'attaque du Hamas contre Israël, en images
Des habitants de la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, évacués par la police.
source: ap / tsafrir abayov
partager sur Facebookpartager sur X
McLaren réalise un record au Grand Prix du Qatar
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La France a battu l'Autriche mais a peur pour Kylian Mbappé
Même s'ils ont gagné 1-0, les Bleus ont reçu beaucoup de coups de la part des Autrichiens, lundi soir à l'Euro. Kylian Mbappé a eu le nez cassé. Il est parti à l'hôpital, où il pourrait être opéré.

L'équipe de France a beaucoup souffert, lundi, pour son entrée dans l'Euro 2024. Les Bleus s'attendaient à une confrontation compliquée, mais certainement pas à être bousculés physiquement par des Autrichiens qui avaient décidé de mettre le pied sur le ballon dès les premières minutes de la partie. Le sélectionneur français Didier Deschamps a d'ailleurs rapidement semblé agacé par la rudesse autrichienne.

L’article