larges éclaircies
DE | FR
Sport
Sondage

Espagne-Japon: le ballon était-il sorti sur le but?

But décisif du Japon: alors, il était sorti ou pas ce ballon?
Le ballon est-il sorti? Le deuxième but japonais contre l'Espagne à la Coupe du monde fait couler beaucoup d'encre. image: twitter
Sondage

But décisif du Japon: alors, il était sorti ou pas ce ballon?

Les discussions sont animées sur les réseaux sociaux et au café du commerce ce vendredi matin: l'arbitre a-t-il eu raison de valider le deuxième goal du Japon face à l'Espagne (2-1), qui a qualifié les Asiatiques? On veut votre avis.
02.12.2022, 10:5803.12.2022, 11:44
Suivez-moi

On entend souvent que le football se joue sur des détails ou qu'une victoire dépend parfois de quelques centimètres, voire de millimètres. L'épilogue complètement fou du groupe E à la Coupe du monde jeudi soir donne raison à ces théories.

Le Japon s'est qualifié pour les huitièmes de finale grâce à sa victoire sur l'Espagne (2-1), au détriment de l'Allemagne. En cas de match nul, les Asiatiques auraient été contraints de céder leur ticket aux Allemands, vainqueurs dans le même temps du Costa Rica (4-2). Et la victoire nippone n'a tenu qu'à un cheveu. Très fin ou très court, comme vous préférez.

Le deuxième but du Japon contre l'Espagne, en vidéo

Vidéo: twitter

Le deuxième but des «Samouraïs bleus» à la 51e minute a engendré un gros débat, notamment sur Twitter. Son sujet: le ballon était-il sorti des limites du terrain juste avant la passe décisive de Kaoru Mitoma pour Ao Tanaka?

La règle, pour rappel

Un ballon doit avoir entièrement franchi la ligne pour être considéré comme sorti du terrain ou entré dans le but, comme le montre l'image ci-dessous tirée d'International football association board (Ifab), l'instance qui régit les règles du football. C'est valable pour les ballons à terre ou en l'air.

Dans le cas d'un ballon dans la cage

Image
image; capture d'écran rmc sport

Après consultation de la VAR, l'arbitre, Monsieur Victor Gomes, a décidé que non, le ballon n'était pas sorti, et a donc validé la réussite. Mais de nombreux internautes (Allemands notamment, on l'imagine bien) ne sont pas d'accord.

Selon vous, l'arbitre a-t-il pris la bonne décision?

Il faut dire que le cas est très particulier: tous les points de contact du ballon avec le sol sont effectivement derrière la ligne de but. Sauf que c'est la sphère entière qui fait foi (assez logique, sinon il serait impossible de déterminer pour les ballons aériens). Et avec certains angles de vue, notamment depuis en dessus, on constate que la balle, sur une petite surface, est bel et bien sur la ligne.

C'est une question de perspective, comme se sont amusés à le démontrer certains utilisateurs de Twitter, qui ont reproduit l'action chez eux.

Reste à savoir quel angle de vue a été présenté sur l'écran de la VAR à l'arbitre. Car la technologie en 3D «goal line technology», la plus précise à ce jour pour ce genre de cas, ne fonctionne que dans les cages. Un détail d'une très grande importance: l'homme en noir a-t-il pu bénéficier d'une image objective, parfaitement alignée sur la cage? Ce n'est pas sûr. Et comme on l'a constaté, le verdict peut changer selon une différence de prise de vue, même petite.

On espère quand même qu'il n'y a pas eu trop d'étouffements à cause de bretzels et bradwursts avalés de travers chez nos voisins allemands. Parce que oui, on peut comprendre leur déception...

Revivez le match Suisse - Cameroun en images

1 / 33
Revivez le match Suisse - Cameroun en images
source: sda / rolex dela pena
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

TF1 : la pub lancée avant la fin du match des Bleus

Video: watson

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici comment Naples est devenue la meilleure équipe d'Italie
33 ans après son dernier titre, le Napoli règne à nouveau sur la Serie A. Il a encore gagné, dimanche soir contre la Roma (2-1).

Depuis près de 33 ans maintenant, Naples attend de remporter un nouveau Scudetto. Le dernier remonte à la saison 1989/90. L'âme du club était Diego Maradona. Plus que jamais, toute la ville peut à nouveau rêver: après la victoire 2-1 sur l'AS Rome dimanche soir, l'avance sur les grands rivaux du nord de l'Italie est passée à 13 points. Mais qu'est-ce qui rend les Napolitains si forts?

L’article