Sport
Sport en direct

Pogacar récidive ++ Shiffrin est the GOAT

epa10515355 Slovenian rider Tadej Pogacar of UAE Team Emirates celebrates while crossing the finish line to win the seventh stage of the Paris-Nice cycling race over 142,80km from Nice to Col de la Co ...
Image: sda
Sport en direct

Pogacar récidive ++ Shiffrin est the GOAT

Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
02.03.2023, 16:3111.03.2023, 17:32
team watson / ats
Plus de «Sport»

La fin de la traversée du désert pour l'arbitrage suisse

Sando Schärer: il arbitrera des rencontres de l'Euro 2024
Sando Schärer: il arbitrera des rencontres de l'Euro 2024Image: KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI

Après une longue traversée du désert de 14 ans, l’arbitrage suisse est à nouveau à l’honneur. Un trio emmené par Sandro Schärer officiera lors du prochain Euro en Allemagne.

Le Schwytzois sera entouré par deux linesmen, le Genevois Stéphane De Almeida et le Zurchois Bekim Zogaj. Pour sa part, l’Argovien Dedayi San a été retenu comme arbitre assistant vidéo (VAR).

Depuis la présence l'actuel chef des arbitres de la FIFA Massimo Busacca à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, aucun arbitre suisse n’avait dirigé une rencontre dans une phase finale. Agé de 35 ans, Sandro Schärer est arbitre FIFA depuis 2015 et est l’un des arbitres du groupe Elite de l’UEFA depuis 2022.

Les Knicks et Denver miraculés

Les New York Knicks ont fait chavirer le Madison Square Garden.
Les New York Knicks ont fait chavirer le Madison Square Garden.Image: KEYSTONE/AP/Frank Franklin II

L'Acte II du premier tour des play-off a proposé deux matches renversants lundi soir. Les Knicks et Denver sont, en effet, revenus de nulle part devant respectivement Philadelphia et les Lakers.

A New York, les Knicks étaient menés de 5 points à 30'' du buzzer. Mais un tir à 3 points de Jalen Brunson et un ballon perdu de Tyrese Maxey ont permis aux Knicks de s'imposer 104-101 pour mener 2-0 dans la série.

A Denver, les Nuggets ont battu les Lakers 101-99 grâce à un tir au buzzer de Jamal Murray pour une deuxième victoire de rang dans ce premier tour. Ce succès du Champion en titre relève presque du miracle dans la mesure où les Lakers ont compté un avantage de 20 points dans le troisième quarter (68-48). Mais auteur d'un triple double avec ses 27 points, ses 20 rebonds et ses 10 assists, Nikola Jokic devait sonner la révolte pour conduire les siens vers un succès aussi improbable que décisif.

Cela commence mal pour Kevin Fiala et les Kings

Kevin Fiala et Los Angeles au pied d'une véritable "montagne".
Kevin Fiala et Los Angeles au pied d'une véritable "montagne".Image: KEYSTONE/AP/Ashley Landis

Le Los Angeles de Kevin Fiala est parti du mauvais patin dans les play-off. Les Kings se sont inclinés 7-4 à Edmonton.

Auteur de.... cinq assists, Connor McDavid a été le "bourreau" des Kings qui ont concédé trois buts en infériorité numérique. Menés 4-0 puis 6-2, ils n'ont pas vraiment existé dans cet Acte I. Eliminé par Edmonton au premier tour lors des deux dernières saisons, Los Angeles a sans doute l'impression de s'attaquer à une véritable "montagne".

"Nous avons traversé des moments difficiles lors de la saison régulière. Nous en connaitrons également lors de ces séries finales, soulignait Kevin Fiala avant d'engager le fer contre les Oilers. Mais nous avons toujours su faire face." Deuxième meilleur compteur des Kings lors de la saison régulière avec ses 73 points, le St. Gallois est resté "muet" lundi soir pour un bilan neutre.

A l'Est, Carolina mène 2-0 devant les Islanders à la faveur de son succès 5-3 dans l'Acte II. Menés 3-0 sur leur glace, les Hurricanes ont renversé la table grâce notamment à deux buts inscrits en l'espace de... 11 secondes.

Enfin à Boston, Toronto est revenu à 1-1 dans la série. Critiqué pour son manque de réussite lors de l'Acte I, Auston Matthews a sorti le grand jeu. L'ancien joueur de Zurich a délivré deux assists avant d'inscrire le but de la victoire 3-2 à la 53e minute.

8 des 25 meilleurs joueurs du monde au Parc des Eaux-Vives

Nicolas Jarry revient à Genève défendre son titre.
Nicolas Jarry revient à Genève défendre son titre.Image: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

La neuvième édition du Geneva Open qui se déroulera du 18 au 25 mai prochain au Parc des Eaux-Vives promet. Elle réunira huit des vingt-cinq meilleurs joueurs du monde.

Le vainqueur de Barcelone Casper Ruud (ATP 6) emmène l'entry list de l'ATP qui comprend également Taylor Fritz (ATP 13) et Ben Shelton (ATP 15). Si les venues du Norvégien et des deux Américains avaient été déjà officialisées, les présences de Tommy Paul (ATP 16), de Sebastian Baez (ATP 19), du tenant du titre Nicolas Jarry (ATP 23), de Jan-Lennard Struff (ATP 24) et de Tallon Griekspoor (ATP 25) viennent enrichir le tableau de l'unique tournoi ATP 250 organisé en Suisse romande.

Déjà présent en 2017 avec un parcours qui l’avait mené jusqu’aux demi-finales, Kei Nishikori sera également de la partie. Le Japonais a bénéficié d’un classement protégé pour intégrer le tableau dont le cut est fixé au 51e rang. Il convient de préciser que la liste d’attendre comprend deux grands noms avec Dominic Thiem, le vainqueur de l’US Open 2020, et Matteo Berrettini, finaliste à Wimbledon en 2021.

Entry list du Gonet Geneva Open 2024 : 1. Casper Ruud (NOR/ATP 6).

2. Taylor Fritz (USA/ATP 13). 3. Ben Shelton (USA/ATP 15)4. Tommy Paul (USA/ATP 16). 5. Sebastian Baez (ARG/ATP 19). 6. Nicolas Jarry (CHI/ATP 23). 7. Jan-Lennard Struff (GER/ATP 24). 8. Tallon Griekspoor (NED/25). 9. Jiri Lehecka (CZE/ATP 31). 10. Jordan Thompson (AUS/33). 11. Fabian Maroszan (HUN/ATP 37). 12. Jack Draper (GBR/ATP 43). 13. Christopher Eubanks (USA/44). 14. Facundo Diaz Acosta (ARG/ATP 47). 15. Asian Karatsev (RUS/ATP 48). 16. Kei Nishikori (JPN/48). 17. Thomas Machac (CZE/ATP 50). 18. Marcos Giron (USA/ATP 51).

Quatre joueurs issus des qualifications, trois autres repêchés au titre de "special exempt" et enfin trois au bénéfice d’une wild card complèteront le tableau principal.

Les Zurich Lions visent un premier break

L'acte IV de la finale des play-off de National League se déroule ce soir à Malley, dès 20h.

Mené 2-1 dans la série, Lausanne devra imposer sa loi sur sa glace, comme les hommes de Geoff Ward l'avaient fait dans un match 2 remporté 4-2 face aux Zurich Lions.

Mais le LHC ne peut pas se permettre la moindre baisse de régime face au "Z", qui cherchera à signer le premier break dans cette finale. Il a pu le constater à nouveau samedi dans le troisième match, où les Lions zurichois ont profité d'un trou d'air de trois minutes des Vaudois pour inscrire deux buts et renverser la vapeur.

Lausanne devra entamer ce match avec la même intensité que celle affichée samedi par les Zurichois en début de partie. La gestion des temps faibles sera primordiale, tout comme celle des situations spéciales. Le LHC est ainsi resté "muet" en supériorité numérique samedi malgré deux opportunités, dont une alors qu'il menait encore 2-1 au début de la seconde période.

Un plateau relevé et des surprises de dernière minute

La 77e édition du Tour de Romandie prend son départ mardi à l'occasion d'un prologue à Payerne.

Malgré l'absence des plus grandes stars du peloton, un plateau relevé traversera les routes romandes jusqu'à Vernier, avec quelques espoirs pour les Suisses.

Parmi les favoris, les noms de deux derniers vainqueurs de la boucle romande ressortent naturellement: Adam Yates (UAE) et Alexander Vlasov (Bora). Le Britannique s'était imposé l'an dernier en enlevant l'étape-reine à Thyon 2000. Quant à Vlasov, il avait fait la différence en 2022 lors du contre-la-montre final entre Aigle et Villars.

Les deux hommes seront bien accompagnés dans leur équipe respective. Du côté d'UAE, on note la présence de Juan Ayuso, récent vainqueur du Tour du Pays basque. Le jeune espagnol (21 ans) avait été le plus fort lors du contre-la-montre de la dernière édition à Châtel-Saint-Denis.

La formation Bora pourra compter sur deux autres grimpeurs chevronnés avec Jai Hindley et Sergio Higuita, qui devraient être aux avant-postes lors des deux arrivées en altitude (2e étape à Salvan et 4e étape à Leysin). Il n'est pas impossible d'imaginer l'Australien, vainqueur du Tour d'Italie en 2022, finalement endosser le costume de leader de cette équipe.

Ancien vainqueur du Tour de France

Malgré l'absence de Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard, un ancien vainqueur du Tour de France sera de la partie sur les routes romandes en la personne d'Egan Bernal. Plus de deux ans après son grave accident qui l'avait tenu éloigné du peloton durant sept mois, le Colombien d'Ineos fait à nouveau partie des outsiders et reste sur une 3e place au Tour de Catalogne, où il a terminé devant Vlasov.

La formation britannique fait aussi partie des prétendantes aux victoires d'étapes puisqu'elle compte dans ses rangs un certain Ethan Hayter, vainqueur de trois bouquets lors des deux dernières éditions du Tour de Romandie. Le pistard de formation, qui avait levé les bras l'an dernier à La Chaux-de-Fonds, sera à surveiller lors du prologue à Payerne ainsi qu'à l'arrivée de la 1e étape à Fribourg.

Ce plateau très relevé s'est encore enrichi dimanche avec l'annonce de la participation de Julian Alaphilippe (Soudal). Le double champion du monde sur route (2020 et 2021) fera son retour sur les routes romandes neuf ans après son unique participation en 2015 pour préparer au mieux le Giro. Ce n'est pas le seul nom ronflant à avoir été annoncé à la dernière minute, puisque Richard Carapaz (EF), Kasper Asgreen (Soudal), Simon Yates (Jayco) et Guillaume Martin (Cofidis) ont également rejoint la liste de départ.

Voisard, Reichenbach ou Christen?

Côté suisse, les meilleures chances de voir un coureur succéder à Stefan Küng, dernier vainqueur d'étape sur la boucle romande en 2019, proviennent sans doute de l'équipe Tudor. Avec Sébastien Reichenbach et Yannis Voisard, la formation de Fabian Cancellara possède deux hommes qui auront à coeur de briller à domicile.

A moins que la surprise ne provienne du jeune argovien Jan Christen (19 ans) qui est en train d'exploser au sein de l'équipe UAE avec laquelle il a signé son premier succès chez les professionnels lors du Tour des Abruzzes début avril. Enfin, l'équipe alignée par Swiss Cycling et emmenée par l'ancien champion du monde junior de VTT Alexandre Balmer devrait quant à elle jouer les seconds rôles.

Antti Suomela: "A Lausanne, on gagne et on perd ensemble"

Centre numéro un de Lausanne, Antii Suomela connaît une finale plutôt tranquille en termes de productivité.

Le Finlandais de 30 ans essaie d'aider l'équipe dans toutes les situations, alors que l'acte IV de la finale se tiendra mardi soir à Malley. "On gagne et on perd ensemble", rappelle-t-il.

Avec 9 points (4 buts) en 14 matches de play-off, Antti Suomela n'est plus le top scorer du LHC. Le Finlandais est le cinquième meilleur compteur de son organisation durant les séries derrière Lawrence Pilut (10 points), Jason Fuchs (10), Michael Raffl (9) et Jiri Sekac (9). Les deux attaquants étrangers ont le même nombre de points que leur coéquipier scandinave, mais ils ont inscrit davantage de buts.

Muet face à Zurich

Auteur d'un triplé lors du sixième match contre Davos en quarts de finale, Suomela est depuis rentré dans le rang en ce qui concerne la production offensive. Absent à l'occasion du premier match contre Fribourg, le numéro 11 des Lions vaudois en est à un assist en sept matches. Et même si l'on sait que tout se resserre en play-off, Suomela n'a pas inscrit le moindre point en trois rencontres face à Zurich qui mène 2-1 dans la série.

Ce manque de concrétisation peut inquiéter les supporters, mais pas Antti Suomela. Quand on lui demande si cela le dérange de devoir affronter différentes lignes que le match se dispute à domicile ou à Zurich, le Finlandais n'a pas le coeur qui s'emballe: "Oui, tu joues contre différents types de joueur, mais au final cela reste du hockey. Chaque joueur dans cette ligue sait jouer et chaque joueur dans cette ligue peut être dangereux. Peu importe qui tu affrontes, tu dois rester concentré."

La meilleure époque de l'année

A 30 ans, Antti Suomela vit la première finale de sa carrière professionnelle. Et le Finlandais profite du moment présent. "C'est la première fois que je suis dans une équipe qui dispute une finale et c'est un sentiment incroyable, expliquait-il à l'issue de l'entraînement de lundi. Je n'ai jamais ressenti ça avant, puisque je ne l'ai jamais vécu. C'est vraiment la meilleure époque de l'année. Il faut essayer de ne pas être trop nerveux et de rester relâché."

Relâché, mais concentré. Et les deux équipes arrivent assez bien à laisser très peu de place à l'adversaire et à faire le moins de fautes possible. "En finale, on sait que la moindre erreur peut avoir de lourdes conséquences, alors on cherche à éviter les pénalités stupides au maximum par exemple", analyse-t-il.

"Les parties sont tellement serrées, poursuit-il. Parfois tu te retrouves dans l'arrondi avec un joueur adverse, tu es derrière lui et il part d'un côté. Tu es peut-être en retard, alors tu dois faire attention de ne pas laisser traîner une canne vers ses patins et peut-être lui laisser un peu de marge. C'est bien sûr différent s'il pique vers le filet."

Grande confiance en soi

Ce qui frappe aussi avec cette équipe de Lausanne, c'est le sentiment que même après une défaite, les gars ne sont pas déprimés et qu'ils ont le sentiment que leur façon de jouer va leur permettre de franchir les obstacles. "On sait de quoi on est capable, chacun fait confiance à l'autre, raconte Suomela. On a joué du bon hockey toute la saison. Parfois tu perds en jouant bien et le but dans ce genre de situation, et je l'ai vécu au cours de ma carrière, c'est de ne pas monter trop haut ni de descendre trop bas."

A-t-il déjà fait partie d'une équipe avec un aussi haut niveau de confiance en elle? "C'est une très bonne question. En Amérique du nord, c'était différent. Les gars changeaient beaucoup en raison de la profondeur de l'effectif. Ici, on est ensemble depuis le début, on n'a pas trente joueurs qui peuvent arriver en cours de route. On gagne et on perd ensemble."

L'Inter champion, Bologne se rapproche de la Ligue des champions

L'inter, champion pour la 20e fois, a battu l'AC Milan dans un match tendu
L'inter, champion pour la 20e fois, a battu l'AC Milan dans un match tenduImage: KEYSTONE/AP/Luca Bruno

L'Inter Milan a remporté son 20e scudetto. Les Nerazzuri ont battu l'AC MIlan 2-1 lors du derby de la Madonnina comptant pour la 33e journée.

Cette 27e victoire en 33 rencontres permet à l'Inter de Yann Sommer de compter 17 points d'avance sur leurs grands rivaux et alors qu'il ne reste que quinze points en jeu.

Acerbi a ouvert le score à la 18e, puis Marcus Thuram a doublé la mise à la 49e. Les Rossoneri sont revenus à la 80e par Tomori, mais cette réussite fut trop tardive. Noah Okafor est entré en jeu à la 77e. A noter que la partie a dégénéré dans les dernières minutes avec deux Milanais expulsés (Théo Hernandez et Calabria) et un Intériste (Dumfries).

Bologne impressionnant 4e

Bologne se rapproche d'une première participation à la Ligue des champions. Avec son trio suisse, l'équipe d'Emilie-Romagne a battu l'AS Roma 3-1 lors de la 33e journée de Serie A.

Oussama El Azzouzi, l'ancien espoir du Bayern Joshua Zirkzee et Alexis Saelemaekers ont inscrit les trois buts. Les trois Suisses, Remo Freuler en tant que capitaine, Michel Aebischer et Dan Ndoye, ont tous commencé le match.

Avec un match de plus à disputer, Bologne, entraîné par Thiago Motta, compte désormais huit points d'avance sur l'Atalanta, 6e. Le top 5 accède à la Ligue des champions.

Sion n'y arrive pas contre Thoune

Dejan Sorgic et Sion ont toutes les peines du monde contre Thoune cette saison en Challenge League
Dejan Sorgic et Sion ont toutes les peines du monde contre Thoune cette saison en Challenge LeagueImage: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Thoune est vraiment la bête noire du FC Sion cette saison. Les Bernois ont dominé les Valaisans 1-0 à domicile lors de la 31e journée Challenge League.

Quatre duels, trois victoires pour les Bernois et un nul. Didier Tholot n'a jamais trouvé la solution face à la formation dirigée par Mauro Lustrinelli. Et surtout ce succès bernois permet à Thoune, dauphin des Sédunois, de revenir à quatre points des Valaisans avec un match en moins (67 points contre 63).

Loin d'être brillants, les Bernois ont ouvert le score à la 30e grâce à Daniel Dos Santos. Le milieu de terrain de la Suisse M21 s'est montré très habile dans la surface en réussisant à effacer un défenseur sédunois avant de placer le ballon hors de portée du gardien Fayulu. Ce but est venu quelques minutes après un bel arrêt du portier thounois Mateo Matic.

Le bloc mis en place par Lustrinelli a ensuite parfaitement tenu sans faire de folies. Les Bernois ont su gérer leur avance et Sion s'est cassé les dents.

Les Valaisans vont maintenant oublier quelques jours le championnat pour se concentrer sur la demi-finale de la Coupe de Suisse prévue samedi à domicile contre Lugano (20h30).

Novak Djokovic égale Roger Federer

Novak Djokovic, ici avec sa femme Jelena, a remporté le Laureus Award pour la 5e fois
Novak Djokovic, ici avec sa femme Jelena, a remporté le Laureus Award pour la 5e foisImage: KEYSTONE/EPA/Kiko Huesca

Novak Djokovic a décroché pour la 5e fois le Laureus Award, qui récompense le meilleur sportif de l'année. Le Serbe rejoint le recordman Roger Federer.

Lors de la 25e édition à Madrid, la footballeuse espagnole Aitana Bonmati a été élue Sportive de l'année et a également triomphé avec sa sélection dans la catégorie Équipe de l'année. Les Espagnoles avaient remporté la Coupe du monde l'an dernier.

D'autres Laureus Awards ont été décernés, entre autres, au footballeur anglais du Real Madrid Jude Bellingham (Progession de l'année), à la gymnaste américaine Simone Biles (Comeback de l'année) et à la joueuse néerlandaise de tennis en fauteuil roulant Diede de Groot (Parasportive de l'année). Les prix ont été décernés par un jury composé de 69 sportifs de la Laureus Academy, dont fait partie le champion olympique Fabian Cancellara.

"Une belle occasion de se montrer" pour l'équipe nationale

Alexandre Balmer sera le leader de la jeune équipe nationale sur le Tour de Romandie
Alexandre Balmer sera le leader de la jeune équipe nationale sur le Tour de RomandieImage: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Pour la 5e année consécutive, Swiss Cycling alignera une équipe composée de jeunes Suisses sur le Tour de Romandie. Elle sera emmenée par Alexandre Balmer, ancien champion du monde junior de VTT.

"C'est une belle occasion pour eux de se montrer et de se battre contre les meilleurs cyclistes du monde", déclare Michael Albasini, vainqueur de sept étapes sur la boucle romande et désormais entraîneur national. Il faut donc s'attendre à voir Antoine Aebi, Matteo Constant, Luca Jenni, Jan Sommer, Lars Sommer, Félix Stehli et Alexandre Balmer prendre part aux échappées tout au long de la semaine.

Le Chaux-de-Fonnier de 23 ans, qui a récemment décidé de se consacrer uniquement à la route, participera à son premier Tour de Romandie. "J'ai de bonnes jambes et j'essaierai d'être offensif. La première étape qui arrive à Fribourg est celle qui devrait convenir le plus à mon profil de puncheur", explique-t-il.

La casquette de leader n'effraie en tout cas pas Alexandre Balmer. "J'en suis très reconnaissant et je ne ressens pas davantage de pression. Ca me donne envie de tout donner et de ne pas décevoir mes coéquipiers s'ils roulent pour moi", lâche-t-il.

Pour cette équipe nationale, "un top 3, 5 ou 10 lors d'une étape serait déjà un super résultat" aux yeux de Michael Albasini. Mais la satisfaction pourrait aussi venir plus tard, si l'un de ces coureurs venait à signer un contrat avec une équipe professionnelle dans quelques mois, après s'être illustré sur les routes romandes.

Zurich engage un entraîneur intérimaire

Ricardo Moniz est le nouveau coach du FC Zurich pour quelques semaines
Ricardo Moniz est le nouveau coach du FC Zurich pour quelques semainesImage: KEYSTONE/AP/ALASTAIR GRANT

Le FC Zurich réagit au revers subi dimanche dans la course aux places européennes (1-0 contre St-Gall). C'est Ricardo Moniz qui sera l'entraîneur jusqu'à la fin de la saison.

Le Néerlandais de 59 ans remplace les entraîneurs adjoints Murat Ural et Umberto Romano, qui avaient repris le poste d'entraîneur de Bo Henriksen à la mi-février, après le départ de ce dernier pour Mayence.

Moniz est déjà passé par différents clubs dans sa carrière, il possède une grande expérience internationale en tant que coach avec notamment des passages à Salzbourg, au PSV Eindhoven ou à Ferencvaros. Il sera assisté par l'ancien attaquant international Johan Vonlanthen. Il devrait assurer l'intérim jusqu'à la fin de la saison.

La mission confiée à Moniz est claire, il doit stopper la tendance négative des dernières semaines en championnat. Il reste cinq matches et cela commence dans à peine deux semainees. L'objectif, selon le club, est d'atteindre une place européenne. Cela signifie une 4e place voire, dans certaines circonstances, une 5e place. Les Zurichois sont actuellement sixièmes.

Deux Fribourgeois débarquent, quatre "NHLers" les rejoindront

Berra (de face) et Bertschy retrouvent l'équipe de Suisse dès cette semaine
Berra (de face) et Bertschy retrouvent l'équipe de Suisse dès cette semaineImage: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Le coach national Patrick Fischer procède à de nouveaux ajustements dans l'effectif qui prépare le championnat du monde 2024.

Quatre joueurs rejoignent l'équipe de Suisse dès cette semaine, alors que quatre "NHLers" débarqueront la semaine prochaine.

Deux joueurs de Fribourg-Gottéron, le portier Reto Berra et l'attaquant Christop Bertschy, intègrent ainsi le groupe dès cette semaine en compagnie des Zougois Fabrice Herzog et Dario Simion dont la convocation avait déjà été annoncée la semaine passée. Tanner Richard est également de la partie après avoir été absent pour des raisons personnelles, souligne Swiss Ice Hockey dans un communiqué.

Le gardien Sandro Aeschlimann (Davos), les deux défenseurs du GSHC Tim Berni et Simon Le Coultre ainsi que l’attaquant de Davos Valentin Nussbaumer ne font en revanche plus partie de l’équipe pour la suite de la préparation au Mondial. Tout comme André Heim, qui s'est blessé à une cheville la semaine dernière à l'entraînement.

Trois Devils dès la semaine prochaine

L'équipe de Suisse disputera deux matches lors de cette troisième semaine de préparation, contre la Lettonie, vendredi à 19h45 à Lausanne et samedi à 17h30 à Kloten. Elle bénéficiera ensuite du renfort de quatre joueurs de NHL: le gardien Akira Schmid, le défenseur Jonas Siegentaler et l’attaquant Nico Hischier des New Jersey Devils, ainsi que l’attaquant Philipp Kurashev (Chicago Blackhawks).

Le communiqué de la fédération ne mentionne en revanche pas le nom de Timo Meier, autre attaquant des Devils. Mais l'Appenzellois a avoué la semaine dernière qu'il avait souffert de déchirures ligamentaires aux deux genoux durant la première partie de la saison régulière de NHL, et qu'il n'avait pas encore arrêté sa décision concernant le Mondial.

Pas de licence en 1re instance pour Winterthour et Schaffhouse

Le FC Winterthour n'a pas obtenu sa licence en première instance
Le FC Winterthour n'a pas obtenu sa licence en première instanceImage: KEYSTONE/WALTER BIERI

La Commission des licences de la SFL a accordé le droit de jouer à 20 des 22 clubs de Super League et de Challenge League, a annoncé la SFL dans un communiqué.

La licence a été refusée en première instance au FC Winterthur (SL) et au FC Schaffhouse (ChL), qui peuvent faire appel jusqu'au 24 avril.

La Commission a refusé la licence au FC Winterthour en raison de critères non remplis dans le domaine des infrastructures. Le FC Schaffhouse a lui été recalé pour des motifs financiers. Les deux clubs peuvent déposer un recours jusqu'à mercredi, et l'instance de recours rendra sa décision au plus tard le 17 mai.

En outre, Etoile Carouge et le FC Rapperswil-Jona, les deux équipes actuellement en tête du classement de Promotion League, ont obtenu le feu vert pour une éventuelle promotion. Ils ont obtenu la licence nécessaire pour évoluer en Challenge League la saison prochaine.

Nadal annoncé pour la Laver Cup

Rafael Nadal fera son retour en Laver Cup cette année
Rafael Nadal fera son retour en Laver Cup cette annéeImage: KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN

Rafael Nadal, qui tente de revenir sur le circuit pour ce qui devrait être son ultime saison, fera partie de l'équipe Europe de la Laver Cup du 20 au 22 septembre à Berlin.

En 2022, la Laver Cup avait été le tout dernier tournoi officiel de Roger Federer. Rafael Nadal, pourtant blessé, était venu jouer le double au côté du principal adversaire de sa carrière. Les deux hommes avaient fini en pleurs.

"Nadal rejoint son compatriote espagnol et no 3 mondial Carlos Alcaraz, le no 4 Daniil Medvedev et le no 5 Alexander Zverev dans l'équipe Europe qui tentera de récupérer la Laver Cup sous le capitanat de Björn Borg", soulignent les organisateurs dans un communiqué.

Nadal se déclare "très heureux" de participer pour la quatrième fois à cette compétition initiée par Federer en 2017 et qui oppose une équipe de joueurs européens à une équipe de joueurs du reste du monde dont le capitaine est John McEnroe.

"A ce stade de ma carrière, je veux vraiment profiter de toutes les opportunités qui se présentent", ajoute dans le communiqué l'homme aux 22 titres du Grand Chelem mais qui, en raison de blessures et de douleurs, n'a plus gagné de tournoi depuis son 14e titre à Roland-Garros en 2022 et n'a même quasiment plus joué en compétition.

Le roi du football Pelé est décédé
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce but a changé le rapport de force entre Lausanne et Zurich
En inscrivant le 3-2 du LHC face aux ZSC Lions pile au bon moment, jeudi soir à la Vaudoise aréna, Damien Riat est entré par effraction dans la tête de ses adversaires.

Combien vaut un but en play-off? Pas grand-chose, s'il est inscrit alors que le score est déjà scellé; beaucoup, quand il pèse sur le résultat final d'une partie; et énormément, lorsqu'il est de nature à faire basculer une série. Or c'est ce genre de réussite, celle qui peut tout changer, qu'a marqué Damien Riat, jeudi soir lors de l'acte II.

L’article