DE | FR
Valentin Stocker, capitaine du FC Bâle, a été suspendu par son club.
Valentin Stocker, capitaine du FC Bâle, a été suspendu par son club.Keystone

Comment le FC Bâle est devenu un club en perdition

Lundi soir, un millier de fans rhénans est descendu dans la rue pour manifester contre la direction du club. La suspension du capitaine Valentin Stocker a été l'épisode de trop dans un contexte explosif depuis quatre ans.
02.03.2021, 17:1508.03.2021, 10:40
Suivez-moi

Le FC Bâle fait peine à voir. Sportivement d'abord. Le récent passé glorieux du club rouge et bleu paraît déjà si loin... Les épopées en Ligue des Champions, les exploits contre les meilleurs clubs du continent ou les titres nationaux qui s'empilent, c'est de l'histoire ancienne. Autrefois ogre, le FCB est redevenu une équipe quelconque de Super League. Qui ne fait plus peur à personne.

Pour preuve: il est certes deuxième du championnat, mais à 19 points du leader Young Boys. Qui file vers un quatrième titre consécutif. Pire: Bâle ne compte que dix unités d'avance sur le dernier de la classe, Vaduz! Les hommes de Ciriaco Sforza n'ont déjà plus rien à jouer cette saison, sauf peut-être leur maintien... Ils ont été humiliés en huitième de finale de la Coupe de Suisse par Winterthour (2-6) et éliminés en Europa League dès les qualifications.

La dernière fois que Bâle a été sacré champion de Suisse, c'était en été 2017. La fin d'une période de huit ans de domination totale sur la Super League.

En guerre contre la direction

Cette date coïncide avec l'entrée en fonction du président Bernhard Burgener, très contesté par les supporters rotblau. Son règne ne comporte qu'un maigre titre: une Coupe de Suisse en 2019. Depuis novembre dernier, Reto Baumgartner lui a succédé à la présidence. Mais Burgener, toujours actionnaire majoritaire, reste l'homme fort du Parc Saint-Jacques.

Lundi soir, des centaines de supporters sont descendus dans les rues de la cité rhénane pour crier leur colère contre la direction du club. Celle-ci a pris fait et cause pour l'entraîneur Ciriaco Sforza contre le capitaine Valentin Stocker. L'international suisse a été suspendu par le coach. Le tort reproché à Stocker: avoir critiqué ouvertement son entraîneur au sein de l'institution.

Cet épisode est le point d'orgue d'un déclin qui a débuté il y a bientôt quatre ans. Explications en images de cette chute abrupte:

Le déclin du FC Bâle

1 / 28
Le déclin du FC Bâle
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le sport

Le vélodrome de Granges est taillé pour les records de l'heure

Link zum Artikel

Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»

Link zum Artikel

«C'est une faute grave de Servette d'avoir aligné Omeragic à Sion»

Link zum Artikel

Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)

Link zum Artikel

Mbappé a-t-il eu raison? L'aimez-vous encore? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Stan Wawrinka avant Roland-Garros: «J'ai une vision à très long terme»

Link zum Artikel

«J'ai un rencard Tinder»: les pires excuses entendues pour rater le foot

Link zum Artikel

Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes

Link zum Artikel

Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène

Link zum Artikel

Qui est le meilleur de tous les temps? Un savant fou a trouvé

Link zum Artikel

Andres Ambühl, le paysan grison devenu une légende du hockey suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)
Le championnat de Suisse s'est terminé dimanche après-midi. Quels joueurs ont marqué la saison de leur empreinte? On s'est amusé à dresser l'équipe type.

Capitaine de l'équipe championne de Suisse, Yanick Brecher a été titularisé à 34 reprises en Super League. Il a notamment signé 10 clean sheets. Une belle revanche sur le football pour le gamin du club, qui avait décidé de rester à Zurich malgré la descente en Challenge League en 2016.

L’article