Sport
Tennis

ATP Madrid: pourquoi le tournoi est accusé de sexisme

Belarus' Aryna Sabalenka celebrates a point against Iga Swiatek of Poland during their women's final match at the Madrid Open tennis tournament in Madrid, Spain, Saturday, May 6, 2023. (AP P ...
La Biélorusse Aryna Sabalenka lors de son match contre Iga Swiatek de Pologne, en finale féminine du tournoi de tennis Open de Madrid, à Madrid, en Espagne, le 6 mai 2023.Image: AP

Le tournoi de tennis de Madrid a-t-il mal traité les femmes?

Inégalité de traitement, ramasseuses de balles légèrement vêtues et joueuses empêchées de parler après leur finale de double: les organisateurs du Masters 1000 de Madrid font face à des accusations de sexisme.
10.05.2023, 06:0610.05.2023, 11:21
Niklas Helbling
Niklas Helbling
Niklas Helbling
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Le tournoi de Madrid offrait suffisamment de belles histoires pour être une réussite. L'idole locale Carlos Alcaraz qui défend son titre, une finale féminine de haut niveau entre Iga Swiatek et Aryna Sabalenka, ou encore l'Allemand Jan-Lennard Struff qui entre dans l'histoire en devenant le premier lucky loser à se hisser en finale d'un Masters 1000.

Mais le tournoi madrilène et ses organisateurs – dont le directeur et ex-numéro 12 mondial, Feliciano Lopez – font face à une polémique autour d'accusations de sexisme.

Gâteaux et jupes de la discorde

Les gâteaux offerts aux joueurs et joueuses qui fêtaient leur anniversaire pendant le tournoi sont l'une des critiques. La différence de taille entre la tourte de Sabalenka et celle d'Alcaraz était frappante, comme l'a constaté un utilisateur de Twitter.

L'ancienne numéro 1 mondiale et gagnante du double à Madrid, Victoria Azarenka, a partagé ce tweet en y ajoutant le message: «Rien ne pourrait mieux décrire le traitement.» Elle veut sans doute faire allusion à l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes, mais ce qu'elle sous-entend exactement n'est pas clair.

Surpris, Feliciano Lopez a justifié ces différents gâteaux par le fait qu'Alcaraz venait de remporter la demi-finale sur le court central et par la nationalité espagnole du jeune homme de 20 ans. Il a également fait remarquer que d'autres joueurs, comme Holger Rune, avaient reçu un gâteau plus petit qu'Alcaraz.

Aryna Sabalenka, elle, a empoigné ce sujet avec humour. Lors de son discours de victoire samedi, la Biélorusse a expliqué sa victoire par le cadeau d'anniversaire des organisateurs du tournoi:

«Je pense que tout est dû au gâteau d'hier. Il était trop bon!»
Aryna Sabalenka

Mais les Madrilènes n'ont pas seulement essuyé des critiques sur leurs gâteaux. Le fait que, lors des matchs masculins sur le court central, seules des femmes aient été engagées comme ramasseuses de balles, a suscité l'incompréhension. Sur les autres courts, le staff comptait aussi bien des filles que des garçons. La tenue vestimentaire était également différente sur le court central.

Dans la Caja Magica, l'arène principale, les hauts laissaient apparaître le ventre et les jupes étaient courtes. Ailleurs, des T-shirts étaient portés et des enfants faisaient également partie de l'équipe. De quoi fâcher Soledad Murillo, une membre du gouvernement espagnol, qui a déclaré:

«Ça contribue à la discrimination des femmes, car elles apparaissent ainsi comme des objets de décoration et de divertissement»
Soledad Murillo, secrétaire d'État à l'Égalité et contre la Violence de genre

En 2004 déjà, le tournoi de Madrid avait provoqué des remous en engageant des mannequins comme ramasseuses de balles. Par la suite, des mannequins masculins avaient aussi été embauchés pour les matchs féminins. Cette année encore, le staff était exclusivement composé d'hommes lors des matchs de Swiatek et Cie sur le court central.

Changement d'habits
et silence radio

Après les accusations de sexisme, les organisateurs du tournoi ont réagi avant la finale entre Alcaraz et Struff en instaurant un nouveau code vestimentaire. Dimanche, les ramasseuses de balles portaient des pantalons à hauteur du genou au lieu de jupes courtes.

Mais les organisateurs ont commis une autre gaffe. Après la finale du double féminin, ni Coco Gauff et Jessica Pegula, vaincues, ni Azarenka et Beatriz Haddad Maia, sacrées, n'ont eu la possibilité d'adresser quelques mots au public. Gauff a réagi sur Twitter: «Je n'ai pas eu la chance de dire quelque chose après la finale.» C'est pourquoi elle a remercié les fans et sa partenaire sur les réseaux sociaux pour leur soutien. Azarenka a ajouté, toujours sur Twitter:

«Il a été difficile d'expliquer à mon fils pourquoi je n'ai pas pu le saluer lors de la remise du trophée»
Victoria Azarenka, sacrée en double

L'ancienne joueuse australienne, Rennae Stubbs, a qualifié ces événements de «honte». La lauréate de quatre titres du Grand Chelem en double n'est pas la seule à partager ce point de vue. La numéro 7 mondiale, Ons Jabeur, a trouvé «triste et inacceptable» que les finalistes ne puissent pas s'adresser au public et à leurs adversaires.

Doubles finalists L-R Jessica Pegula and Coco Gauff of the U.S. pose next to winners Victoria Azarenka of Belarus and Beatriz Haddad Maia of Brazil after the women s doubles final in the Mutua Madrid  ...
Jessica Pegula, Coco Gauff, Victoria Azarenka et Beatriz Haddad Maia (de gauche à droite) n'ont pas pu dire le moindre mot après la finale de Madrid.image: www.imago-images.de

Le tournoi de Madrid, l'un des neuf Masters 1000, devra donc procéder à quelques adaptations l'an prochain s'il veut éviter de nouvelles polémiques.

Adaptation en français: Yoann Graber

33 images générées par IA délicieusement bizarres
1 / 37
33 images générées par IA délicieusement bizarres
partager sur Facebookpartager sur X
Trois footballeurs romands font le buzz sur TikTok
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce tennisman marque un point improbable à Gstaad
Le Français Quentin Halys a inscrit un point alors qu'il était sur les fesses, vendredi dans son quart de finale remporté face au Brésilien Gustavo Heide.

Un coup qu'on ne voit pas tous les jours sur le circuit ATP, c'est le moins qu'on puisse dire! Il est l'œuvre du Français Quentin Halys ce vendredi à Gstaad. Et, logiquement, il crée le buzz sur le web. On rembobine.

L’article