Sport
Tennis

ATP: Djokovic veut distribuer l'argent des paris aux tennismen

Novak Djokovic, of Serbia, reacts during a break in play against Daniil Medvedev, of Russia, during the men's singles final of the U.S. Open tennis championships, Sunday, Sept. 10, 2023, in New Y ...
Novak Djokovic conteste une pratique de l'ATP. Image: keystone

Djokovic réclame des millions à une entreprise suisse

Les entreprises de paris sportifs, y compris dans notre pays, brassent des milliards, mais les tennismen ne reçoivent pas le moindre centime. La superstar serbe milite pour une réforme du système.
05.10.2023, 16:5806.10.2023, 12:43
Simon Häring / ch media
Plus de «Sport»

Les paris sportifs sont interdits ou fortement réglementés dans certains pays du monde, mais ils représentent une industrie colossale sur l'ensemble de la planète. Rien qu'en Allemagne, cette activité génère un chiffre d'affaires de près de dix milliards de francs suisses par an, estiment les experts du secteur.

Tout sauf un hasard: les paris sportifs sont depuis longtemps largement répandus dans la société. Les opérateurs ont réussi à créer une dépendance, qui leur sert également de protection: 16 clubs de Bundesliga sur 18 travaillent avec une entreprise de paris. Le football est, sans surprise, le sport où les parieurs misent le plus et une partie des recettes est reversée aux clubs. Et donc aussi indirectement aux joueurs.

Brighton and Hove Albion's Adam Webster, left, and Joel Veltman challenge Bournemouth's Dominic Solanke for the ball during the English Premier League soccer match between Brighton and Hove  ...
Dominic Solanke (centre) et Bournemouth sont l'une des équipes de Premier League à être sponsorisées par un site de paris. Image: keystone

La situation est différente pour le tennis, qui arrive en deuxième position. Là aussi, les fournisseurs apparaissent souvent en tant que sponsors, mais l'argent ne reste que dans les poches des organisateurs de tournois et des fédérations. C'est du moins ce que suppose Novak Djokovic. Il a récemment déclaré:

«Les opérateurs de paris gagnent des centaines de millions, voire des milliards. Mais nous, les joueurs, ne recevons que des miettes. Voire rien du tout»
Novak Djokovic

Revendication, exclusivité et fanfaronnade

Le recordman de titres du Grand Chelem (24) trouve particulièrement dérangeant le fait que les joueurs n'ont pas le droit de faire de la publicité pour les opérateurs de paris, alors que les tournois oui. Et ces derniers ne reversent rien de cet argent aux tennismen et tenniswomen. D'où la revendication de Djokovic:

«La moitié des recettes doit nous revenir, à nous les joueurs»
epa10853695 Novak Djokovic of Serbia reacts while playing against Daniil Medvedev of Russia during the Men's Final match at the US Open Tennis Championships at the Flushing Meadows, New York, USA ...
Novak Djokovic est fâché contre l'ATP, qui ne verse aucun argent issu des recettes des paris aux tennismen. Image: keystone

Novak Djokovic réagit, par ses critiques, à un accord lucratif conclu en mars entre l'Association of Tennis Professionals (ATP) – qui gère une grande partie du circuit masculin – et l'entreprise Sportradar, basée à Saint-Gall. Celle-ci s'est assuré les droits de diffuser les données des joueurs et les paris de l'ATP pour six ans à partir de janvier 2024. On ignore combien l'ATP reversera aux tennismen dans le cadre de cet accord.

On sait, en revanche, qui profite le plus de ce contrat. «Notre offre propose aux parieurs des produits innovants et de première classe [qui] permettent aux fans de tennis de vivre une expérience plus riche et plus complète», se félicite le directeur de Sportradar, Carsten Koerl. En clair: Sportradar, qui a un rôle de grossiste, peut utiliser les données des joueurs et les partager avec les bookmakers (entreprises de paris) en ligne. Et quelle part revient aux tennismen? Rien.

Carsten Koerl, directeur de Sportradar, se félicite du contrat de son entreprise avec l'ATP.
Carsten Koerl, directeur de Sportradar, se félicite du contrat de son entreprise avec l'ATP.Image: imago

Prestigieux clients et risques de corruption

Sportradar est un prestataire de services pour les médias sportifs, l'industrie des paris sportifs et les fédérations. Parmi celles-ci, de prestigieux clients: Fifa, Uefa, CIO, NBA, NHL, MLB (baseball). La liste est encore longue. La firme saint-galloise offre tout ce dont les prestataires de paris ont besoin pour tirer encore plus de profit du sport. Environ 900 bookmakers font appel aux services de Sportradar, dont Bet365, William Hill et Ladbrokes.

Novak Djokovic s'est engagé pendant des années au sein du Conseil des joueurs de l'ATP pour limiter l'influence des entreprises de paris, ou du moins pour réglementer davantage leurs activités. Une crainte est à la base des actions de la superstar serbe:

«Nous devons veiller à ce que notre sport reste propre»
Novak Djokovic

Mais Djokovic sait lui aussi que c'est malheureusement le contraire qui est en train de se produire dans le tennis. Ce sport n'est pas seulement lucratif pour les opérateurs de paris, il l'est aussi pour les parieurs frauduleux.

D'une part, la méthode de comptage des points permet une infinité de possibilités de paris, d'autre part, il est quasiment impossible de prouver qu'un joueur perd des points intentionnellement. Sans parler du fait que moins de 400 joueurs seulement peuvent vivre entièrement du tennis.

Un nombre qui a de quoi étonner quand on voit les sommes astronomiques que les champions de Grand Chelem gagnent, mais il est pourtant vrai. «C'est un échec pour notre sport», déplore Novak Djokovic.

Et, forcément, les tennismen qui gagnent peu sont davantage faciles à corrompre pour les parieurs qui veulent tricher.

Djokovic veut utiliser son pouvoir

Comme il n'a pas réussi à imposer les réformes qu'il souhaitait au Conseil des joueurs de l'ATP, le Serbe a fondé il y a environ deux ans la Professional Tennis Players Association (PTPA), un syndicat de joueurs. Le «Djoker» a un objectif altruiste:

«J'ai de l'influence et du pouvoir et je veux m'en servir pour améliorer les conditions»

Il en est conscient, on parle souvent des millions engrangés par les superstars de la balle jaune, mais trop peu du très petit nombre de tennismen qui peuvent vivre de leur sport.

Certains parieurs menacent physiquement les tennismen👇

Une partie des recettes colossales des paris alimente le fonds de pension de l'ATP. Mais les joueurs ne peuvent faire valoir leur droit à une rente de retraité qu'à l'âge de 50 ou 55 ans. Autrement dit, celui qui se retire à 30 ou 35 ans, comme c'est l'usage, doit attendre au moins 20 ans avant de profiter de cet argent. C'est précisément ce que Novak Djokovic veut changer.

Adaptation en français: Yoann Graber

Les images spectaculaires du télescope James Webb
1 / 22
Les images spectaculaires du télescope James Webb
La nébuleuse de la Lyre prise en photo par le télescope James Webb.
source: esa/webb
partager sur Facebookpartager sur X
Une IA imagine si Harry Potter avait été Japonais
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Alain Geiger n'est pas d'accord avec Murat Yakin
Pour l'ex-entraîneur du Servette FC, c'est clair: Xherdan Shaqiri doit être titulaire avec la Nati à l'Euro. Et vous, quel est votre avis?

Si vous suivez régulièrement la Nati, vous l'aurez constaté: depuis le début de cette année, Xherdan Shaqiri n'est plus titulaire. Lors du dernier match de préparation pour l'Euro samedi face à l'Autriche (1-1), le Bâlois n'est, par exemple, entré en jeu qu'à la 67e minute (à la place de Zeki Amdouni). Une preuve que Murat Yakin ne le considère désormais plus que comme un joker.

L’article