ciel couvert
DE | FR
Sport
Transexualité

Laurel Hubbard est la première transgenre à participer aux JO de Tokyo

Laurel Hubbard est la première transgenre à participer aux JO de Tokyo. watson
Image: DR

C'est une première, une athlète transgenre sera aux Jeux olympiques

Ce lundi, une haltérophile transgenre a été nommée parmi les cinq athlètes représentant la Nouvelle-Zélande aux Jeux Olympiques de Tokyo. C'est une première pour les JO, après un parcours semé d'embuches.
21.06.2021, 10:1621.06.2021, 10:55
Plus de «Sport»

Laurel Hubbard est sur le point de marquer l'Histoire. A 43 ans, l'haltérophile a été sélectionnée pour faire partie de l'équipe néo-zélandaise des Jeux olympiques de Tokyo. Selon un communiqué publié lundi 21 juin par le Comité olympique néo-zélandais, elle concourra dans la catégorie des 87 kilogrammes féminins parmi quatre autres membres du groupe. Cette participation, qui constitue une première pour les Jeux olympiques, a failli ne jamais voir le jour.

«Je suis reconnaissante et touchée par la gentillesse et le soutien qui m'ont été accordés de la part de tant de Néo-Zélandais»
Laurel Hubbardcommuniqué

Niveau de testostérone à la loupe

L'haltérophilie, comme de nombreux autres sports, est actuellement au centre d'un débat houleux sur les athlètes transgenres concourant dans les sports féminins. Des dizaines d'Etats américains, dont la Floride, comme watson vous l'avait rapporté en avril dernier, envisagent en effet une législation qui empêcherait ces sportives de participer aux catégories féminines. En 2018, alors que Laurel Hubbard se remettait d'une blessure qui a failli mettre fin à sa carrière, la fédération australienne d'haltérophilie a voulu l'empêcher de participer aux Jeux du Commonwealth sur la Gold Coast.

Cette décision a été rejetée par les organisateurs qui estiment devoir défendre des principes d'inclusion: «Nous nous engageons à soutenir tous les athlètes néo-zélandais éligibles et à assurer leur bien-être mental et physique», a déclaré Kereyn Smith, PDG du Comité olympique néo-zélandais, dans le communiqué.

Si Laurel Hubbard a été confirmée éligible pour l'édition 2021 des Jeux olympiques, c'est surtout parce que la sportive a rempli les critères de la Fédération internationale d'haltérophilie, du Comité international olympique et du Comité olympique de Nouvelle-Zélande. Ces derniers comprennent notamment un niveau de testostérone inférieur à 10 nanomoles par litre dans les douze mois qui précèdent la compétition olympique, d'après les informations récoltées par Reuters.

Plus d'articles sur le sport
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les volleyeuses de Neuchâtel en finale de Coupe d'Europe!
Le Neuchâtel Université Club (NUC) s'est qualifié pour sa première finale de CEV Cup, le deuxième niveau continental, en dominant mardi en demi-finale Lodz. Un exploit historique.

Les volleyeuses du Neuchâtel Université Club (NUC) l'ont fait! Elles sont qualifiées pour la finale de la CEV Cup (deuxième échelon européen) après la demi-finale de mardi face aux Polonaises de Budowlani Lodz. Une première pour un club romand! Jusque-là, Köniz (BE) était l'unique représentant helvétique à avoir atteint une finale européenne (perdue), en Coupe Top Teams en 2003.

L’article