DE | FR
Bild

Cette foule tournée vers la Mecque scène du club bernois Bierhübeli a pu participer cette semaine au premier concert-test de Suisse, debout et sans masque avec masque.

Ces concerts tests qui ne testent rien

Ce jeudi 24 juin, le dernier concert test Covid aura lieu à Berne – mais pour tester quoi, ça, on ne saura jamais vraiment. Voici le premier épisode de la chronique «Absurdie» qui relate les surprises d’un jeune boomer dans la vie contemporaine.



Le 29 mai dernier, en France, 5000 personnes se sont réunies le temps d’un concert test pour applaudir Indochine, leurs fausses notes, leur faux rock, leurs faux cheveux, leurs fossiles, à côté de congénères en sueur dans la chaleur étouffante d’une salle et d’un masque. Le but, annoncé par le premier ministre Jean Castex? «Tester les protocoles sanitaires».

En Suisse, on a l’habitude de faire la même chose que nos voisins, mais plus tard et en moins hard. Ce 24 juin, 500 personnes iront donc danser dans une salle à Berne où se produira le groupe de pop suisse-allemand Patent Ochsner, comme les trois derniers soirs, avec à chaque fois 500 personnes. A la base, ces concerts auraient dû se dérouler sans masque imposé. Le fameux «faire la même chose que nos voisins, mais en moins hard» de la règle que je viens d’énoncer.

Sauf qu’une fois inscrites, les deux journalistes de watson qui se sont rendues à cette soirée ont été informées en amont que le port du masque serait finalement obligatoire. Devant un tel retournement de situation, elles ont voulu vérifier l’information – ouh yeah, la base du métyeah – et sont tombées sur une magnifique dissertation de type administratif, en français fédéral – à peine moins exotique que les paroles en dialecte bernois de Patent Ochsner:

A l’origine, le canton avait prévu d’organiser les événements pilotes sans l’obligation de porter un masque. Sans l’obligation de porter un masque, nous aurions pu acquérir des connaissances supplémentaires auprès des pilotes. Les événements pilotes fourniront donc principalement des informations sur la manière dont il sera possible d’organiser des événements plus importants en termes d’organisation et de logistique. Cependant, nous avons également remarqué que ces événements pilotes sont presque devenus obsolètes en raison des mesures d’ouverture annoncées par le gouvernement fédéral. Je ne fais pas référence aux événements, mais aux conditions cadres. Le dynamisme de l’ensemble du système est très élevé.

Si vous n’avez rien compris à la réponse, c’est normal.

Prenez juste cette phrase👇

«Les événements pilotes fourniront donc principalement des informations sur la manière dont il sera possible d’organiser des événements plus importants en termes d’organisation et de logistique»

Et comparez-la à celle-ci tirée du même mail reçu par mes collègues👇

«Le canton souhaite ainsi acquérir une expérience qui va au-delà des tâches purement planificatrices et logistiques»

Mais il y a plus piquant encore: les personnes qui ne sont pas vaccinées doivent se faire tester négatif avant d’aller au concert. Du coup, à quoi sert ce concert test? A contrôler s’il y aura un cluster avec 500 testés négatif et/ou vaccinés? C’est soit absurde, soit terrifiant. Il doit bien y avoir un motif un peu rock et un peu caché, style «coton-tige et poudre blanche dans la narine, même combat». Or tout le monde a accueilli la nouvelle comme si de rien n’était:

Kevin

Ça fera du bien de revoir du monde. 🤩

Mandarine

Ce sera beau ce mélange des générations! 👩‍👩‍👦‍👦

Léopoldine

Quelle saloperie quand même ce Covid 🤮🤮🤮

Cerise

Oui oui, non, c’est clair, mais la vie reprend.😍🙌

Léon

Ouais, je me réjouis comme un 👶.

Bernard

Non mais sérieux...

Résumons: nous avons affaire à un concert test qui ne teste rien du tout, si ce n'est notre envie, notre besoin grégaire de nous entasser dans un endroit qui pue pour écouter de la mauvaise musique avec de la bière tiédasse. Et avec ce fait absurdissime: ce jeudi, 500 personnes peuvent se faire un concert, mais masquées et ce samedi, 37 630 personnes pourront se déhancher… sans masque.

Les intempéries en Suisse

1 / 18
Les intempéries en Suisse
source: sda / salvatore di nolfi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

«Ton lunch dans un mois, je le note dans mon agenda fictif»

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Confédération et les cantons se félicitent de leur gestion de la crise

Alain Berset et le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) Lukas Engelberger se sont rencontrés face-à-face jeudi après-midi. C'était la première fois depuis l'automne 2020.

«Ensemble, nous avons réussi à reprendre le contrôle», a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset. «On a des chances de retrouver la voie de la normalité», selon Lukas Engelberger.

La crise sanitaire a nécessité des échanges intenses avec les cantons: rien que depuis le début de l'année, on s'est rencontrés à dix reprises avec la plénière des cantons contre une à deux fois par an en temps normal, a poursuivi le conseiller fédéral.

Aujourd'hui, le timing pour la vaccination est respecté: 57% de …

Lire l’article
Link zum Artikel