Suisse
Agriculture

La Suisse va suivre la ligne de l'UE sur les pesticides

La Suisse va suivre la ligne de l'UE sur les pesticides

Farmers gather outside the European Parliament for a protest, in Strasbourg, eastern France, Tuesday, Feb. 6, 2024. The European Union's executive on Tuesday shelved its anti-pesticides proposal  ...
Les partis de droite veulent une meilleure protection de la production de certains fruits et légumes, tels que les pommes de terre et les cerises.Keystone
Dans les pays voisins, les agriculteurs peuvent utiliser de nouvelles substances actives, à la fois plus efficaces et plus respectueuses de l'environnement.
27.02.2024, 17:13
Plus de «Suisse»

La Confédération devra reprendre les décisions de l’UE pour l'homologation des produits phytosanitaires. A l’instar du National, le Conseil des Etats a soutenu mardi par 27 voix contre 13 une motion du Centre sur ce sujet.

La liste des produits disponibles a été largement réduite et la protection des cultures est aujourd'hui déjà insuffisante. On peut craindre que des résistances n'apparaissent:

«En raison de la lenteur de la procédure d'homologation suisse, les agriculteurs ne disposent pratiquement pas de nouveaux produits»
déplore l'auteur de la motion, Philipp Bregy (Centre/VS).

La Suisse devrait reconnaître l'homologation par l'UE de ces nouvelles substances actives. Celles-ci seraient ainsi disponibles plus vite sur le marché helvétique.

Le Conseil fédéral a certes mis en consultation une révision de l’ordonnance sur les produits phytosanitaires qui permettra de rapprocher la procédure d’homologation suisse de celle de l’UE. Mais les partis de droite du Conseil des Etats veulent des mesures supplémentaires. Il s'agit de protéger la production, comme celle des pommes de terre ou des cerises, ont plaidé plusieurs élus.

Le PS, les Vert-e-s et le PVL se sont opposés à cet alignement. Céline Vara (Vert-e-s/NE) a rappelé le niveau problématique de pollution des eaux en Suisse. Et les homologations ne sont valables dans toute l’UE que pour les substances actives. Les produits en revanche sont examinés dans les différents pays et ne sont homologués que par zone.

Afin de reconnaître automatiquement l'approbation de substances actives dans l'UE, il est nécessaire d'avoir accès à l'ensemble du dossier contenant les données scientifiques. Pour cela, il faut un accord qui n'existe pas actuellement.

«Le Conseil fédéral s'est aussi opposé à la motion. Il a déjà pris plusieurs mesures pour faciliter la reconnaissance des autorisations de produits phytosanitaires délivrées dans l'UE».
Déclaration de la ministre de l'Intérieur Elisabeth Baume-Schneider

Sans données sur les propriétés des produits et sans le rapport d'évaluation des autorités de l'UE, il n'est pas possible de fixer des prescriptions d'utilisation adaptées aux conditions suisses. Une argumentation qui n'a pas suffi.

Le National avait accepté la motion par une courte majorité, de 92 voix contre 82 et 7 abstentions. Le Conseil fédéral va désormais devoir légiférer. Cela pourrait passer par une révision de la loi sur la politique agricole. (ats/jch)

Une chèvre pousse une poussette avec ses pa-pattes et c'est trop chou!
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Il se fait appeler «The Bomber»: 2 ados suisses arrêtés pour terrorisme
Deux jeunes suisses radicalisés planifiaient une attaque terroriste, selon les autorités. Ils discutaient de leurs projet en ligne. Voici ce que l'on sait.

Au moins un jeune suisse aurait échangé, via une messagerie, avec des sympathisants de l'EI en Allemagne. Ceux-ci préparaient une série d'attentats. Selon la commission d'enquête allemande Hybris, les membres du chat parlaient d'attaques au couteau, de cocktails Molotov et d'armes à feu. Leurs cibles: des églises et des synagogues, entre autres.

L’article