Suisse
Alcool

Les mineurs ont un accès trop facile à l'alcool en Valais

Les mineurs ont un accès trop facile à l'alcool en Valais

Un commerce sur sept a vendu de l'alcool ou des produits nicotinés à des mineurs lors des achats-tests menés en Valais en 2023.
Une carte explicative pour les mineurs.Image: promotion sante valais
Après un break forcé en raison de la pandémie, la campagne d'achats-tests sur le terrain a redémarré. Ceux-ci ont été menés dans 96 magasins, restaurants, bars, kiosques ou shops de stations-service dans quatre régions du canton.
22.02.2024, 16:35
Plus de «Suisse»

Un commerce sur sept a vendu de l'alcool ou des produits nicotinés à des mineurs lors des achats-tests menés en Valais en 2023. C'est trop pour Promotion santé Valais qui présentait les résultats jeudi, déplorant aussi un contrôle insuffisant de la carte d'identité.

«C'est trop, c'est beaucoup trop! C'est insuffisant! Cela montre que le réflexe n'est pas encore ancré».
Sébastien Blanchard, responsable de projets à Promotion santé Valais

Trente-neuf de ces établissements ont été testés pour l'alcool distillé, le reste pour les produits nicotinés (cigarettes, puff):

  • Les résultats montrent que 85% d'entre eux ont refusé de vendre de l'alcool fort et 84% des produits nicotinés à de jeunes testeurs de moins de 18 ans;
  • Cela signifie aussi que 15% environ des établissements, pourtant sensibilisés en amont à la question, ont enfreint la loi;
  • Quant à la carte d'identité, elle a été demandée dans 56% des cas pour l'alcool et dans 68% pour les produits nicotinés.

Intoxications éthyliques

«Le contexte valaisan montre une consommation excessive d'alcool et de tabac chez les jeunes, supérieure à la moyenne nationale», affirme Promotion santé Valais. La situation inquiète aussi l'hôpital du Valais (HVS) qui a pris part à la conférence de presse.

L'établissement indique notamment que dans le Valais romand, il prend en charge chaque année entre 7 et 15 jeunes âgés de 13 à 16 ans pour un coma éthylique. En 2023, entre Sion et Martigny, une quinzaine de jeunes entre 16 et 18 ans ont atterri aux urgences pour les mêmes raisons:

«Et il s'agit sans doute que de la pointe de l'iceberg, estime l'HVS. Il s'agit en général de consommation festive, principalement le week-end. Les jeunes boivent souvent juste avant de se rendre à une fête. Ils consomment rapidement.»
Florence Selz Amaudruz, médecin cheffe du service des urgences de l'Hôpital du Valais

Les jeunes sont pris en charge selon une procédure d'évaluation officielle, jusqu'à ce qu'ils soient à nouveau sur pied. Une consultation psychiatrique et une discussion avec la famille sont notamment prévues. (ats/jch)

Cette vidéo va vous dissuader d'aller à Bali
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Genève empoche 200 millions de plus que prévu et ne baisse pas les impôts
C'est la troisième année de suite que la Ville de Genève présente des comptes positifs.

La Ville de Genève boucle ses comptes 2023 sur un excédent près de 200 millions de francs alors qu'un déficit de 23 millions était initialement prévu dans le budget. Ce résultat est dû à des revenus fiscaux extraordinaires, provenant principalement des personnes morales.

L’article