DE | FR

Voici comment l'armée suisse entend se mettre au vert d'ici 2050

Bild

keystone

La ministre de la défense Viola Amherd a dévoilé un premier plan d'action pour le climat dans le domaine de l'armée. Le but est clair: afficher une neutralité carbone d'ici 2050. Plusieurs pistes sont à l'étude.



L'armée suisse se veut plus verte. Sa ministre Viola Amherd a annoncé vouloir renforcer l'engagement de son département en faveur de l'environnement, via une charte et un plan d'action pour l'énergie et le climat. Objectif: afficher une neutralité carbone d'ici 2050.

200 000 tonnes de CO2 par an

Il existe «un lien étroit et évident» entre les thématiques écologiques et le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), a relevé Viola Amherd.

La Valaisanne a indiqué que son département, avec ses 11 000 postes à plein temps et 7000 bâtiments ou installations, consommait près de 3700 térajoules par an. C'est l'équivalent d'une ville comme Neuchâtel.

Soulignant la «responsabilité» du DDPS, et particulièrement de l'armée, à agir pour les générations futures, Viola Amherd a dévoilé un premier plan d'action, relatif à l'énergie et au climat.

D'autres suivront ces prochaines années, en se consacrant notamment au bruit, au sol et à l'eau.

Véhicules électriques et panneaux solaires

Concrètement, Viola Amherd a expliqué que l'armée allait limiter l'utilisation de carburants fossiles. Les véhicules à moteur conventionnel seront ainsi remplacés, «dans la mesure du possible», par des alternatives électriques.

L'utilisation de carburants durables sera également étudiée. A l'avenir, ceux-ci permettront de faire fonctionner aussi bien les véhicules que les avions de combat.

Outre la mobilité, un effort sera porté sur l'autre domaine qui pollue le plus, à savoir l'immobilier. Toutes les chaudières à mazout des bâtiments seront remplacées par des systèmes de chauffage alternatifs d'ici 2030, a promis Viola Amherd.

Coûts de 650 millions de francs

L'installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures et les façades contribuera également à élever le niveau d'autosuffisance énergétique.

Les coûts de ces différentes mesures sont estimés à 650 millions de francs. Le département fournira chaque année des informations sur l'avancement de ces projets.

Talk: Estelle, 22 ans, lieutenante

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Analyse

En matière de lutte contre le terrorisme, les Suisses font confiance à l'Etat

Le peuple dit oui à 57% à la loi renforçant les mesures policières de lutte contre le terrorisme. En six points, les raisons d'un vote de confiance dans les institutions étatiques.

La loi renforçant les mesures policières contre le terrorisme (MPT) est acceptée par 57% des votants. C’est une victoire pour la cheffe du Département fédéral de justice et police, Karin Keller-Sutter, et une défaite pour la gauche qui appelait à voter non. Mais bien que franche, la victoire du camp du oui n’est pas aussi éclatante qu’attendue.

C’est un oui «baissier», comme on le dirait d’une tendance boursière, qui l’emporte. Annoncé vainqueur à 68% le 27 avril, le oui n’a cessé …

Lire l’article
Link zum Artikel