en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Armée

Une centaine d'arme a été perdue par l'Armée suisse en 2021

70 Sturmgewehr 90 haben in dieser Kiste Platz. Die Waffen werden gepruef und wieder an Rekruten abgegeben, aufgenommen am 26. November 2011 bei einer Ausmusterung in Lenzburg. (KEYSTONE/Gaetan Bally)
En 2021, l'Armée suisse n'a retrouvé que 15 armes, contre 22 en 2020.Image: KEYSTONE

Une centaine d'armes ont été perdues par l'Armée suisse en 2021

98 armes à feu ont disparu, dont 76 fusils d'assaut durant l'année écoulée, a révélé l'Armée suisse mardi. Les autres engins manquants à l'appel sont des pistolets. C'est plus qu'en 2020 où le nombre d'armes éclipsées s'élevait à 70.
18.01.2022, 11:4718.01.2022, 12:15
Plus de «Suisse»

Parmi les 98 armes manquantes, 82 ont été volées, selon les chiffres fournis mardi par l'Armée suisse. Une autre a été détruite dans un incendie. L'origine de la disparition des 15 autres armes reste pour l'heure inconnue.

Les pertes d'armes ont de nouveau augmenté par rapport à 2020, mais restent en deçà du record de 2018 avec 107 armes disparues. Les raisons de cette hausse ne peuvent pas être clairement établies, selon Stefan Hofer, porte-parole de l'Armée suisse, qui invoque la mobilité accrue comme l'une des causes possibles.

Rien à voir avec la pandémie

L'an dernier, seules 15 armes ont été retrouvées, contre 22 en 2020. Un nombre nettement plus faible par rapport aux années précédentes, qui lui non plus ne s'explique pas. Selon le porte-parole, il n'est pas non plus possible d'établir un lien direct avec la pandémie.

Depuis 2009, l'armée a recensé au total 1036 armes manquantes. La plupart d'entre elles ont été rendues à l'armée par les polices cantonales, par exemple lorsqu'elles ont été retrouvées lors de leurs opérations ou remises à la police par des civils. (ats/mndl)

À quel point es-tu Swisstainable?
1 / 6
À quel point es-tu Swisstainable?
source: ©glacier express / stefan schlumpf
partager sur Facebookpartager sur X
Talk: Estelle, 22 ans, lieutenante
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Conseil fédéral fait face au cocktail explosif de l'asile
Un demandeur d'asile iranien a pris 13 personnes en otage dans un train près d'Yverdon, jeudi 8 février. Ce n'est que l'un des problèmes auquel fait face le système d'asile en Suisse. Les regards se tournent désormais vers le conseiller fédéral en charge du dossier, Beat Jans, pour qu'il propose des solutions.

L'horreur a duré environ quatre heures. Jeudi 8 février, un demandeur d'asile a détenu douze passagers et le conducteur d'un train régional entre Baulmes et Yverdon. L'Iranien de 32 ans était armé d'une hache, d'un marteau et d'un couteau. A 22h15, la police est intervenue, en tuant le ravisseur. Le bureau du procureur enquête sur les circonstances de la fusillade et les motivations de l'homme.

L’article