assez dégagé10°
DE | FR
Suisse
Assurance maladie

Primes maladie 2023: pourquoi vous payerez plus cher qu'annoncé

Alain Berset et l'augmentation des primes: les chiffres sont faux, selon la Fédération romande des consommateurs
Alain Berset a annoncé les primes maladie pour 2023.Image: sda

Primes: ce calcul le prouve, vous allez payer encore plus cher qu'annoncé

Alain Berset a annoncé que les primes d'assurance maladie allaient augmenter de 6,6% en moyenne en Suisse l'année prochaine. Mais la Fédération romande des consommateurs annonce un autre chiffre, plus élevé. Comment l'expliquer?
28.09.2022, 11:5307.10.2022, 17:28
Plus de «Suisse»

Mardi après-midi, heure fatidique: pour son habituelle conférence de presse au sujet du prix des primes d'assurance maladie, Alain Berset a annoncé — comme à son habitude —, une augmentation. De 6,6% en moyenne.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) a réagi à cette annonce mercredi matin sur Twitter. Via un tableau explicatif comprenant ses propres calculs basés sur le modèle Pharmed avec une franchise de 2500 francs, elle indique que la grande majorité des hausses sont supérieures à 6,6%.

D'importantes différences selon les cantons

Selon les calculs de la FRC, les différences peuvent être assez élevées:

  • A Fribourg, 10% ou 11,2% d'augmentation (zone I et II), contre en moyenne 7,3% annoncés par le gouvernement
  • A Genève, 8,1% d'augmentation, contre en moyenne 4,7% annoncés par le gouvernement
  • Dans le Jura, 7,8% d'augmentation contre en moyenne 7,9% annoncés par le gouvernement
  • A Neuchâtel, 13% d'augmentation contre en moyenne 9,5% annoncés par le gouvernement
  • En Valais, 12,3% ou 13,4% d'augmentation (zone I et II) contre en moyenne 5,8% annoncés par le gouvernement
  • Dans le canton de Vaud, 7,8% ou 5,3% (zone I et II) contre en moyenne 6,1% annoncés par le gouvernement

La zone II du canton de Vaud serait donc le seul endroit en Suisse romande où l'augmentation serait moins élevée que les 6,6% en moyenne annoncés par le Conseil fédéral.

Si l'on fait la moyenne avec ce modèle, la hausse serait donc d'environ 9,8% et non de 6,6%.

Ces calculs sont tous liés au modèle de base (LAMal), obligatoire selon la loi, et non aux assurances complémentaires, non obligatoires.

Modèle d'assurance, franchise et assureur

Comment expliquer une telle différence? L'explication réside dans le modèle d'assurance, la franchise et l'assureur choisi.

Le calcul de la Confédération est effectué:

  • En comprenant le modèle de base standard et les modèles alternatifs;
  • L'ensemble des franchises (300, 500, 1000, 1500 et 2500);
  • Entre les différentes assurances maladie.

De son côté, l'exemple de la FRC s'est concentrée sur un exemple spécifique: le modèle alternatif «Pharmed» de l'assureur Assura (qui impose de passer par son médecin de famille avant de prendre rendez-vous chez un spécialiste), avec une franchise de 2500 francs.

Un exemple qui parlera toutefois à beaucoup puisque de nombreuses personnes et familles doivent se rabattre sur des modèles alternatifs et des franchises hautes (donc des primes moins chères) à cause de leur budget parfois serré.

Modèle standard contre alternatif?
- Le modèle standard est le plus complet, et aussi le plus cher: il donne accès le plus facilement à toutes les prestations. Avec ce modèle, on peut prendre rendez-vous chez le médecin de son choix sans restriction.
- Les modèles alternatifs posent des barrières supplémentaires à l'accès aux soins. Certains imposent de passer d'abord par son médecin de famille qui oriente ensuite le patient vers d'autres soins. D'autres imposent de téléphoner à un numéro avant de consulter et/ou de choisir un médecin sur une liste définie par l'assurance. Ces modèles sont meilleurs marchés que le modèle de base car ils permettent aux assurances de vérifier l'utilité des prestations et ainsi de limiter les visites non nécessaires chez le médecin.

Alors, vous êtes vénère comme Leo Getz?

Votre avis

On aimerait bien le connaître.

Est-ce que le Conseil fédéral nous mène en bateau?
Copin comme cochon: les «djeunes» qui hurlent
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Revivez cette journée de votation qui a fortement mobilisé les Suisses
Deux objets de vote ont été soumis, ce 3 mars, aux Suisses: l'initiative pour une 13ᵉ rente AVS et l'initiative pour les rentes: résultats et réactions, par ici.
L’article