Suisse
Assurance maladie

Alain Berset plaide pour un système de santé suisse moins fragmenté

Alain Berset plaide pour un système de santé suisse moins fragmenté

Le ministre suisse de la santé, Alain Berset, annonce une nouvelle hausse des primes de l'assurance maladie tout en soulignant que le défi réside dans la fragmentation du système de santé suisse.
01.10.2023, 09:2001.10.2023, 12:20
Plus de «Suisse»
Le ministre de la sant
Le ministre de la santé Alain Berset a indiqué ne pas avoir encore eu "le temps de regarder" s'il allait changer d'assurance maladie ou non pour faire face à la hausse des primes.Keystone

Le ministre de la santé Alain Berset, qui a annoncé une nouvelle hausse des primes mardi, est convaincu qu'un autre parti ne ferait pas mieux à la tête de son département. «Vous pouvez y mettre qui vous voulez, cela restera très compliqué», dit-il.

«Cela n'a rien à voir avec l'orientation politique de la conseillère ou du conseiller fédéral»

affirme dans Le Matin Dimanche le ministre, qui va quitter le gouvernement à la fin de l'année.

«Le problème est lié à l'atomisation du système de santé, dont le pilotage repose sur une multitude d'acteurs, entre lesquels la transparence nécessaire pour qu'ils assument leurs responsabilités n'est pas garantie», poursuit le conseiller fédéral. Il affirme dans la NZZ am Sonntag qu'il obligerait tous les acteurs du système de santé à se réunir chaque année s'il était totalement libre.

Le Fribourgeois admet toutefois des ratés. «Mon sentiment d'échec? De ne pas avoir réussi à convaincre le Parlement d'en faire davantage», déclare-t-il, tout en se désolant que celui-ci ait «rejeté ou vidé de sa substance» les propositions du Conseil fédéral pour baisser les coûts de la santé.

«Se fâcher avec tout le monde»

Le pouvoir du gouvernement est limité par les lois et la volonté du Parlement qui «ne s'est pas montré très actif ces dernières années sur la réduction des coûts, notamment parce que la hausse des primes était modérée, ajoute-t-il. Maintenant cela va peut-être changer».

Le socialiste juge en outre la transparence et le pilotage du système de santé encore «clairement insuffisants».

«A l'OFSP, une quarantaine de personnes sont chargées de la validation des primes. C'est très peu en comparaison des 10'000 collaborateurs qui travaillent pour les assureurs»
Alain Berset

Un conseil pour celui ou celle qui va le succéder? «Ne pas craindre d'affronter les problèmes de face, ce qui, à la fin, signifie plus ou moins se fâcher avec tout le monde», répond-il. Le nom de la personne qui le succédera sera dévoilé le 13 décembre. (dal/ats)

Arnaque Téléphonique Pas De Panique! Raccrochez. (Version Nuit)
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'Université de Bâle réoccupée par une trentaine de militants
Une partie de l'université de Bâle a été réoccupée jeudi par un collectif qui revendique que l'institution cesse toutes ses collaborations avec des universités israéliennes. La police était intervenue la semaine dernière.

Des sympathisants pro-palestiniens occupent à nouveau un bâtiment de l'Université de Bâle depuis jeudi après-midi. Un collectif s'est installé dans une partie de l'ancienne Ecole des arts et métiers.

L’article