Suisse
Automne

Champignons en Suisse: «certains cueillent toute la forêt!»

Les photos des cueillettes de champignons, en Suisse, abondent sur les réseaux sociaux... quitte à écoeurer les chasseurs moins chanceux.
Les photos des cueillettes de champignons, en Suisse, abondent sur les réseaux sociaux... quitte à écoeurer les chasseurs moins chanceux.image: facebook

Automne exceptionnel pour les champignons: «Certains cueillent toute la forêt»

Cet automne «exceptionnel» remplit de joie et de bolets les paniers des champignonneurs. Une noble quête qui séduit de nombreux nouveaux pratiquants. Les experts mettent toutefois en garde: la cueillette n’est pas un sport sans risque.
12.10.2022, 16:5313.10.2022, 09:53
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Nous vivons une année exceptionnelle - en termes mycologiques, du moins. Bolets, cornes d'abondance et autres lactaires poussent comme des champignons (pardon, elle était facile). Sur les sols de nos forêts, «des quantités et une qualité incroyables».

«J’ai mes coins réguliers mais, là, j’en n'ai jamais trouvé autant. C’est exceptionnel», témoigne Benoit John, ramasseur passionné neuchâtelois, 40 ans d'expérience dans les jambes.

Comment expliquer ce faste, digne des grandes années? «C’est la conjonction de cette pluie très importante pendant une semaine ou deux, suivie d’un temps très doux, avec peu de vent ou de bise», nous détaille Jean-Pierre Pfund, vice-président de la VAPKO, l'Association suisse des organes officiels de contrôle des champignons.

Et si vous n'aimez pas les bolets, voici pleins d'autres champi super 🍄

La concurrence débarque dans les bois (et sur Facebook)

En même temps que les bolets, des dizaines de nouveaux amateurs ont émergé partout en Suisse romande, désireux de rejoindre les sociétés de fans et d'écumer les forêts. La concurrence est-elle bien perçue par les anciens? «C'est vrai qu'il y a pas mal de monde, admet Benoit John. Moi, ça ne me gêne pas. Les forêts sont assez grandes, il y en a pour tout le monde.»

«Après, c’est une passion. Quand vous êtes en forêt, vous regardez pas votre pendule!»
Benoit John, champignonneur depuis 40 ans

«Evidemment, c'est un peu frustrant de ne plus se sentir seul en forêt, car c’est aussi ce que je recherche», admet Raphael Barman, champignonneur genevois depuis plus de 15 ans. Avant de relativiser: «D’un autre point de vue, les gens sont en nature plutôt que d’être collé à leur téléphone, donc je ne peux qu’encourager cette pratique!»

Peu expérimentés mais avides d'apprendre, les nouveaux venus dans l'arène partagent aussi leurs trouvailles sur les réseaux sociaux, en quête d'une expertise. Quitte à faire lever les yeux du sol des connaisseurs les plus patients:

«Moi ce qui me rend fou, c'est ceux qui n'ont que cette question à la bouche: "Est-ce que ça se mange?"»
Claude, champignonneur neuchâtelois depuis son enfance

Un constat partagé par Jean-Pierre Pfund: «Pendant les contrôles, il nous arrive fréquemment de tomber sur des gens qui veulent cueillir 'toute la forêt'». Comment ça, toute la forêt? Notre expert lâche un rire, avant de préciser: «J'entends par là des cueilleurs avec très peu de connaissances, qui ramassent n'importe tout ce qui leur tombe sous la main, champignons comestibles ou pas, des avariés…».

Pour éviter de confondre une amanite tue-mouches (la maison des Schtroumpfs) avec des pieds bleus et s'épargner un empoisonnement, notre expert formule un conseil: «Tout d'abord, se former pour distinguer les champignons frais des avariés, simplement à l’odeur. Ensuite, quand on ne connait pas l'espèce, cueillir un ou deux exemplaires, les couper tout entiers avec le pied et toutes ses caractéristiques, et aller déterminer correctement le champignon sur un lieu de contrôle

Autre tendance repérée sur les réseaux sociaux? Des kilos de champignons entassés et exhibés comme un trophée de chasse - des photos qui suscitent quelques fois des commentaires courroucés.

Par exemple, ce cliché partagé sur un groupe d'amateurs de champignons, salué autant que décrié.
Par exemple, ce cliché partagé sur un groupe d'amateurs de champignons, salué autant que décrié.image: facebook
C'est pas limité la cueillette ??
Trop Cool moi j y trouve plus rien dans la forêt de chaux...J’aime
cueillette intensive voilà pourquoi…
Bonjour, merci d'éviter de commenter la cueillette des autres. Laisser les gens vivre. Si la personne se fait attraper ce n'est pas votre problème. Merci de faire de ce groupe un endroit chaleureux.

Les risques de la «surcueillette»

Pourtant, la cueillette en masse n'est pas dénuée de risques: à commencer par celui de se faire pincer lors d'un contrôle. En effet, en Suisse, la cueillette de champignons a ses règles (que la raison ignore) et ses variantes cantonales. Si Neuchâtel et le Valais ne limitent pas du tout le poids d'une récolte, Fribourg, Genève, Berne et le Jura cantonnent le «chasseur» à 2 kilos de champignons par jour et par personne. Avec quelques nuances:

  • A Fribourg, par exemple, la cueillette est interdite entre 20 heures et 7 heures du matin. Le canton condamne également la «destruction intentionnelle des champignons».
  • Berne et le Jura bannissent les «cueillettes organisées».

Le canton de Vaud, quant à lui, est le seul à donner libre cours à l'interprétation: la collecte doit être «limitée à la consommation familiale». Une philosophie «intéressante» qui séduit notre expert Jean-Pierre Pfund.

Le Genevois Raphael Barman a son avis sur les récoltes massives: «Je ne suis pas contre. La saison des bolets est courte. C'est dur de faire une sortie et de laisser derrière soi des tonnes de bolets car on doit respecter le seuil!». Il tient bon de rappeler que «un champignon est constitué à 90% d'eau. Lorsqu’on le sèche, il ne reste plus grand-chose».

Notre pragmatique ramasseur conclut: «Si j'en ramasse une tonne, qui saura qu'il y en avait une tonne à cet endroit? De toute manière, si le champignon n’est pas ramassé, il va mourir et repartir à la terre».

«Premier arrivé, premier servi»
Telle est la loi du champignonnage, selon Raphael Barman

Maux d'estomac et autres plaisirs

Jean-Pierre Pfund de la Vapko met toutefois en garde contre la tentation de consommer une trop grande quantité de cet eucaryote délicieux. Il est recommandé d'en manger 200 grammes par semaine maximum.

«Même comestibles, les champignons sont très fibreux. En faisant un trop grand plat, on risque des occlusions intestinales»
Jean-Pierre Pfund, vice-président de la VAPKO

Il faut également faire attention avec les enfants, car les champignons sont des accumulateurs de métaux lourds.

Au fait, quelles conséquences de la cueillette sur la nature?
Une étude suisse réalisée sur plus de 30 ans a révélé que la récolte intensive de champignons n'a pas d’influence sur les repousses futurs. Au contraire du piétinement, qui a une grave influence sur le mycélium. C'est sans compter la disparition des surfaces: diminution des forêts et des pâturages, additionnés à l'usage des pesticides et engrais, limitant grandement la repousse.

Soucis logistiques

Dernier inconvénient de la récolte en masse? Leur gestion. «Quand vos paniers sont pleins de champignons, il faut les nettoyer, les préparer, les sécher, les congeler ou les cuisiner frais.… Bref, traiter ces cueillettes avec amour», conclut notre amoureux des bolets, Benoit John.

Champignons fous
1 / 27
Champignons fous
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: Les champignons
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La touriste suisse agressée à Rimini a été déboutée par une juge
Selon une juge, l'agression sexuelle sur une touriste helvétique ne peut être établie. Les deux hommes inculpés ont été remis en liberté.

Deux hommes qui avaient été arrêtés après des accusations de violences sexuelles contre une touriste suisse près de la station balnéaire italienne de Rimini, ont été remis en liberté. Une juge a considéré que l'accusation de viol n'était pas établie, a rapporté mardi l'agence de presse italienne Ansa.

L’article