Suisse
avion

Les passagers des avions n'ont jamais été aussi horribles

Swiss, Edelweiss, Helvetic, Chair et Easyjet Switzerland ont remarqué une recrudescence de comportements problématiques.
Swiss, Edelweiss, Helvetic, Chair et Easyjet Switzerland ont remarqué une recrudescence de comportements problématiques.Image: sda

En Suisse, les passagers des avions n'ont jamais été aussi horribles

L'année dernière, le nombre de clients récalcitrants a fortement augmenté dans les compagnies aériennes suisses. En pourcentage, les cas dépassent même le niveau d'avant la pandémie. Les causes sont multiples.
30.01.2023, 14:36
Benjamin Weinmann / ch media
Plus de «Suisse»

Les passagers ivres sont un vrai problème pour les équipages des compagnies aériennes, tout comme ceux qui fument à bord, bref qui enfreignent les règles. Dans le secteur, on parle de «unruly passengers» (passagers indisciplinés).

Comme le montrent les derniers chiffres de l'Office fédéral de l'aviation civile (Ofac), le nombre de ces hôtes mal élevés a fortement augmenté au sein des compagnies aériennes suisses en 2022. Au total, Swiss, Edelweiss, Helvetic, Chair et Easyjet Switzerland ont signalé à l'office 1340 cas de passagers indisciplinés. C'est presque deux fois plus que l'année précédente, au plus fort de la crise Covid-19. Cette augmentation n'est donc pas surprenante.

L'ignorance à bord

Le chiffre est pratiquement le même qu'en 2019 (1357), l'année précédant la pandémie. Et à l'époque, les compagnies aériennes transportaient nettement plus de personnes que l'an dernier. Cela signifie que la proportion de passagers malhonnêtes a fortement augmenté. Ainsi, l'aéroport de Zurich a enregistré, en 2022, 22,6 millions de passagers, soit 18,4% de moins qu'avant la crise du Covid-19

Selon le porte-parole de l'Ofac, Christian Schubert, la plupart des dénonciations des compagnies aériennes l'année dernière étaient liées à des infractions aux prescriptions Covid-19. C'est surtout au cours des premiers mois de 2022 que le port du masque était encore obligatoire sur de nombreux vols et que certains récalcitrants ne voulaient pas le respecter - bien que les compagnies aériennes l'aient clairement communiqué lors de l'achat des billets.

Le deuxième rang du hit-parade «unruly» est occupé par les refus généraux d'obtempérer aux instructions du personnel navigant, le troisième étant les excès verbaux. La consommation excessive d'alcool arrive en quatrième position, suivie du tabagisme dans les toilettes de bord et des agressions physiques contre l'équipage.

Comment l'expliquer?

Jörg Berlinger, du syndicat des cabines de Swiss Kapers, n'est pas surpris par l'évolution des chiffres. Jusqu'au printemps, le port du masque était encore obligatoire sur de nombreux vols, et le processus jusqu'à l'embarquement, avec la présentation de nombreux documents, avait pour conséquence que de nombreux passagers avaient déjà pris place dans l'avion, totalement stressés.

«Pour certains passagers, il n'en fallait pas beaucoup pour qu'ils perdent leur sang-froid»
Jörg Berlinger, du syndicat des cabines de Swiss Kapers

Et ce, même si les passagers savaient lors de la réservation à quoi ils s'engageaient en matière de règles Covid-19.

Durant la haute saison estivale, de nombreux passagers ont été déstabilisés par les annulations de vol, les retards et les valises perdues, explique Berlinger, qui travaille lui-même pour Swiss en tant que flight attendant. Avec l'abrogation des règles Covid-19, la situation devrait se détendre de plus en plus, car la question des masques a régulièrement été source de conflits. Mais les comportements grossiers envers l'équipage restent un fait.

La porte-parole de Swiss, Karin Montani, affirme que la sécurité à bord est une priorité absolue. C'est pourquoi la compagnie aérienne forme et sensibilise régulièrement le personnel au sol et celui de cabine à l'identification des passagers suspects dès le sol. L'objectif est de désamorcer, dans un premier temps, les situations tendues, mais aussi de pouvoir prendre les mesures nécessaires si cela ne fonctionne pas. Selon la gravité de l'incident, les compagnies aériennes peuvent porter plainte contre les unruly passengers, ce qui permet à l'Ofac d'ouvrir une procédure.

Et maintenant?

Chez Edelweiss, filiale de Lufthansa, les cas ont diminué contrairement aux chiffres globaux, selon le porte-parole Andreas Meier. Depuis la levée de l'obligation de porter un masque, la majorité des cas concernerait, comme avant la pandémie, des infractions à l'interdiction de fumer, qu'il s'agisse de tabac ou d'e-cigarettes.

La pénurie de neige sur les pistes de ski suisses
1 / 14
La pénurie de neige sur les pistes de ski suisses
Engelberg, Obwald.
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: les radins
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Sécurité: les Gorges de l'Areuse seront fermées durant six semaines
Les Gorges de l'Areuse (NE) seront fermées dès le 2 mai 2024 afin de sécuriser le sentier. D’importants travaux sont prévus.

Le sentier des Gorges de l'Areuse (NE) va être fermé durant au moins six semaines à partir du 2 mai, en raison de travaux de sécurisations, indique dimanche la société qui gère le site. Plus de 370 mètres de garde-corps vont être remplacés au Gor-de-Braye, entre le Pont-des-Clées et la Passerelle du Gor.

L’article