DE | FR

Covid: finalement, c'est la police qui a bloqué Berne et pas les camions

Lundi après-midi, la police cantonale bernoise a empêché une manifestation non autorisée de voitures et de camions organisée par des milieux critiques à l'égard des mesures anti-Covid.
07.02.2022, 18:2507.02.2022, 18:52

La Place fédérale a été fermée lundi. En effet, des convois partis de différents endroits de Suisse voulaient s'y rassembler. Mais il n'en a rien été. Les accès ont tous été bloqués, et la police redirigeait le trafic.

Mais pourquoi ces gens voulaient tout bloquer?

Le «Freedom Convoy Switzerland», comme s'appelait la manifestation, s'est inspiré de manifestations similaires au Canada. Par cette action, les participants voulaient attirer l'attention sur leurs revendications bien connues, comme la levée immédiate de toutes les restrictions Corona ou l'abolition du certificat Covid.

Les participants à la manifestation, organisés de manière informelle, se sont retrouvés après midi à différents points de rassemblement en Suisse et ont roulé à 80 km/h sur l'autoroute en direction de Berne.

Qu'est-ce qu'il s'est passé en ville de Berne?

Les pandores avaient placé plusieurs fourgons en travers des accès à la place fédérale. Si les voitures en étaient exclues, les piétons avaient accès à la Place fédérale 👇.

La place fédérale bouclée.
La place fédérale bouclée.source: keystone

C'est pourquoi, certains participants à la manifestation ont garé leur voiture à leur arrivée à Berne et se sont rendus à pied sur la Place fédérale où, peu après 16 heures, un petit groupe s'est rassemblé autour de deux drapeaux suisses. Au fil du temps, d'autres sympathisants les ont rejoints. Vers 17 heures, ils étaient plus d'une centaine, selon l'ATS.

D'autres sont restés dans leur voiture et ont parcouru, en klaxonnant, le trajet de la Bubenbergplatz à la Länggasse et à l'hôpital de l'île, pour revenir à la Bubenbergplatz. Après 17 heures, les premiers ont repris le chemin du retour 👇.

Certains étaient Romands

Image: KEYSTONE

(jah/ats)

Un casse-cou en wingsuit dévale le flanc d'une montagne à Verbier

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Radovan Vitek va faire le ménage à Crans-Montana
La station valaisanne s'apprête à subir de gros changements, annonce son propriétaire Radovan Vitek. Des licenciements sont prévus.

Actionnaire majoritaire des remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA) et propriétaire d'une dizaine de sociétés dans la station, le milliardaire tchèque Radovan Vitek souhaite remettre de l'ordre dans ses entreprises valaisannes. Des licenciements sont prévus, mais leur ampleur n'est pas encore connue.

L’article