DE | FR

Canon à eau de nouveau utilisé contre les anti-mesures Covid à Berne

Les opposants se réunissent à Berne chaque jeudi. Des violences ont éclaté à plusieurs reprises.
Les opposants se réunissent à Berne chaque jeudi. Des violences ont éclaté à plusieurs reprises.Image: KEYSTONE
Comme tous les jeudis depuis quelques semaines, les opposants aux mesures Covid sont descendus dans la rue à Berne. Des heurts ont éclaté entre les manifestants et la police.
07.10.2021, 20:3708.10.2021, 14:55

Au moins 500 manifestants se sont de nouveau ressemblés à Berne pour dénoncer les mesures Covid imposées par les autorités.

Présente sur place avec un gros dispositif, la police bernoise avait déjà contrôlé plusieurs personnes et expulsé certains manifestants du périmètre. Elle rappelle que la manifestation n'était pas autorisée.

Lorsque les manifestants ont tenté de pénétrer sur la place fédérale, la police a utilisé de balles en caoutchouc et un canon à eau. Les participants ont battu en retraite. Une barrière menant au Palais fédéral a été enfoncée. Le rassemblement s'est dispersé vers 21h30 devant la gare.

Tous les jeudis

Les opposants aux mesures Covid se réunissent à Berne chaque jeudi soir depuis des semaines. À une exception près, les derniers rassemblements étaient tous non autorisés.

Des violences ont éclaté à plusieurs reprises. La police a utilisé des canons à eau, des balles en caoutchouc et des gaz irritants contre les manifestants. (ats/asi)

Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images

1 / 13
Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images
source: sda / gian ehrenzeller
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les primes maladie, cet effrayant «Squid Game» de la santé
Après l'électricité, le chauffage, l'inflation, coucou la hausse des primes. 2022, cette année où vivre (re)devient un jeu dangereux. Surtout, ne bougez plus.

Winter is coming. Avec lui, déprime et des primes. Nous sommes fin septembre et tout est en hausse, sauf les températures. La faute à Poutine pour le prix du gaz, au Covid pour les coûts de la santé. Résultat, se chauffer et se soigner n'est plus tout à fait à la portée du premier venu.

L’article