DE | FR

La tension est montée jeudi à Berne, la police a tiré avec des balles en caoutchouc

La police cantonale bernoise est déployée en force pour contrer la manifestation non autorisée.
La police cantonale bernoise est déployée en force pour contrer la manifestation non autorisée.
Image: KEYSTONE
Environ 800 personnes, opposées aux mesures Covid, ont participé à une manifestation non autorisée à Berne. La police, déployée en force, a fait usage de balles en caoutchouc pour maîtriser le rassemblement.
23.09.2021, 21:4424.09.2021, 17:14
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Place fédérale bouclée, présence policière renforcée dans le centre-ville. A Berne, la police a marqué sa présence en début de soirée. Elle voulait ainsi empêcher la tenue d'une nouvelle manifestation non autorisée contre les mesures Covid prévue dans la soirée.

Or, malgré cet important dispositif, ils étaient environs 800 à descendre dans les rues de Berne. La tension est rapidement montée. Des engins pyrotechniques et des projectiles ont été jetés sur la police, en marge de la marche qui s'est tenue au centre-ville, a indiqué la police. Celle-ci a répondu avec des balles en caoutchouc et des lances à eau.

Si aucun blessé n'a été signalé, plusieurs détonations ont été entendues dans le centre-ville.

La police a procédé à des contrôles

Les opposants aux mesures Covid se sont rassemblées à la gare et ont défilé dans la vieille ville. La police a laissé partir la plupart des participants. Mais elle a effectué des contrôles, a indiqué la police cantonale sur Twitter. Elle a également emmené plusieurs personnes au poste.

Des mesures ont également été prises à Willisau, ville lucernoise, où quelques dizaines de personnes ont tenté de manifester contre les mesures anti-Covid malgré l'opposition des autorités locales. La police lucernoise a reconduit des dizaines de personnes et procédé à plusieurs contrôles, a-t-elle indiqué sur Twitter. La situation est toutefois restée calme, a constaté un photographe de Keystone-ATS.

La Place fédérale a été bouclée jeudi en fin de journée pour éviter tout débordement.
La Place fédérale a été bouclée jeudi en fin de journée pour éviter tout débordement.
keystone

Berne ne veut plus des manifs spontanées

De nombreux policiers ont été aperçus dans le centre-ville. Les passants étaient autorisés à traverser la Place fédérale déserte, à l'exception de deux voitures de police et de quelques policiers.

Les autorités de la ville de Berne ont demandé à la police d'interdire tout rassemblement. Le directeur de la sécurité de Berne, Reto Nause, avait négocié mardi avec les manifestants sur les conditions d'obtention d'une autorisation de manifester, mais aucun accord n'a été trouvé.

Déjà huit manifs' en septembre

Les «Freiheitstrychler» et l'organisation «Mass-Voll» ont appelé leurs partisans à ne pas se rendre à Berne. Cependant, des appels à un rassemblement sous le slogan «Maintenant plus que jamais» ont continué à circuler sur internet. Selon Reto Nause, les milieux de gauche ont également appelé à contre-manifester.

Image: KEYSTONE

La police bernoise a annoncé qu'elle serait présente avec un important contingent pour assurer la sécurité de la population. La majorité des postes de police du canton sont donc restés fermés jeudi.

A Berne, rien qu'en septembre, huit manifestations d'opposants aux mesures ont déjà eu lieu. Sept d'entre elles étaient non autorisées, dont celle de jeudi dernier. Des violences ont éclaté devant le Palais fédéral. La police a utilisé des canons à eau, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc. (avec ats)

Marre des sujets Covid? Voici des gens qui s'endorment au musée

1 / 8
Ils s'endorment au musée
source: https://stefandraschan.com/ / https://stefandraschan.com/
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

A Lausanne, ils étaient 2000 à manifester contre le Certificat Covid

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Tirs de gaz lacrymogènes contre des manifestants à Bangkok

Des centaines de manifestants étaient dans la rue samedi à Bangkok pour demander la démission du Premier ministre thaïlandais. La lenteur de la campagne vaccinale est également en cause.

La police thaïlandaise a tiré samedi des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre plusieurs centaines de manifestants pro-démocratie rassemblés à Bangkok. Ils demandaient une réforme politique et une meilleure gestion de l'épidémie de coronavirus.

«Gouvernement meurtrier», «démission», pouvait-on lire sur des affiches, alors que près de 22'000 cas de Covid-19 et 212 morts ont été recensés samedi, un record.

Les protestataires critiquent la lenteur de la campagne vaccinale: moins de 4.5 …

Lire l’article
Link zum Artikel