Suisse
Climat

Les arbres mettent jusqu'à dix ans pour refroidir les villes.

Il faut 10 ans pour qu'un arbre se transforme en climatiseur urbain

Des réductions de températures entre 0,5 et 3,5 degrés ont été constatées.
29.08.2023, 14:0429.08.2023, 17:28
Plus de «Suisse»

Il faut compter jusqu'à dix ans pour que les arbres et les plantes grimpantes apportent une modification notable de la température de surface dans les villes. C'est nettement plus rapide avec les surfaces herbeuses et l'irrigation artificielle. C'est le résultat d'une étude de l'Eawag.

Pour cette étude, une équipe de l'Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l'eau (Eawag) a utilisé des informations d'images et de capteurs satellites.

Il faut un certain temps pour qu'une plantation d'arbres, de plans d'eau ou des fontaines produisent un effet mesurable sur les températures, indiqué mardi l'Eawag. Pour les arbres et les plantes grimpantes, il faut compter entre sept et dix ans. Pour les surfaces herbeuses et les structures arrosées, les résultats sont plus rapides, de l'ordre d'un à trois ans.

Une personne a velo roule sur une route bordee d arbres lundi, 22 aout 2022 dans la ville de Lausanne. (KEYSTONE/Gaetan Bally)
Les arbres mettent jusqu'à dix ans pour refroidir les villes.Image: KEYSTONE

L'efficacité réelle de la réduction des températures dépend toutefois de nombreux facteurs environnementaux, mais aussi de la conception et de l'entretien des aménagements. Il n'existe pas de règle simple du type «un arbre = un degré en moins», souligne l'Eawag.

Concrètement, les chercheurs ont étudié six aménagements réalisés à Zurich à partir de 2002, notamment la plantation d'arbres sur la Tessinerplatz et l'installation de bassins d'eau à Zurich-Oerlikon. Des réductions de la température de surface comprises entre 0.5 et 3.5 degrés ont été constatées. (sda/ats)

Une maison explose près de Pittsburgh
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Si tu veux jouer l’écolo, tu te fais baiser»: ces Fribourgeois sont furax
La commune de Vuisternens-devant-Romont, dans le canton de Fribourg, a largement rejeté l'initiative «pour un approvisionnement en électricité sûr», le 9 juin. Un vote en réaction à un projet de parc éolien qui hérisse les poils des habitants. Reportage.

En arrivant au centre du village de Vuisternens-devant-Romont, 2381 âmes, le premier lieu à découvrir est assurément le restaurant du coin: le Relais Saint-Jacques. «C'est presque une institution», nous dit la gardienne des lieux. Les discussions sont sympathiques, entre l'Eurofoot et de prétendus bassins pollués dans le coin.

L’article