DE | FR

Des activistes du climat bloquent l'autoroute près de Berne

Après Lausanne et Genève, Renovate Switzerland a mené une nouvelle action: bloquer la sortie de l’autoroute à Wankdorf, près de Berne. Six activistes ont été arrêtés.
19.04.2022, 10:1919.04.2022, 11:34

C'est leur troisième action en deux semaines. Les activistes climatiques du mouvement Renovate Switzerland ont décidé de perturber le trafic. Cette fois, ils ont ciblé la sortie d'autoroute Wankdorf en direction de Berne.

Le mode opératoire est toujours le même: à partir de 07h40, cinq personnes bloquent les voitures sur la route; trois d'entre elles se sont collées sur la chaussée.

Gros dispositif policier

La police cantonale bernoise s'est rendue sur place peu après avec un important dispositif. Dès 8 heures, le trafic matinal a recommencé à circuler comme d'habitude, les activistes ont été décollés par les ambulanciers. Six personnes ont été arrêtées.

Renovate Switzerland demande au Conseil Fédéral «d’élaborer, en quatre mois, un plan d’action national pour permettre aux cantons de rénover, d’ici à 2040, le million de maisons qui nécessitent une isolation d’urgence», écrit-il dans un communiqué.

La semaine dernière, les activistes avaient bloqué le trafic autoroutier à l'entrée de Lausanne et le pont du Mont-Blanc à Genève. (asi)

Des activistes du climat bloquent l'autoroute

Plus d'articles sur Extinction Rebellion

Extinction Rebellion se tape l'incruste au défilé Louis Vuitton

Link zum Artikel

Extinction Rebellion: petite leçon de slogans pour être un bon rebelle

Link zum Artikel

Extinction Rebellion et son discours anti-système à géométrie variable

Link zum Artikel

Voici comment Extinction Rebellion compte bloquer Zurich dès lundi

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A l'Uni de Genève, le syndicat étudiant défie le rectorat
Suite au coup de force d'activistes le 17 mai dernier et à la décision du rectorat d'entamer des poursuites pénales, l'association faîtière des étudiants de l'Université de Genève contre-attaque.

L’épreuve de force est montée d’un cran. Lundi 23 mai, la CUAE, l’association faîtière des étudiants de l’Université de Genève (UNIGE) a déployé une banderole géante dans le hall d’Uni Mail: «ÉTUDIANT-E-X-S RÉPRIMÉ-E-X-S: LE MALAISE», est-il écrit en lettres majuscules. Cette action est une réponse à la décision du rectorat de déposer une plainte pénale contre les personnes qui, le 17 de ce mois, dans les locaux de l’UNIGE, ont interrompu avec violence une conférence du professeur français Eric Marty, auteur du livre «Le sexe des modernes», jugé transphobe par les perturbateurs, des transactivistes.

L’article