DE | FR

Le match entre les zadistes du Mormont et le Ministère public a commencé

Environ 350 personnes ont défilé lundi soir à Nyon en soutien aux zadistes du Mormont jugés durant la semaine.
Environ 350 personnes ont défilé lundi soir à Nyon en soutien aux zadistes du Mormont jugés durant la semaine.Image: sda
Les deux premiers procès des zadistes du Mormont se sont déroulés lundi à Nyon (VD). Les camps? Les activistes et leurs avocats, d'un côté, contre le Ministère public de l'autre.
17.01.2022, 21:1418.01.2022, 06:18

Le bras de fer s'annonce palpitant entre les zadistes et le Ministère public. Leur but? Tenter de convaincre le Tribunal. Celui-ci rendra son verdict lundi prochain.

La Zone à défendre (ZAD) du Mormont, qui s'opposait à l'extension de la carrière du cimentier Holcim, «pointait les problèmes du béton et du système capitaliste», a rappelé l'accusé.

«La propriété privée d'une multinationale a plus d'importance à vos yeux que les ravages écologiques»

Les mots encore lancés par le zadiste à l'intention d'Eric Cottier, le procureur général, à la clôture d'une des deux audiences.

Du côté de l'accusation

Eric Cottier était venu soutenir l'accusation pour cette journée inaugurale. Le procureur général a affirmé qu'il n'avait rien contre les zadistes, mais que le droit devait être appliqué. Il a ainsi demandé au juge Daniel Stoll de s'en tenir «aux questions purement pénales», sans vouloir faire un procès politique. «Ce n'est pas au Tribunal de faire la balance sur ce qui devrait se faire au Mormont», a-t-il dit.

Eric Cottier a demandé l'exécution des ordonnances pénales, rédigées juste après l'évacuation de la colline du Mormont, et qui sanctionnent notamment les activistes par des peines de prison ferme (2 mois dans les affaires jugées lundi).

Il a expliqué que ces sanctions avaient été notamment dictées par le comportement des zadistes, dont la plupart ont refusé de collaborer et, dans un premier temps, de décliner leur identité. «On a le droit de se taire, mais cela n'est pas sans conséquence», a-t-il martelé.

Du côté de la défense

Pour sa part, la défense a plaidé l'acquittement ou, du moins, une amende «d'un montant symbolique.» L'avocate Saskia von Fliedner a critiqué «la violation crasse du droit» par le Ministère public, qui n'a pas pris en compte le retrait de la plainte d'Holcim. Selon elle, la violation de domicile ne peut ainsi pas être retenue.

Et d'autant plus que son client n'a pas occupé la maison abandonnée sur la colline du Mormont ou la carrière d'Holcim. «Il est resté passivement accroché sur une corde à l'orée de la forêt et n'a pas résisté lors de son interpellation par la police», a soutenu Saskia von Fliedner.

L'autre avocat du prévenu, Gaspard Genton, a insisté sur la protection de la liberté de réunion et d'expression. «Ce sont des droits fondamentaux. Une manifestation pacifique comme la ZAD ne doit pas être soumise à une sanction pénale, encore moins à une peine de prison. Cela serait grossièrement contraire au droit international», a-t-il affirmé.

L'avocat a aussi noté que l'occupation du Mormont avait permis de mettre la question du béton «à l'agenda politique». Il a cité divers objets parlementaires, notamment au Grand Conseil, et le récent lancement de l'initiative populaire «Sauvons le Mormont.»

De son côté, le zadiste a dénoncé «l'acharnement» du patron du Ministère public à vouloir punir des militants qui tentent d'alerter l'opinion publique à la crise écologique.

En marge, des manifestants

En matinée pendant les audiences, une centaine de sympathisants ont assisté devant le tribunal à une pièce de théâtre sur un «faux procès», mettant en scène plusieurs figures de la ZAD, comme Holcim, Eric Cottier mais aussi la conseillère d'Etat Béatrice Métraux.

Une pièce de théâtre représentant le procès devant le tribunal.
Une pièce de théâtre représentant le procès devant le tribunal.Image: sda

En marge de cette première journée, un collectif de soutien a organisé plusieurs actions en ville de Nyon. Une manifestation aux flambeaux a réuni environ 350 personnes lundi soir. Le cortège, précédé de la banderole «ZAD partout, justice nulle part», est parti du tribunal pour rejoindre le centre-ville.

Ce programme alternatif, qui se poursuit jusqu'à mercredi, comprend également des discours et tables rondes. Des stands de nourriture ont aussi été montés derrière la gare. (mbr/ats)

Suite du tournoi judiciaire mardi et mercredi
Ces deux premiers procès, dont le verdict sera connu lundi prochain à 11h00, sont suivis mardi et mercredi par cinq autres audiences. Elles sont les premières d'une longue série, sachant qu'une quarantaine d'autres zadistes seront jugés ultérieurement.

Autre action judiciaire qui vient de se terminer: Djokovic est expulsé d'Australie, voici la réaction de Federer et Nadal

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Conseil fédéral veut que Coca et cie baissent leur taux de sucre, sinon...
10% de sucre en moins dans certains produits d'ici 2024? Le Conseil fédéral veut étendre la Déclaration de Milan aux boissons, entre autres. Mais la mise en application du projet s'avère compliquée.

Une bouteille de Coca-Cola contient 53 grammes de sucre et couvre ainsi la consommation maximale recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui est d'environ 50 grammes par jour. Cette valeur peut par exemple aussi être atteinte en mangeant trois petits pots de séré aux fraises ou en buvant une grande bouteille d'Ovomaltine.

L’article