DE | FR
Un patron de bar à champagne vaudois a été condamné à une peine de prison ferme pour avoir escroqué ses clients.
Un patron de bar à champagne vaudois a été condamné à une peine de prison ferme pour avoir escroqué ses clients.Image: Shutterstock

Il pompait les cartes de crédit des clients avinés

Le responsable d'un bar à champagne vaudois effectuait des prélèvements frauduleux sur les cartes des clients avinés. Il a été condamné par la justice.
07.09.2021, 18:3308.09.2021, 14:43

Quelle ne fut pas la surprise de Michael* de constater que sa carte de crédit avait été débitée d'un montant de 1870 francs dans un bar à champagne vaudois, où il s'était rendu en décembre 2020. Ce soir-là, le client se souvient que sa consommation se chiffrait exactement à 470 francs. Quand il a fait part de son incompréhension au patron de l'établissement à propos de ces 1400 francs facturés en trop, celui-ci lui a demandé de prouver que le débit était injustifié.

Au printemps passé, le gérant a utilisé la même méthode frauduleuse avec Luc*, un autre client. Pour une consommation de 335 francs, ce montant a été débité à deux reprises de la carte de crédit du client. Dès le lendemain, Luc a appelé le patron du bar à champagne pour réclamer le remboursement de la somme prélevée en trop. L'indélicat et peu scrupuleux gérant lui a alors demandé de prouver qu'il y avait eu erreur.

Une semaine plus tard, l'exploitant a voulu intimider Luc en renversant les accusations. Il a prétendu que le client avait occasionné des dégâts sur les stores et les barrières de l'établissement. Il lui a envoyé, par messages téléphoniques, des vidéos des déprédations. En mai, le patron en a remis une couche: Luc aurait à nouveau vandalisé son établissement. Il a prétendu que des images de vidéosurveillance prouvaient ses dires. Las de recevoir des accusations sans queue ni tête et des menaces, Luc a porté plainte.

Images vidéo prétendument disparues

Interrogé par la police, le patron de l'établissement a prétendu que les images de vidéosurveillance avaient été soustraites. Mais ce quadragénaire a un lourd passé pénal, ne plaidant pas du tout en sa faveur: depuis 2012, il a accumulé pas moins de sept condamnations pour notamment faux certificats, lésions corporelles simples, abus de confiance...

Prison ferme

Pour le procureur Patrick Galeuchet, la culpabilité du prévenu, divorcé et sans enfant, ne souffrait d'aucun doute. Il l'a condamné par ordonnance pénale à 160 jours de prison et à une amende de 1600 francs. Les frais de justice, chiffrés à 1650 francs, ont été mis à la charge du patron condamné. (apn)

*Prénoms d'emprunt

Dormir dans un vieux bunker nazi? C'est possible sur Airbnb

1 / 13
Dormir dans un vieux bunker nazi? C'est possible sur Airbnb
source: airbnb
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Session des femmes, deuxième acte!

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un camion renversé sur l'A1 entre Avenches et Payerne
L'autoroute A1 a été fermée après qu'un camion se soit renversé.

Un accident de camion s'est produit vendredi matin sur l'autoroute A1 entre Avenches (VD) et Payerne (VD). Contactée aux alentours de 06h20, la police cantonale fribourgeoise a constaté que le camion s'était renversé sur le bitume.

L’article