assez ensoleillé11°
DE | FR
Suisse
Conseil fédéral

Conseil fédéral: une séance extraordinaire prévu ce 19 janvier

Séance extraordinaire du Conseil fédéral: ce qui sera discuté aujourd'hui

Le gouvernement a décidé de se réunir ce mercredi et devrait vraisemblablement adopter les modifications mises en consultation la semaine passée. Le point sur la situation en attendant la conférence de presse.
19.01.2022, 07:4119.01.2022, 11:31
Plus de «Suisse»

Le Conseil fédéral tient ce mercredi 19 janvier une séance non prévue. Même si les experts de la Confédération se sont montrés relativement optimistes lors de leur point presse du mardi 18 janvier, la situation épidémiologique reste tendue et l'impact du variant Omicron sur les hôpitaux difficile à évaluer.

La semaine dernière, le gouvernement a mis en consultation la prolongation des mesures existantes jusqu'au 31 mars ainsi qu'une adaptation des dispositions en vigueur auprès des cantons. Lors de sa séance d'aujourd'hui, le Conseil fédéral devrait vraisemblablement adopter les modifications mises en consultation.

Bundesrat Alain Berset, links, diskutiert mit Bundespraesident Ignazio Cassis, am Ende einer Medienkonferenz des Bundesrates zur aktuellen Situation im Zusammenhang mit dem Coronavirus, am Mittwoch, 1 ...
Les conseillers fédéraux Alain Berset et Ignazio Cassis.image: keystone

Les mesures actuelles sont en vigueur depuis le 17 décembre et sont limitées au 24 janvier. Le Conseil fédéral souhaite prolonger ces mesures jusqu'à fin mars 2022.

Quel est l'avis des cantons?

Selon la loi sur les épidémies, la Confédération doit consulter les cantons avant d'ordonner des mesures. La position des cantons n'est toutefois pas contraignante pour les décisions du Conseil fédéral. Ils ont eu jusqu'au 17 janvier pour réfléchir.

  • La majorité des cantons ne souhaite pas prolonger les mesures en vigueur jusqu'à fin mars 2022. Et même ceux qui y sont favorables, demandent que les restrictions soient réexaminées en permanence. Le canton de Bâle-Campagne demande la levée de toutes les mesures d'ici fin juin 2022.
  • En outre, le Conseil fédéral a proposé de réduire la durée de validité de tous les certificats de vaccination à 270 jours, contre les 365 actuels. Ainsi, le document serait aligné sur les directives européennes existantes. La majorité des cantons salue cette modification.

Le Conseil fédéral va-t-il communiquer après sa séance?

Oui. Le porte-parole du Conseil fédéral a écrit sur Twitter que la séance sera suivie d'une communication. Une conférence de presse aura lieu ce mercredi 19 janvier.

Normalement, les conférences de presse de l'après-midi n'ont pas lieu avant 13 heures. L'heure exacte sera communiquée dès qu'elle sera connue.

Quelle est la situation actuelle de la pandémie en Suisse?

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus reste stable autour des 30 000 cas quotidiens en Suisse. Mardi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a signalé 29 142 nouvelles contaminations en 24 heures, soit 1% de plus que la semaine précédente. 125 personnes ont été hospitalisées, ce qui correspond à une diminution de 16% par rapport à la semaine précédente.

Selon Virginie Masserey de l'OFSP, «La stabilisation du nombre des cas pourrait signifier que nous ayons atteint le pic». La situation actuelle, marquée par une haute immunité due à la vaccination et à la propagation d'Omicron, est inédite, estime-t-elle. Pourtant, «la situation dans les hôpitaux reste gérable, et on peut être raisonnablement optimistes». (asi)

17 instagrameurs qui ont abusé de Photoshop
1 / 19
17 instagrameurs qui ont abusé de Photoshop
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur X
Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Nous avons dû réduire la voilure»: le patron du Salon de l'auto se confie
Le Salon de l'auto revient à Genève après quatre ans d'absence et une édition réduite. Son directeur Sandro Mesquita explique ce choix et pourquoi plusieurs marques ne vont pas venir.

Plus compact, plus court, plus petit. Le Salon international de l'automobile de Genève (GIMS) revient sur les rives du Léman la semaine prochaine avec un format réduit, après quatre ans d'absence et une édition organisée au Qatar en 2023.

L’article