Suisse
Conseil national

Vers une hotline accessible 24h sur 24 pour les victimes de violences

Vers une hotline accessible 24h/24h pour les victimes de violences

Tamara Funiciello, SP-BE, hoert einem Votum zu ihrer Motion zu, an der Sondersession des Nationalrats, am Mittwoch, 5. Mai 2021 in Bern. Die Motion von Funiciello verlangt ein fuer ein 24-Stunden Bera ...
L'élue socialiste Tamara Funiciello, à l'origine de l'une des motions.Image: sda
Les personnes qui se font agresser n'ont pas toujours accès à une hotline téléphonique, contrairement à d'autres services. Une absurdité pour deux élus. Le Conseil national leur a donné raison.
05.05.2021, 18:0705.05.2021, 18:29
Plus de «Suisse»

Les victimes de violences doivent avoir accès à une permanence de conseils téléphonique et en ligne en tout temps. Le National a largement approuvé mercredi deux motions identiques de Susanne Vincenz (PLR/SG) et Tamara Funiciello (PS/BE). Leur argument est très simple:

«Swisscom propose une offre de conseils accessible 24h sur 24. Une personne, qui se fait agresser vendredi soir, doit en revanche attendre lundi matin pour atteindre quelqu'un. C'est absurde»
Tamara Funiciello, PS/BE

Une permanence doit être accessible en tout temps, notamment en dehors des heures de bureau. Les conseils doivent en outre pouvoir être donnés par téléphone ou sur internet. «Selon les situations, la victime ne peut pas téléphoner», a pointé Susanne Vincenz-Stauffacher.

UDC opposée

Seule l'UDC s'est opposée aux deux textes, ne voyant pas la nécessité d'agir. Une offre de conseils est disponible pendant les heures de bureau, a souligné Andrea Martina Geissbühler (UDC/BE). La police peut être appelée le reste du temps. A ces yeux, la mesure demandée par les motionnaires crééerait un doublon et induirait des coûts supplémentaires énormes. Les deux textes passent au Conseil des Etats. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Primes maladie: le frein aux coûts est-il vraiment une bonne idée?
Le 9 juin, la population votera sur l'«initiative pour un frein aux coûts» du Centre. Pour ses instigateurs, c'est l'unique moyen de contrôler l'évolution des primes. Les opposants dénoncent quant à eux le risque d'une médecine à deux vitesses. Voici les principales questions et réponses.

Les coûts de la santé ne cessent d'augmenter et, avec eux, les primes d'assurance maladie. Selon le Conseil fédéral, les coûts de l'assurance maladie obligatoire ont augmenté d'environ 31% au cours des dix dernières années, et les salaires d'environ 6%. Les primes pèsent de plus en plus sur les assurés.

L’article