Suisse
Coop

Suisse: la brique de lait va disparaître en 2023

La brique de lait va disparaître: voici ce qui va la remplacer

En Suisse, la brique de lait en carton vit ses derniers jours. Elle sera remplacée par des bouteilles en PET. Coop devrait être le premier magasin à l'introduire.
26.06.2023, 11:1027.06.2023, 06:29
Plus de «Suisse»

Exit la brique de lait, place à la bouteille en PET. Le lait sera bientôt vendu dans ces emballages, a indiqué à la NZZ am Sonntag l'Association de l'industrie laitière suisse. Le but? Soutenir les objectifs de l'accord de Paris sur le climat. «Le PET est aujourd'hui le seul cycle de recyclage qui fonctionne de manière transversale en Suisse» , dit-elle.

Quand et où?

Si Migros n'a encore rien décidé, «on peut supposer» que la Coop devrait introduire le nouvel emballage dès la semaine prochaine, précise le quotidien alémanique. Toutefois, aucune information officielle n'a été communiquée par la filiale. Quant à Migros, rien ne semble avoir été décidé pour l'heure.

«Nous réfléchissons actuellement à un éventuellement changement. Nous suivons les développements de très près»
Migros

Du PET pour le climat?

Il s'agit d'une décision qui «confirme que ce mode de recyclage est un modèle de réussite en Suisse», se réjouit Jean-Claude Würmli, directeur de l'organisation PET-Recycling.

«La bouteille en PET est une solution d'emballage respectueuse de l'environnement, et l'objectif à long terme devrait être de passer à ce matériau»
Association de l'industrie laitière suisse

Comment expliquer ce choix? Et bien, le modèle de recyclage du PET est bien rodé en Suisse. Comme l'explique la NZZ am Sonntag, le matériau ne nécessite pas de traitement particulier. Il est simplement collecté puis broyé en petits granulés qui serviront à leur tour à créer de nouvelles bouteilles. Un processus qui permet ainsi de réduire la dépendance au marché mondial lié aux matériaux d'emballage.

(sia/ats)

Une influenceuse américaine s'extasie devant la Coop
Video: extern / rest
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les Suisses mangent «trop de viande»: pourquoi on n'arrive pas à se limiter
Une consommation trop élevée de viande nuit à la santé et à la planète. C'est le cas en Suisse, où cette pratique est profondément ancrée dans les mentalités. Face à l'urgence climatique, les choses doivent changer, alerte une spécialiste. Et les mesures proposées ne vont pas plaire à tout le monde.

Le constat laisse de moins en moins de place au doute. La plupart des scientifiques s'accordent sur le fait qu'il faut réduire la consommation de viande, du moins en Occident. D'un côté, à cause des émissions polluantes qu'elle engendre. Selon les calculs de l'ONU, la production d'un kilo de viande de bœuf génère 35 fois plus de CO2 qu'un kilo de légumes. D'autre part, à cause des effets néfastes que cet aliment, la viande transformée en particulier, peut avoir sur la santé.

L’article