DE | FR

Un restaurateur lésé par les mesures Covid obtient gain de cause

Bild

Image: Shutterstock

La justice zurichoise donne raison à un restaurateur qui n'a pas pu utiliser ses locaux librement à cause des mesures Covid. Celui-ci exigeait une réduction de loyer à sa propriétaire.



Une décision de justice zurichoise pourrait faire des émules concernant le loyer des restaurants fermés pour cause de pandémie. Elle donne raison à un restaurateur dont la propriétaire immobilière réclamait des loyers non versés à l'office des poursuites. Il s'agit de la première du genre en Suisse depuis le début de la crise du coronavirus.

Le restaurateur exigeait une réduction de loyer de 90% pour la période de fermeture forcée du printemps 2020, liée aux mesures de protection contre le coronavirus. Pour les premiers mois de réouverture, il réclamait en outre une réduction de 60%, selon un jugement du Tribunal de district de Zurich, révélé mardi par le magazine Beobachter.

Durant la fermeture, le restaurateur n'a pas pu exploiter les lieux, a-t-il invoqué. Et plus tard, ces derniers n'ont pu être utilisés que de manière fortement réduite en raison des importantes restrictions liées aux mesures anti-pandémiques. La libre utilisation de l'objet immobilier n'était donc pas garantie, contrairement à ce que prévoyait le bail.

Cependant, la propriétaire ne l'entendait pas de cette oreille: elle a réclamé 80 000 francs de loyers non payés par l'entremise de l'office des poursuites. Le restaurateur a fait recours contre cette exigence. La propriétaire a aussitôt fait remonter l'affaire au tribunal de district dans le but d'écarter le recours de son locataire. La Cour a toutefois donné raison au restaurateur.

Pour les juges, il n'est «pas exclu» que le restaurateur ait droit à une réduction de loyer. Ils se basent sur un arrêt du Tribunal fédéral, daté de 1922. A l'époque, les juges de Lausanne ont accordé à un restaurateur une réduction de loyer. Ce dernier gérait la restauration pour la compagnie de navigation sur le lac de Quatre-Cantons durant la Première guerre mondiale. Pendant cette crise, les clients avaient fait défaut.

GastroSuisse ravie

L'organisation de la branche GastoSuisse salue la décision de la justice zurichoise. Selon elle, ce jugement montre que les locataires de locaux commerciaux peuvent faire écarter une procédure de poursuites. Il donne un nouvel élan à la controverse sur cette question. (ats)

Des icebergs de l'Antarctique, en images

1 / 12
Des icebergs de l'Antarctique, en images
source: ap mod / cpl phil dye raf
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Péril Jeune Océane

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Une Belge de 90 ans contracte deux variants en même temps

Une Belge de 90 ans est décédée du Covid en mars dernier. Selon des chercheurs, elle a été infectée simultanément par deux variants. Si ce phénomène est le premier documenté, il ne serait pas unique.

Des chercheurs belges ont fait état dimanche d'un cas de Covid très particulier: Une nonagénaire, décédée en mars du Covid, a été infectée par deux variants préoccupants en même temps.

A savoir:

Selon eux, ce phénomène présenté comme inédit est encore «sous-estimé».

«C'est l'un des premiers cas documentés de co-infection avec deux variants préoccupants du SARS-CoV-2», a indiqué la biologiste moléculaire Anne Vankeerberghen, auteure de l'étude.

Le 3 mars 2021, cette femme de 90 ans, sans …

Lire l’article
Link zum Artikel