DE | FR
Image: KEYSTONE

Le personnel de soins réticent au vaccin? Les EMS répondent

Le rythme de la vaccination ralentit. A qui la faute? Les soignants qui ne veulent pas se faire vacciner pointent du doigt les autorités suisses. Les EMS se défendent.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
05.07.2021, 11:4415.02.2022, 09:15
nina fargahi / ch media

Selon Alain Berset, les employés de maison de retraite qui ne souhaitent pas être vaccinés devraient au moins effectuer un test de dépistage Covid. Sans ça, la vie des résidents est en danger. C’est ce qu’a confié le conseiller fédéral Alain Berset à la NZZ le week-end dernier.

«Il faut à tout prix éviter une nouvelle vague d’infections dans les foyers».

Pour régler le problème, la Confédération a déjà prévu une discussion avec les directions des EMS et de Spitex, ainsi qu’avec les cantons.

La Suisse peut-elle imiter le Royaume-Uni?

A l'étranger aussi, les employés des EMS et des soins à domicile non vaccinés sont soumis à une pression croissante. Ainsi, au Royaume-Uni, variant Delta oblige, la vaccination du personnel des maisons de retraite et des centres de soins est devenue obligatoire. Le secrétaire d’État à la santé, Matt Hancock, a d'ailleurs déclaré que toute personne dans une maison de retraite n'ayant pas été vaccinée dans les 16 jours devrait quitter les lieux.

En Suisse, cela ne serait pas possible. Légalement, le Conseil fédéral et les cantons peuvent imposer la vaccination au personnel des EMS. Toutefois, les cantons encouragent le dépistage obligatoire plutôt que la vaccination obligatoire. Ainsi, le conseiller fédéral Alain Berset a déclaré dans la NZZ:

«Les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas se faire vacciner devraient se faire tester régulièrement»
Alain Berset, conseiller fédéral
Alain Berset demande au personnel de l’aide et des soins à domicile de se faire vacciner ou de se faire tester régulièrement.
Alain Berset demande au personnel de l’aide et des soins à domicile de se faire vacciner ou de se faire tester régulièrement.

Le personnel de soins à domicile se défend

La directrice de Spitex, l'organisation d'aide et soins à domicile Suisse, Marianne Pfister, déclare:

«Le variant Delta nous inquiète aussi»
Marianne Pfister, directrice de Spitex

La protection des patients est une priorité pour l’aide et les soins à domicile, c'est pourquoi les organisations ont toujours appliqué les concepts de protection et les mesures d'hygiène recommandés par l'OFSP. «Nous continuons à encourager nos collaborateurs à se faire vacciner et nous demandons aux organisations d’effectuer des tests répétés pour les collaborateurs non vaccinés.» Il est important de faire tout ce qui est possible pour éviter de nouvelles infections.

Toutefois, Marianne Pfister n’est pas d’accord sur un point: la réticence du personnel de soins à ne pas se faire vacciner, comme le laisse entendre Alain Berset. «Il n'y a pas de chiffres actuels pour étayer cette affirmation», s'insurge-t-elle.

«Nous avons remarqué que la volonté de se faire vacciner du personnel de l’aide et des soins à domicile dans les cantons a augmenté ces derniers mois»
Marianne Pfister, directrice de Spitex

Par ailleurs, le personnel a l’habitude d’appliquer les mesures d'hygiène, ce qui explique qu'il n'y ait pratiquement pas eu de cas d'infection de clients à cause du personnel. «Ce qui est clair, c'est que le variant Delta est plus agressif et, en raison de l'assouplissement des mesures de protection, le risque d'infection est plus élevé», admet Marianne Pfister. Toutefois, à ses yeux, rendre la vaccination obligatoire serait contre-productive.

«On ne peut obliger personne.»

En collaboration avec l'OFSP, l'organisation dit avoir travaillé ce week-end pour élaborer des informations et des recommandations à l’attention des EMS dont elle s'occupe. L'objectif? Préparer le personnel de la meilleure façon possible au variant Delta. L'accent continuera d'être mis sur la sensibilisation et l’information.

Que pensez-vous de la vaccination obligatoire pour le personnel d'aide et de soins à domicile ?

20% des plus de 80 ans ne sont pas vaccinés

Les professionnels de la santé disent faire de leur mieux. Ils sont toujours en contact avec la Confédération et les cantons et continueront à essayer de sensibiliser les gens à la vaccination et au dépistage.

Certains employés de l’aide et des soins à domicile s’opposent-ils à la vaccination et au dépistage ? «Je n’ai pas encore eu affaire à une telle situation», répond la directrice d’aide et soins à domicile Suisse.

De manière générale, le rythme de la vaccination ralentit. Actuellement, 20% des plus de 80 ans ne sont pas vaccinés.

La menace du variant Delta

Selon une enquête de la SonntagsZeitung, il ne faut pas s'attendre à un taux de vaccination de plus de 60% d’ici l'automne. Dans de nombreux cantons, des milliers de rendez-vous de vaccination n’ont pas trouvé preneur.

Le président des directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, demande aux cantons de s’adresser aux personnes sceptiques grâce à des campagnes ciblées. Le temps presse, car le variant Delta représente déjà 16% des nouvelles infections en Suisse, et la tendance est à la hausse.

Vous en avez marre des sujets Covid? Voici des chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶

1 / 20
26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La pénurie de professeurs affecte la rentrée scolaire
L'école reprend lundi dans la majorité des cantons. La pénurie d'enseignants est vive outre-Sarine, surtout où les classes ne peuvent plus se passer de profs dépourvus de certificat pédagogique.

En Suisse romande, l'intégration des jeunes réfugiés ukrainiens est mise en avant.

L’article