DE | FR
Image: sda

Covid-19: mauvaise coordination entre armée, PC et service civil

Un rapport du Contrôle des finances pointe du doigt les failles dans l'administration. Une coordination brinquebalante entre l'armée, la protection civile et le service civil.
31.03.2022, 10:5431.03.2022, 12:19

L'engagement de l'armée, de la protection civile et des civilistes durant la première vague de la pandémie de Covid-19 n'est pas exempt de tout reproche. La coordination au niveau fédéral a été insuffisante, selon un rapport du Contrôle des finances. La Confédération doit mieux anticiper la prochaine crise.

Le Conseil fédéral a engagé l'armée, le service civil et la protection civile (PC) durant la pandémie. Au total, plus de 800 000 jours de service ont été accomplis entre mars 2020 et mai 2021.

Les indemnités et allocations pour perte de gain versées pour ces jours de service s'élèvent à près de 120 millions de francs. La Confédération doit aussi prendre en charge des coûts supplémentaires de quelque 20 millions de francs pour l'intervention de la PC.

Pour la première vague: une coordination insuffisante

Le Contrôle fédéral des finances (CDF) s'est penché sur cet engagement. Des études de cas ont été menées dans plusieurs cantons. Conclusion du CDF dans un rapport publié mercredi.:

La coordination au niveau fédéral a été insuffisante lors de la première vague de la pandémie

En ce qui concerne la PC, ce sont les cantons qui ont pris les décisions opérationnelles d'engagement. L'armée et le service civil dépendent, par contre, directement de la Confédération.

Conséquence, les processus de décision face aux demandes des autorités civiles n'étaient pas assez clairement définis. Lors de la première vague, cela a donné lieu à des discussions sur les compétences, et finalement entraîné une situation dans laquelle des décisions ont été prises de manière non coordonnée, écrit le CDF.

Cette situation n'a pas eu de conséquences graves, puisque le nombre d'astreints au service était suffisant
Le Contrôle des finances

Un problème connu de longue date

Le CDF ne comprend, toutefois, pas que le problème n'ait pas été résolu auparavant. Il avait été identifié lors de l'exercice du Réseau national de sécurité en 2014.

Au fur et à mesure que la pandémie se prolongeait, la PC a assumé des tâches supplémentaires et planifiables sur le long terme, par exemple pour soutenir la vaccination dans les cantons. Ces activités auraient aussi pu être assurées par des acteurs privés, estime le CDF. De même, lors de la première vague, l'armée a assumé des tâches qui auraient pu être partiellement confiées à la PC ou à des privés.

Enfin, il n'y avait pas d'informations fiables sur la situation sur le terrain pendant la première vague, critique encore le contrôleur fédéral. En raison de l'incertitude qui régnait, les engagements ont finalement été autorisés de manière généreuse. Si la situation s'était aggravée et si les moyens disponibles n'avaient plus suffi, cela aurait pu devenir problématique.

La Suisse doit être mieux préparée

Lors de la deuxième vague, la coordination entre l'armée et le service civil, et l'examen des demandes se sont améliorés. D'ailleurs, l'engagement de l'armée a alors été délibérément et nettement réduit.

La Suisse doit être mieux préparée en vue de futures catastrophes et des situations d'urgence. Le rôle des civilistes lors d'une pandémie ou d'une crise serait aussi à clarifier, constate encore le CDF. Ils pourraient par exemple prendre le relais quand les engagements de l'armée ou de la PC se terminent. Le Conseil fédéral prévoit d'ailleurs de les obliger à accomplir une partie de leur service au sein de la PC. Cela permettrait de répondre aux problèmes de sous-effectif. (svp/ats)

La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça

1 / 17
La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Tous les articles sur la levée des mesures Covid en Suisse

Tout connaître des règles Covid du Conseil fédéral en 9 points

Link zum Artikel

Sommes-nous prêts à vivre sans Covid dès jeudi? «Non, je ne pense pas»

Link zum Artikel

Pannes, manifs, 2G+, retour en 6 dates sur le certif Covid

Link zum Artikel

On a décodé le discours du Conseil fédéral: 6 questions à un expert

Link zum Artikel

Calmez-vous, ce 16 février n'a rien d'un jour historique

Link zum Artikel

Les meilleurs mèmes sur la levée des restrictions Covid

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Vous aussi, vous en avez marre d'EasyJet? Il est temps de vider votre sac
Jeudi, entre 200 et 400 vols EasyJet ont été annulés dans toute l'Europe. De quoi fâcher les voyageurs, qui entretiennent souvent une relation amour-haine avec la compagnie. Sondage.

Entrons directement dans le vif du sujet.

L’article