DE | FR
Le Conseil fédéral renvoie dès aujourd'hui (1er avril) la responsabilité aux cantons.
Le Conseil fédéral renvoie dès aujourd'hui (1er avril) la responsabilité aux cantons.image: keystone

Voici les cantons qui continuent d'appliquer des mesures Covid

A partir du vendredi 1er avril, la «situation particulière» de la pandémie est levée (et ce n’est pas une blague). Les cantons peuvent désormais décider de maintenir (ou non) les mesures.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
02.04.2022, 07:5702.04.2022, 11:29
Dennis Frasch
Dennis Frasch
Dennis Frasch
Suivez-moi
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi

Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé mercredi que la «situation particulière» serait levée à partir du 1er avril. Les dernières mesures, comme le port du masque dans les transports publics ou l'obligation de s'isoler en cas d’infection, ne sont plus en vigueur.

Mais cela s’applique «uniquement» au niveau fédéral. Avec la fin de la situation particulière, les cantons récupèrent leurs compétences en matière de politique de santé et d'épidémies, comme le prévoit la Constitution fédérale.

Cela veut dire que les cantons peuvent décider de maintenir certaines mesures. Interrogé par watson mercredi, le ministre de la Santé s'est montré optimiste quant à cette éventualité: «Les cantons ont évolué et peuvent désormais prendre les bonnes décisions.»

Dans quelle mesure cet optimisme est-il justifié? watson a demandé aux 26 cantons à quoi ressemblera leur future stratégie Covid. La plupart des cantons misent sur la responsabilité individuelle et les recommandations.

Où y a-t-il des mesures encore en vigueur?

Sur les 26 cantons, seuls sept ont décidé de maintenir certaines mesures. C'est donc la grande majorité des cantons qui suit les décisions de la Confédération et supprime toutes les mesures dès aujourd'hui.

Cinq autres cantons n'ont pas encore pris leur décision définitive. Les éventuelles nouvelles décisions seront ajoutées à cet article.

Le port du masque reste obligatoire dans certains endroits

Dans les cantons de Zurich, Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Berne, Fribourg, Jura, Valais et Genève, les mesures Covid encore en vigueur s’appliquent principalement aux institutions de santé. Les hôpitaux et les maisons de retraite et de soins continuent d'être soumis à l'obligation du port du masque. Cette mesure doit être respectée partout par le personnel et les visiteurs.

D'autres cantons, comme Argovie ou Soleure, recommandent le port obligatoire du masque, mais laissent la décision finale aux établissements. Dans tous les autres cantons, il n'y a ni obligation, ni recommandation.

Toutefois, de nombreux hôpitaux interviennent indépendamment de la décision politique cantonale et décrètent l'obligation de porter un masque. Cette décision est notamment motivée par la pression exercée sur le personnel, qui est très souvent en sous-effectif en raison des nombreux malades.

De grandes différences en ce qui concerne les tests

Le seul canton qui maintient une obligation de test pour le personnel de santé est Bâle-Campagne. Les employés doivent continuer de se faire tester deux fois par semaine s'ils sont en contact avec des personnes vulnérables, indépendamment de leur statut vaccinal.

>> Covid: toutes les dernières infos dans notre liveticker

A Bâle Ville, les tests ne sont pas obligatoires mais fortement recommandés. Ils continuent d'être proposés dans le domaine de la santé et les écoles.

Certains cantons proposent les tests uniquement dans le domaine de la santé, par exemple à Thurgovie, Uri ou Soleure. D'autres encore laissent la décision aux institutions, par exemple à Appenzell Rhodes-Intérieures, Berne ou les Grisons.

Les cantons de Zoug et Glaris recommandent, quant à eux, l'arrêt des tests.

Malgré ces disparités cantonales, l'obligation de porter un masque dans les transports publics et de s’isoler en cas d’infection est supprimée dans tous les cantons.

Absences au travail

La suppression de l'obligation d'isolement pose toutefois problème. En effet, de nombreux cantons recommandent aux personnes testées positives de rester à la maison mais une telle recommandation ne suffit pas toujours à excuser une absence au travail. Les personnes asymptomatiques peuvent parfois difficilement se procurer un certificat médical.

Dans ce contexte, certains cantons exigent de respecter la responsabilité individuelle: «Les malades doivent se comporter comme pour d'autres symptômes habituels de maladie», dit-on par exemple au département de la santé du canton de Saint-Gall. En d'autres termes, il faudra décider au cas par cas à partir de quand une infection est effectivement une «maladie» et qu’un certificat médical est justifié.

Seul le canton du Jura offre une certaine flexibilité. Les employeurs ne doivent exiger un certificat médical qu'à partir du cinquième jour de maladie. Cependant, il ne s'agit pas d'une règle légale.

Existe-t-il d'autres mesures préventives?

Il est évident que le Covid ne se volatilise pas de la même manière que les mesures. A cet effet, les scientifiques et certaines organisations réclament depuis un certain temps des mesures alternatives de réduction des risques qui ne constituent pas des interventions radicales dans la vie de la société.

La mesure qui revient le plus souvent concerne l'amélioration de la qualité de l'air. L'installation de filtres à air spéciaux devraient permettre de réduire le risque de transmission. En Allemagne, plusieurs milliers de dispositifs ont déjà été installés dans les écoles et les bâtiments publics.

Mais en Suisse, aucun projet pour améliorer la qualité de l'air n'est en phase de développement. L'aération régulière n'est expressément recommandée que dans quelques cantons – cette recommandation émanait jusqu'à présent de la Confédération. Désormais, la responsabilité incombe à nouveau aux cantons.

Les seules mesures observées sont dans les cantons de Bâle-Ville, de Thurgovie et d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Ils ont affirmé avoir mis en service des appareils de mesure de la quantité de CO₂. A Bâle-Ville, le service de santé pour les enfants et les jeunes a mis à disposition des écoles une «mallette de mesure de la qualité de l’air» à titre de prêt.

Traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz

20 profils Tinder très directs pour être sûr de matcher

1 / 22
20 profils Tinder très directs pour être sûr de matcher
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Déminage d'une route en Ukraine

Tous les articles sur la levée des mesures Covid en Suisse

Tout connaître des règles Covid du Conseil fédéral en 9 points

Link zum Artikel

Sommes-nous prêts à vivre sans Covid dès jeudi? «Non, je ne pense pas»

Link zum Artikel

Pannes, manifs, 2G+, retour en 6 dates sur le certif Covid

Link zum Artikel

On a décodé le discours du Conseil fédéral: 6 questions à un expert

Link zum Artikel

Calmez-vous, ce 16 février n'a rien d'un jour historique

Link zum Artikel

Les meilleurs mèmes sur la levée des restrictions Covid

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Six femmes devant la justice pour avoir manifesté seins nus
Accusées d'habillement contraire à la décence et à la morale publiques, les féministes s'opposent et plaident l'acquittement. Elles risquent une amende de plus de 500 francs.

Six femmes du collectif «Révoltétons-nous» comparaissent jeudi 19 mai devant le Tribunal de police de Lausanne. Elles sont accusées d'avoir manifesté seins nus dans les rues de la capitale vaudoise lors de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars 2021.

L’article