DE | FR

Le Covid explose dans les écoles, les profs sont désarmés

Waehrend eines Corona PCR-Speichelpooltests in der Klasse 6D an der Kantonsschule Wiedikon nehmen Schuelerinnen und Schueler eine salzige Fluessigkeit fuer eine Minute in den Mund um Speichel zu sammeln, fotografiert am Dienstag, 18. Mai 2021, in Zuerich. In der sechsten Klasse wird bis zu den Maturiaetspruefungen woechentlich ein Corona PCR-Speichelpooltest durchgefuehrt, um die Maturitaetspruefungen sicher durchfuehren zu koennen. Bei einem positiven Poolresultat finden die nachfolgenden Einzeltestungen an der Schule statt. Damit sich die Situation weiter beruhigen kann, hat sich die Kantonsschule Wiedikon entschieden, schrittweise repetitive Massentests durchzufuehren. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Image: KEYSTONE

Les tests salivaires dans les écoles le montrent clairement: depuis la rentrée, les infections sont reparties à la hausse parmi les enfants. Les enseignants dénoncent une situation difficile et veulent des mesures supplémentaires.



Les vacances d'été, c'est officiellement fini. Tous les élèves de Suisse ont retrouvé les salles de cours, souvent depuis deux bonnes semaines. Les dates de la reprise des cours diffèrent d'un canton à l'autre, mais une tendance se dessine déjà: le nombre d'infections chez les enfants a augmenté.

«Comme on pouvait s'y attendre, les tests salivaires réalisés dans les écoles indiquent une augmentation du taux de positivité»

Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l’OFSP

Lors de la 3e semaine d'août, 1,8% des groupes d'élèves testés (appelés pools) était positif. Ce taux s'élevait à 2,3% la semaine suivante, qui correspond à la première semaine de cours dans plusieurs cantons. En avril, ce pourcentage était de l'ordre de 1,4%.

Situation difficile et incertaine

Cette augmentation est ressentie dans les écoles, affirme la présidente de l'organisation faîtière des enseignants suisses, Dagmar Rösler aux micros de la SRF. Elle évoque une situation «coûteuse et très difficile».

La raison? «En tant qu'enseignant, on ne sait jamais quels élèves vont venir à l'école ou qui doit être mis en quarantaine et recevoir des devoirs à faire à la maison», détaille-t-elle.

Le président de l'Association des directeurs d'écoles suisses, Thomas Minder, estime qu'il faudrait réaliser d'autres dépistages réguliers dans les écoles. Un avis partagé par Virginie Masserey:

«Les tests permettent de détecter ces cas avant qu'ils soient symptomatiques et protéger les enfants contre des interruptions de scolarité dues aux quarantaines de classe»

Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l’OFSP

Filtres et CO2

Le nombre de classes en quarantaine est en effet en train d'augmenter. Depuis la rentrée scolaire du 16 août, 34 classes ont été touchées par cette mesure dans le canton de Neuchâtel. A Lenzburg, en Argovie, plus de 600 élèves appartenant à 29 classes ont été placés en quarantaine au même moment.

L'association des enseignants demande également la mise en place d'appareils pour mesurer le CO2 et éventuellement des filtres à air pour les salles de cours. L'OFSP ne cesse de répéter que l'aération des locaux est la mesure la plus efficace, mais l'arrivée de l'hiver va bientôt changer les choses. (asi)

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Certificat Covid: «Ils nous font chier, je vends mon restau ce soir!»

Les cafés-restaurants réagissent de manière contrastée à la décision du Conseil fédéral d'étendre le certificat Covid. Si certains sont résignés à s'adapter, encore une fois, Loïc Liechti a, lui, pris une décision radicale. Le Chaux-de-Fonniers veut vendre son établissement.

Les restaurateurs s'y attendaient, mais ça ne les enchante pas pour autant. Dès lundi, ils seront en première ligne de l'extension du certificat Covid, décidée ce mercredi par le Conseil fédéral. «Pour l'instant, la terrasse est encore ouverte, mais après, je vais perdre une bonne partie de ma clientèle», confie Sylvie Borella, patronne du Café du Nord à Sion.

Même si elle prédit que la situation sera compliquée financièrement, la Valaisanne a décidé de ne pas paniquer. Elle n'a, …

Lire l’article
Link zum Artikel