dégagé-6°
DE | FR
Suisse
Ecologie

Plusieurs villes romandes espionnent leurs arbres

Tanguy et Stephane Krebs, de l'entreprise Krebs paysagistes installent le dispositif "Arbres connectes, alerter pour proteger" lors d'une conference de presse de presentation du projet pilot ...
L'entreprise Krebs paysagistes en pleine installation du dispositif «Arbres connectés, alerter pour protéger» en décembre.Image: sda

Plusieurs villes romandes espionnent leurs arbres et elles ont une bonne raison

Afin de protéger la population contre les chutes d'arbres, la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (Hepia) a développé un système d'alerte précoce. Actuellement, les 100 premiers arbres en sont équipés.
13.12.2022, 11:5713.12.2022, 18:03
Julian Spörri / ch media

Au 21e siècle, la vie quotidienne des gens est envahie par la technologie numérique. Une évolution dont les arbres avaient été épargnés... enfin, jusqu'à présent. La surveillance numérique fait désormais son entrée en Suisse romande.

Dans le cadre d'un projet pilote, une centaine d'arbres sont actuellement équipés de capteurs dans différentes communes comme Yverdon-les-Bains, Morges (VD) et Sion (VS).

Concrètement, comment ça marche?

L'appareil mesure 24 heures sur 24 la vitalité de l'arbre et, en cas de menace de chute, donne l'alerte aux spécialistes compétents via une application. L'objectif est d'éviter que des personnes soient mises en danger ou que des dommages matériels ne soient causés.

Professeur à la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (Hepia), qui a développé l'appareil à énergie solaire en collaboration avec l'entreprise vaudoise Krebs paysagistes, Eric Amos explique:

«Le nombre d'arbres dans les villes augmente afin de lutter contre les îlots de chaleur. Or, il est difficile pour les autorités de surveiller l'état de santé de centaines ou de milliers d'arbres et donc d'anticiper les risques suite à des chutes d'arbres.»

Accidents mortels

Le projet, soutenu et financé à moitié par l'Agence suisse pour la promotion de l'innovation (Innosuisse), suscite un grand intérêt en Suisse romande. Une douzaine de communes et de villes sont déjà partenaires.

Mais les chutes d'arbres sont-elles vraiment un problème de sécurité si urgent? Il n'existe pas de statistiques à ce sujet au niveau national. Krebs paysagistes SA recense, pour sa part, neuf blessés et deux morts dans toute la Suisse, suite à des chutes d'arbres, en 2021.

S'il s'avère concluant, le dispositif «Arbres connectés, alerter pour protéger» devrait être mis sur le marché en 2024.
S'il s'avère concluant, le dispositif «Arbres connectés, alerter pour protéger» devrait être mis sur le marché en 2024.Image: sda

En attendant, la plupart des incidents sont - heureusement - sans gravité. Cette année, par exemple, un grand arbre s'est renversé au centre de Zurich, entraînant avec lui la caténaire du tramway, sans faire de blessés. Il en a été de même lors de la chute d'un arbre sur la route principale entre Genève et Lausanne, en juillet.

Bien sûr, de tels événements ne se produisent pas tous les jours en Suisse, reconnaît Eric Amos.

«Mais nous estimons que chaque accident lié à une chute d'arbre est un accident de trop, tant en termes de victimes humaines que de dégâts matériels»

La statique de l'arbre est mesurée

Pour des raisons de confidentialité, Eric Amos ne peut pas révéler le fonctionnement exact du système développé pour surveiller l'état de santé des arbres. A l'exception de ceci: il s'agit d'un appareil non invasif qui se fixe à l'extérieur du tronc d'arbre et qui mesure différents paramètres, dont la statique de l'arbre.

Au cours des douze prochains mois, le système sera optimisé grâce à l'expérience acquise avec les 100 premiers arbres. Le produit devrait être mis sur le marché au plus tôt en 2024.

L'objectif n'est toutefois pas d'équiper tous les arbres de Suisse de capteurs, souligne Eric Amos. «Le système développé est conçu pour les villes et les villages, afin de pouvoir surveiller les arbres qui, en raison de leur taille ou de leur situation, présentent un grand potentiel de dommages.»

Voici 18 idées de bonshommes de neige

1 / 19
Voici 18 idées de bonshommes de neige
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Dans l'enfer d'une foire aux chevaux

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce système pourrait faire baisser les prix du train, mais les CFF refusent
L'Office fédéral des transports plaide pour une ouverture du trafic ferroviaire au marché international. Une initiative à l'image d'autres succès à l'étranger, où le nombre de passagers a augmenté grâce à la concurrence et les prix ont baissé. Il y a déjà des intéressés — mais les CFF campent sur leurs positions.

Les Italiens font concurrence aux Français dans leur propre pays pour le plus grand bonheur de ces derniers. Depuis un an, Trenitalia, la société nationale de chemins de fer italiens, propose des liaisons ferroviaires entre Paris et Lyon, en concurrence directe avec celles de la SNCF.

L’article