DE | FR

Les militants du climat s'attaquent à la place financière suisse

Ils demandent à la place financière suisse d'arrêter immédiatement ses investissements dans les énergies fossiles. Trois points à retenir.



Aktivistinnen und Aktivisten von

Les militants du climat sur la Paradeplatz à Zurich. Image: sda

Les activistes du climat demandent à la place financière suisse d'arrêter immédiatement ses investissements dans les énergies fossiles. Ils ont remis leurs revendications, lundi, à Credit Suisse sur la Paradeplatz à Zurich.

Qu'est-ce que les activistes revendiquent?

Ce que les militants de «Rise Up For Change» demandent:

Le mouvement demande à la Banque nationale suisse (BNS) «d'assumer sa responsabilité sociale et d'encourager les banques privées à assurer la transparence et à cesser les investissements et financements fossiles». La Confédération, les cantons et l'autorité de surveillance financière (Finma) devraient aussi veiller à ce que les bénéfices de la BNS soient «utilisés pour une solution sociale à la crise climatique».

Dans sa lettre, le mouvement accuse Credit Suisse de «greenwashing», un procédé qui consiste à se donner une image de responsabilité écologique sans réelles actions en faveur de l'environnement.

Pourquoi ces revendications?

«La place financière suisse est responsable d'impacts climatiques catastrophiques et de violations des droits humains. Les grandes banques comme Credit Suisse et UBS, mais aussi la Banque nationale suisse investissent des sommes considérables dans l'extraction des combustibles fossiles»

Jonas Kampus, porte-parole de «Rise Up For Change»

Si toutes les énergies fossiles des projets encore prévus devaient être brûlées, cela entraînerait un réchauffement de la planète de deux degrés Celsius, estime «Rise Up For Change». «Nous craignons pour notre avenir», peut-on lire dans la lettre adressée à la place financière.

Quelles sont les actions prévues?

Les militants du climat veulent organiser un camp climatique sur le terrain vague du Hardturm du 30 juillet au 6 août à Zurich. Une manifestation est également prévue le 6 août à Berne. (jah/ats)

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur l'actu écolo

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

La plus grosse étude sur les glaciers est bien déprimante

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'UDC Magdalena Martullo-Blocher veut une autre centrale nucléaire

L'énergie photovoltaïque, hydroélectrique et importée ne suffira pas combler le déficit en électricité qui menace la Suisse. Pour y faire face, il faut miser sur le nucléaire. C'est ce qu'a affirmée la conseillère nationale UDC Magdalena Martullo-Blocher.

La Suisse ne peut pas se permettre de fermer ses centrales atomiques et de perdre un tiers de sa production d'électricité. Pour cette raison, il faudrait, à terme, en construire une nouvelle, estime Magdalena Martullo-Blocher (UDC/GR) dans une interview publiée jeudi dans le quotidien alémanique Blick.

Et d'ajouter que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga doit maintenant prendre ses responsabilités et résoudre le problème de la pénurie d'électricité. Elle doit déterminer avec les …

Lire l’article
Link zum Artikel