DE | FR

En Suisse, on continue de payer nos médicaments hyper-cher

Image: Shutterstock
La Suisse est chère, ce n'est pas un scoop. Et le domaine de la santé ne fait pas exception. En avril 2021, les génériques coûtaient 45,2% de plus qu'un an plus tôt.
27.05.2021, 10:0127.05.2021, 15:49

Les écarts de prix pour les médicaments entre la Suisse et une poignée de pays européens ont pris l'ascenseur début 2021 en comparaison annuelle, selon le dernier pointage réalisé conjointement par Interpharma et Santésuisse.

Comparaison internationale

Les préparations innovantes restent les moins concernées par la surtarification en Suisse, avec une différence de 6,9% - contre 4,5% il y a un an. Cela, sur la moyenne des tarifs pratiqués au:

  • Danemark
  • Autriche
  • Belgique
  • Royaume-Uni
  • Allemagne
  • Pays-Bas
  • Finlande
  • France

Une facture qui s'alourdit

En Suisse, l'enquête révèle que le prix des médicaments génériques a augmenté de 45,2% par rapport à l'année précédente. Ce qui diffère des médicaments originaux, dont la protection du brevet est expirée. La faîtière des laboratoire explique qu'il y a même eu une surtaxe de 11.5% contre 10% un an plus tôt.

Les préparations innovantes représentaient en 2020 une bonne moitié des 7.6 milliards de francs déboursés par les résidents helvétiques et les assurances pour des médicaments dans le domaine ambulatoire. La facture totale s'est alourdie de 5% sur un an. (ats)

Eruption du Nyiragongo en mai 2021

1 / 10
Eruption du Nyiragongo en mai 2021
source: sda / rebecca blackwell
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

«Marketplace c'est le Disneyland des casse-couilles»

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les cantons romands risquent une forte hausse des primes maladie en 2023
Les primes d'assurance maladie pourraient fortement augmenter en 2023. Selon une nouvelle étude, la hausse pourrait atteindre près de 10% dans certains cantons. Voici lesquels.

En moyenne suisse, le besoin de rattrapage pour couvrir l'évolution des coûts est d'au moins 5,4%, écrit dimanche la NZZ am Sonntag, en se basant sur une nouvelle étude du cabinet de conseil Accenture. L'étude mise en ligne sur le site internet d'Accenture indique qu'un tel besoin de rattrapage existe lorsque les primes doivent tenir compte de l'augmentation réelle des coûts de la santé.

L’article