ciel couvert
DE | FR
Suisse
Economie

Qui sont les plus riches de Suisse? Le podium dévoilé

Qui sont les plus riches de Suisse? Le podium dévoilé

Cette année, les 300 Suisses les plus riches se sont enrichis de 115 milliards. Par rapport à 1989, leur fortune moyenne a quadruplé.
26.11.2021, 06:2326.11.2021, 07:27

Les Suisses les plus riches ont nettement augmenté leur fortune en 2021. Ensemble, ils pèsent 821,8 milliards de francs, comme le révèle le classement des 300 plus fortunés du magazine Bilan publié jeudi soir.

Quelques faits notables:

  • L'augmentation de la fortune par rapport à l'année précédente est de 16,3%.
  • La plus forte hausse depuis la parution du classement.
  • La fortune moyenne se monte à environ 2,7 milliards de francs. Par rapport à 1989, elle a donc plus que quadruplé.

Le fait que les riches deviennent de plus en plus riches est un phénomène mondial. On observe également une certaine tendance au rattrapage, car l'année précédente, la croissance en Suisse n'était que de 0,7%. L'augmentation a surtout été alimentée par la reprise de la conjoncture et le boom boursier persistant.

Alors, qui est le plus riche? Le podium 👇

  1. Depuis 20 ans, la famille à la tête d'Ikea occupe sans interruption la tête du classement. Actuellement, les héritiers Jonas, Peter et Mathias Kamprad totalisent une fortune de 56 milliards de francs.
  2. On trouve la famille Hoffmann, Oeri et Duschmalé avec une fortune estimée à 34,5 milliards de francs. Elle a surtout profité de la forte hausse du cours de sa participation majoritaire dans le géant pharmaceutique Roche.
  3. Le plus grand bond en avant a été réalisé par le nouveau numéro trois du classement, l'entrepreneur en logistique Klaus-Michael Kühne de Kühne+Nagel, dont la fortune a presque doublé en un an pour atteindre 29,5 milliards de francs.

L'écart entre les plus fortunés se creuse

L'écart se creuse également chez les super-riches. Ainsi, la fortune des dix premiers a augmenté de 18,6%, soit nettement plus que la moyenne. Ensemble, ils représentent près d'un tiers de la fortune totale.

Les plus fortes hausses ont été enregistrées par le fondateur de Checkout.com Guillaume Pousaz (+7,25 milliards) et par les fondateurs du Partners Group Alfred Gantner, Marcel Erni et Urs Wietlisbach (+5 milliards).

Le clan Blocher a lui aussi nettement progressé. La fortune de tous les membres de la famille a augmenté de 4 milliards pour atteindre 19,5 milliards de francs. A elles seules, les participations dans Ems-Chemie sont estimées par le bilan à une valeur de 15 milliards de francs.

Des petits nouveaux dans le classement

Actuellement, il faut une fortune de plus de 100 millions de francs pour faire partie du classement des super-riches: 11 personnes ont accédé pour la première fois à cette ligue. Ensemble, elles totalisent une fortune d'environ 9 milliards de francs.

Le CEO de Roche Severin Schwan et le banquier Boris Collardi font partie des nouveaux venus les plus connus. Les grands patrons du fabricant de chaussures On (David Allemann, Olivier Bernhard, Caspar Coppetti, Martin Hoffmann et Marc Maurer) sont également entrés dans le classement grâce à une introduction en bourse réussie. Leur fortune est estimée entre 2 et 2,5 milliards.

Un premier cryptomillionnaire y fait aussi son entrée. Il s'agit de Niklas Nikolajsen fondateur de Bitcoin Suisse, qui possèderait entre 300 et 400 millions de francs.

A ce propos, ce jeune zurichois a aussi fait fortune dans la crypto

(jah/ats)

Copin comme cochon: les votations du 28 novembre

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse, mauvais élève de l'Europe en terme d'écologie et biodiversité
Aucun progrès n'a été constaté par les ONG écologistes, qui pointent Berne du doigt pour son inaction en matière de protection des espèces animales et végétales.

Depuis dix ans, la Suisse n'assume plus son obligation de mieux protéger les espèces animales et végétales prioritaires à l'international, constate la Convention de Berne. Seul 1,4% de ce qui serait nécessaire a été fait, ce qui en fait la lanterne rouge de l'Europe.

L’article