DE | FR

Qui sont les plus riches de Suisse? Le podium dévoilé

Cette année, les 300 Suisses les plus riches se sont enrichis de 115 milliards. Par rapport à 1989, leur fortune moyenne a quadruplé.
26.11.2021, 06:2326.11.2021, 07:27

Les Suisses les plus riches ont nettement augmenté leur fortune en 2021. Ensemble, ils pèsent 821,8 milliards de francs, comme le révèle le classement des 300 plus fortunés du magazine Bilan publié jeudi soir.

Quelques faits notables:

  • L'augmentation de la fortune par rapport à l'année précédente est de 16,3%.
  • La plus forte hausse depuis la parution du classement.
  • La fortune moyenne se monte à environ 2,7 milliards de francs. Par rapport à 1989, elle a donc plus que quadruplé.

Le fait que les riches deviennent de plus en plus riches est un phénomène mondial. On observe également une certaine tendance au rattrapage, car l'année précédente, la croissance en Suisse n'était que de 0,7%. L'augmentation a surtout été alimentée par la reprise de la conjoncture et le boom boursier persistant.

Alors, qui est le plus riche? Le podium 👇

  1. Depuis 20 ans, la famille à la tête d'Ikea occupe sans interruption la tête du classement. Actuellement, les héritiers Jonas, Peter et Mathias Kamprad totalisent une fortune de 56 milliards de francs.
  2. On trouve la famille Hoffmann, Oeri et Duschmalé avec une fortune estimée à 34,5 milliards de francs. Elle a surtout profité de la forte hausse du cours de sa participation majoritaire dans le géant pharmaceutique Roche.
  3. Le plus grand bond en avant a été réalisé par le nouveau numéro trois du classement, l'entrepreneur en logistique Klaus-Michael Kühne de Kühne+Nagel, dont la fortune a presque doublé en un an pour atteindre 29,5 milliards de francs.

L'écart entre les plus fortunés se creuse

L'écart se creuse également chez les super-riches. Ainsi, la fortune des dix premiers a augmenté de 18,6%, soit nettement plus que la moyenne. Ensemble, ils représentent près d'un tiers de la fortune totale.

Les plus fortes hausses ont été enregistrées par le fondateur de Checkout.com Guillaume Pousaz (+7,25 milliards) et par les fondateurs du Partners Group Alfred Gantner, Marcel Erni et Urs Wietlisbach (+5 milliards).

Le clan Blocher a lui aussi nettement progressé. La fortune de tous les membres de la famille a augmenté de 4 milliards pour atteindre 19,5 milliards de francs. A elles seules, les participations dans Ems-Chemie sont estimées par le bilan à une valeur de 15 milliards de francs.

Des petits nouveaux dans le classement

Actuellement, il faut une fortune de plus de 100 millions de francs pour faire partie du classement des super-riches: 11 personnes ont accédé pour la première fois à cette ligue. Ensemble, elles totalisent une fortune d'environ 9 milliards de francs.

Le CEO de Roche Severin Schwan et le banquier Boris Collardi font partie des nouveaux venus les plus connus. Les grands patrons du fabricant de chaussures On (David Allemann, Olivier Bernhard, Caspar Coppetti, Martin Hoffmann et Marc Maurer) sont également entrés dans le classement grâce à une introduction en bourse réussie. Leur fortune est estimée entre 2 et 2,5 milliards.

Un premier cryptomillionnaire y fait aussi son entrée. Il s'agit de Niklas Nikolajsen fondateur de Bitcoin Suisse, qui possèderait entre 300 et 400 millions de francs.

A ce propos, ce jeune zurichois a aussi fait fortune dans la crypto

(jah/ats)

L'actu vue par elle, c'est spécial 👇

Plus d'articles sur la Suisse

En Suisse, les meurtres parfaits sont trop nombreux

Link zum Artikel

La Coupe de Suisse de football en est-elle vraiment une?

Link zum Artikel

Devinez quelle est la ville la plus bruyante de Suisse!

Link zum Artikel

Participez à notre grand classement sur les conseillers fédéraux

Link zum Artikel
Les cantons pourraient atteindre leurs limites, l'Armée suisse mobilisée
Le Conseil fédéral a décidé que jusqu’à 2500 militaires pourront apporter leur soutien aux hôpitaux. Ils seront déployés à la demande des cantons.

En raison du nombre élevé de contaminations et de la situation dans les hôpitaux, le Conseil fédéral n’exclut pas que les cantons atteignent les limites de leurs capacités, a-t-il fait savoir mardi.

L’article