Suisse
eglise

Abus: les Eglises veulent une aide extérieure dans les enquêtes

L'eveque Joseph Marie Bonnemain s'exprime lors d'une conference de presse pour le lancement d'un projet pilote portant sur l'etude historique des abus sexuels dans le contexte ...
L'évêque de Coire, Joseph Marie Bonnemain.Image: KEYSTONE

Abus sexuels: les Eglises cantonales veulent une aide externe dans les enquêtes

Suite aux nombreux abus sexuels au sein de l'Eglise en Suisse révélés par l'Université de Zurich, la faitière des Eglises cantonales estime avoir besoin d'une aide extérieure pour traiter les enquêtes de manière indépendante.
20.09.2023, 12:4920.09.2023, 14:59
Plus de «Suisse»

Des spécialistes externes en enquête pénale doivent être associés au traitement des cas d'abus dans l'Eglise. Cette collaboration est souhaitée par l'organisation faîtière des Eglises cantonales, qui place le soutien aux victimes avant le souci d'image de l'Eglise.

Après les révélations de ces dernières semaines, il y a une profonde incertitude parmi les membres de l'Eglise et le public sur le fait de savoir si un changement de culture est vraiment intervenu chez les évêques, a admis mercredi le secrétaire général de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ), Urs Brosi, interrogé par la radio suisse alémanique SRF.

L'évêque de Coire Joseph Bonnemain, en charge d'une enquête au sein de l'Eglise, devrait ainsi être assisté par une personne externe, compétente en matière d'enquête et d'instruction pénale, ayant par exemple travaillé pour la police ou le ministère public, a détaillé Urs Brosi.

Ce dernier a également plaidé pour la mise en place d'un bureau de signalement indépendant pour les victimes, situé en dehors des locaux et des structures de l'Eglise.

Mgr Bonnemain pour une aide externe

Le secrétaire général de la RKZ a en outre jugé que l'Eglise devrait également pouvoir engager des collaborateurs divorcés, remariés, homosexuels ou vivant en concubinage. La pratique actuelle, qui ne le permet pas, cache une morale sexuelle problématique qui fait partie du système à l'origine des abus sexuels, selon lui.

Mgr Bonnemain a lui signalé son intérêt à être appuyé par des conseillers externes, mardi soir lors de l'émission «Club» de la télévision suisse SRF.

Une enquête externe sur les abus a été réclamée le week-end dernier par Sylvie Perrinjaquet, présidente de la Commission romande d'audition des victimes d'abus sexuels dans l'Eglise catholique (Cecar), et par la théologienne et journaliste catholique Jacqueline Straub.

L'Université de Zurich a publié il y a une semaine une étude documentant 1002 cas d'abus sexuels au sein de l'Eglise catholique en Suisse depuis le milieu du 20e siècle. Selon les chercheurs, il ne s'agit que de la pointe de l'iceberg. (sda/ats)

Cette perruche sait utiliser YouTube
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse est-elle en train de gagner la guerre contre le Covid long?
Les personnes atteintes de Covid long sont pour la plupart démunies. L'Université de Zurich envisage en ce moment une solution pleine d'espoir.

Il n'existe pas encore de médicament officiel contre le Covid long - et ce, bien que les premiers cas aient été détectés il y a quatre ans déjà et que différentes études soient toujours en cours. L'une d'entre elles a débouché sur un médicament, mais qui n'est pas encore autorisé.

L’article