Suisse
énergie

«Un accord sur l'électricité avec l'UE n'est pas garanti»

«Un accord sur l'électricité avec l'UE n'est pas garanti»

Bundesrat Albert Roesti erscheint an einer Medienkonferenz zur Abstimmung ueber das Klima- und Innovationsgesetz, am Freitag, 21. April 2023, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider)
Le conseil fédéral UDC, Albert Rösti.Image: sda
Le Conseil fédéral espère élaborer les grandes lignes d'un mandat de négociation avec l'Union européenne sur la question, d'ici à la fin juin.
02.05.2023, 05:5402.05.2023, 11:27
Plus de «Suisse»

Un accord sur l'électricité avec l'Union européenne (UE) n'est pas encore acquis, avertit mardi le ministre suisse de l'Énergie, Albert Rösti.

«A l'heure actuelle, nous ne pouvons pas être sûrs d'avoir un tel accord»

Le conseiller fédéral appelle la Suisse à se préparer pour son approvisionnement énergétique. «Nous devons construire», a-t-il ajouté:

«A court terme, cela n'est possible qu'avec le solaire, le biogaz, l'eau et le vent. Tout le reste est aléatoire».

Si un accord-cadre devait être conclu avec l'UE, un accord sur l'électricité devrait «en faire partie», estime-t-il.

Les négociations en vue d'un accord sur l'électricité entre la Suisse et l'UE ont débuté en 2007. La dernière rencontre sur le sujet entre les représentants de la Suisse et de l'UE remonte à 2018.

Les discussions ont ensuite stagné, le Conseil fédéral ayant interrompu les négociations sur un accord institutionnel avec Bruxelles en mai 2021. Les fronts se sont toutefois assouplis ces derniers temps.

A la mi-avril, l'exploitant du réseau électrique, Swissgrid, a qualifié un accord sur l'électricité avec l'UE d'importance stratégique. La Suisse doit en faire une «priorité absolue», avait déclaré Yves Zumwald, directeur de Swissgrid, au Temps. (ats/jch)

Le Palais fédéral s'illumine pendant un mois. Et les économies d'énergie alors?
Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Primes maladie: pourquoi quasi personne ne veut du projet du Centre
Les opposants à l'initiative «frein aux coûts» du Centre a averti des dangers d'une «médecine à deux vitesses» en cas d'adoption du texte.

Le comité interpartis opposé à l'initiative «frein aux coûts» du Centre a mis en garde lundi à Berne contre le risque d'une «médecine à deux vitesses» en cas d'acceptation du texte le 9 juin. Il lui préfère le projet du Parlement qui entrerait en vigueur en cas de non.

L’article