DE | FR

Un Suisse arrêté pour piratage de caméras de surveillance aux Etats-Unis

Pirate, clavier, ordinateur

Des milliers de caméras dans des usines de Tesla, des hôpitaux, des prisons, des écoles et d'autres organisations ont été touché début mars. Image: Shutterstock

Un grand jury américain a mis en accusation jeudi un hacker suisse. Il est soupçonné d'avoir orchestré le piratage de dizaines de milliers de caméras de vidéosurveillance Verdaka aux Etats-Unis début mars.



Le jeune homme de 21 ans, résidant à Lucerne, a été inculpé pour des faits d'«intrusion informatique et de vol de données et d'identité s'étalant de 2019 à aujourd'hui», a indiqué dans un communiqué le ministère américain de la Justice (DOJ).

Le nom du jeune homme avait circulé dans les médias américains après le piratage de caméras de surveillance de la start-up californienne Verkada installées dans les usines de Tesla, des hôpitaux, des prisons, des écoles et d'autres organisations, puis la diffusion des images volées sur les réseaux sociaux.

Domicile perquisitionné

Le DOJ liste plusieurs cyberattaques s'étant déroulées dans l'Etat de Washington, ayant notamment visé un fabricant d'équipement militaire en avril 2020 ainsi qu'un constructeur automobile et une société d'investissement en janvier et pour lesquelles il soupçonne le Lucernois.

Le ministère indique aussi que les autorités helvétiques ont mené vendredi dernier une perquisition au domicile du jeune homme à Lucerne en collaboration avec le FBI.

Selon Bloomberg, qui s'est procuré le mandat de perquisition, le raid était lié à une enquête du FBI sur «le piratage de bases de données informatiques et le vol et la distribution d'informations qui en ont résulté, dont des codes sources, des documents confidentiels et des données utilisateurs internes». (ats)

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Google puni pour avoir distribué illégalement des étoiles aux hôtels

L'entreprise américaine va devoir s'acquitter d'une amende de 1,1 million d'euros pour avoir attribué des étoiles aux hôtels français sans tenir compte de la classification officielle encadrée par l'Etat.

Google va payer une amende de plus d'un million d'euros en France pour avoir constitué un «classement trompeur» des hôtels de l'Hexagone, substituant une classification établie selon ses propres critères à celle, officielle, allant d'une à cinq étoiles, a annoncé lundi la Répression des fraudes, qui enquête depuis 2019 sur le cas.

A la différence d’autres pays, la France possède, en effet, sa propre classification, allant d’une à cinq étoiles, établie par Atout France, l’agence de …

Lire l’article
Link zum Artikel