DE | FR
A Fribourg, les élèves doivent avoir une

Image: Shutterstock

A Fribourg, les élèves ne peuvent pas s'habiller «comme ils le souhaitent»

A Fribourg, le Conseil d'Etat a répondu à la question de deux élues PS sur le code vestimentaire et le sexisme à l'école. Une polémique avait grondé en février.



C'est une exigence: les élèves fribourgeois doivent porter une tenue «adaptée au métier d'élève et au maintien d'un climat propice aux études». Ces mots, ce sont ceux du Conseil d'Etat fribourgeois, relayés ce mardi par La Liberté.

L'exécutif du canton a répondu à une question déposée par deux députées socialistes, Kirthana Wickramasingam et Martine Fagherazzi, suite à une histoire qui avait fait grand bruit en février.

Le contexte

Rappelez-vous. Une élève qui ne portait pas de soutien-gorge, au Collège de Gambach, avait été blâmée par son professeur. La polémique avait enflé. Des témoignages de sexisme et de comportements inappropriés de professeurs avaient plu sur les réseaux. Une enquête administrative avait été ouverte à l'Eikon, Ecole professionnelle en arts appliqués : trois enseignants et un directeur avaient été suspendus.

«Une question de respect»

Le Conseil d'Etat s'est aussi défendu de vouloir blesser qui que ce soit:

«Il ne s’agit pas, pour les écoles ni pour le corps enseignant, de stigmatiser, d’humilier ou de sexualiser les élèves»

L'exécutif a indiqué que les vêtements devaient être adaptés à chaque contexte de la vie. «(...) il n’est pas toujours possible pour les élèves de s’habiller comme ils le souhaitent dans le cadre scolaire. C’est une question de respect, ce n’est pas du sexisme.»

Enfin, le Conseil d'Etat a aussi répondu à plusieurs autres interrogations des élues concernant les témoignages révélés sur les réseaux et le traitement cantonal du sexisme dans le cadre scolaire.

Pour lire toute la réponse, c'est par ici.

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

La Suisse se dirige vers une taxation de Netflix

Obliger les diffuseurs de films et de séries à réinvestir 4% de leur chiffre d’affaires dans des projets suisses? Le Conseil des Etats a validé ce 7 juin cette «taxe Netflix» proposée par le Conseil fédéral. Le projet repart au National.

La taxation des multinationales est dans l'air du temps. Après l'annonce des ministres des finances du G7 d'un accord sur un impôt de 15% minimum pour les entreprises, le Conseil des Etats s'est prononcé ce lundi 7 juin en faveur d'une taxe de 4% pour les diffuseurs cinématographiques, dans le but de financer des films et séries suisses qu'ils co-produiraient.

Une majorité du Conseil des Etats s'est ainsi opposée à l'avis du Conseil national, qui souhaite réduire à 1% ce que certains …

Lire l’article
Link zum Artikel