Suisse
Gaza

Israël-Hamas: le recteur de l'Uni de Genève prend la parole

Image extraite de l'actuelle exposition sur la Palestine et la guerre à Gaza visible à l'Université de Genève.
Image extraite de l'actuelle exposition sur la Palestine et la guerre à Gaza visible à l'Université de Genève.image: watson

Gaza: «Face aux tensions», le recteur de l'Uni de Genève sort du silence

Dans un courriel envoyé jeudi à tous les collaborateurs et étudiants de l'Université de Genève, Yves Flückiger rappelle le cadre de la liberté d'expression dans l'institution qu'il dirige. Il invite les personnes qui vivraient mal le présent moment à s'adresser à la cellule «respect».
07.12.2023, 17:0108.12.2023, 08:53
Plus de «Suisse»

Face aux tensions suscitées par la guerre entre Israël et le Hamas, le recteur de l’Université de Genève (Unige), Yves Flückiger, prend pour la première fois la parole. Dans un courriel adressé jeudi à tous les collaborateurs et étudiants de l’Unige, dont watson a obtenu copie, il écrit:

«Dans ce moment particulier, l’Université se doit de réaffirmer l’importance de la liberté d’expression et du droit de toutes et tous à débattre, à faire valoir des arguments, à assumer des désaccords. C’est une condition nécessaire de la pensée académique, et plus largement du bon fonctionnement de nos démocraties. Face aux tensions et au durcissement des positions exprimées, cette liberté doit être encadrée par des principes clairs qui la protègent: rejet de toute forme d’appel à la violence, d’antisémitisme, d’islamophobie, d’atteintes à notre charte d’éthique et de déontologie.»
Yves Flückiger

Ces principes posés, le recteur précise que le fait que l’Unige héberge «de très nombreux événements publics» «ne signifie en rien qu’elle en partage les conclusions». Et de citer «une exposition demandant la libération des otages détenus par le Hamas ou [cette autre] sur l’histoire du conflit dans une perspective palestinienne», à laquelle watson a consacré un reportage.👇

«Des désaccords et des inconforts»

Si le recteur de l’Unige insiste sur la liberté d’expression, il est bien conscient qu’elle peut provoquer des «désaccords et des inconforts qu’il faut accepter». Il précise sa pensée:

«La forme revêtue par les événements ou prises de parole – tout comme le contexte dans lequel ils se déroulent – doit toutefois prendre en compte les sensibilités des membres de la communauté universitaire, protéger leur droit à un environnement de travail et d’étude sain, dans lequel ils et elles peuvent évoluer sans crainte et sans menaces.»
Yves Flückiger

Aussi invite-t-il «les personnes victimes ou témoins d’actes ou de paroles contraires à ces principes [à] s’adresser à la cellule respect (respect@unige.ch)». (Cette cellule n'est pas nouvelle. Elle avait été réactivée lors de l'arrivée d'étudiantes ukrainiennes fuyant la guerre dans leur pays.)

Le recteur indique encore:

«Des consultations psychologiques et des conseils santé gratuits sont également disponibles pour les étudiant-es affecté-es par ce conflit, auprès du service santé des étudiant-es»
Yves Flückiger

La lettre du recteur se termine sur ces mots disant les difficultés du moment:

«Entre liberté d’expression et respect dû à toutes et tous, le chemin est étroit. Les projets doivent être évalués, ré-évalués parfois, à l’aune des troubles qu’ils suscitent et des atteintes volontaires ou non qu’ils portent à la cohésion de la communauté universitaire, tout en résistant au confort trompeur de la censure ou de l’auto-censure. Notre aptitude à remplir nos missions et à penser le monde en dépend.»

Notre commentaire après deux mois de guerre👇

Gaza après les bombes
Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
«Nous trouvons des castors dans les égouts en Suisse»
Le Conseil fédéral souhaite autoriser l'abattage des castors. Jürg Zinggeler, adjoint à la chasse du canton de Zurich, explique pourquoi le castor est source de conflits et quel est le coût annuel des dommages causés par les castors.

Quel est le problème avec le castor? Après tout, il est un moteur pour la biodiversité.
Jürg Zinggeler: Tout à fait. Le castor contribue gratuitement à la biodiversité — une préoccupation pour laquelle on doit normalement dépenser beaucoup d'argent. Cependant, le castor se propage dans notre paysage qui est particulièrement densément peuplé sur le plateau central. Cela entraîne aussi des conflits.

L’article