dégagé
DE | FR
Suisse
Genève

Peine confirmée pour le jeune qui avait écrasé son rival en amour

Peine confirmée pour le jeune qui avait écrasé son rival en amour à Meyrin

Image
Image: Keystone
Un jeune homme condamné en première instance pour avoir tué son rival en lui roulant dessus a vu sa peine confirmée ce mardi à Genève.
08.06.2021, 13:0608.06.2021, 17:04
Plus de «Suisse»

Pour la Cour, la faute commise par le jeune homme est très grave. Les juges ont néanmoins retenu la personnalité fragile du prévenu pour ne pas alourdir la sanction prononcée en première instance, comme l'avait plaidé le Ministère public, qui avait requis une peine de prison de 18 ans.

Le tribunal a écarté une planification de l'acte criminel, même si l'accusé avait menacé de mort la victime à plusieurs reprises.

Les juges ont tenu compte du jeune âge de l'assassin pour fixer la peine. Ils ont également mis à sa décharge l'amorce d'une prise de conscience, même si l'accusé à encore un long chemin à faire pour ne pas continuer à minimiser le crime qu'il a commis sous l'emprise d'une forte colère.

«Une véritable exécution»

Le tribunal a qualifié le crime du jeune homme de particulièrement brutal, une «véritable exécution». Le prévenu a agi avec froideur et un détachement extrême. Son mobile relevait d'un «égoïsme extrême».

L'affaire remonte à juin 2017, quand le jeune homme écrase le nouveau copain de son ancienne copine sur le parking du centre sportif de Meyrin, dans le canton de Genève. En août 2020, il est condamné à une peine privative de liberté de 13 ans par le Tribunal criminel de Genève. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Suisses retirent des milliards des caisses de pensions et ça inquiète
Les partisans d'une 13ᵉ rente AVS soulignent sa nécessité pour compenser la baisse des rentes des caisses de pension. Mais selon certaines analyses, les assurés eux-mêmes contribuent justement à affaiblir le niveau des rentes en retirant beaucoup de capital.

L'Association suisse d'assurances (ASA) redouble d'efforts et mise sur les derniers instants de la campagne pour faire capoter le projet d'une 13ᵉ rente AVS soumis à la votation populaire le 3 mars.

L’article