DE | FR
Image: watson/shutterstock

Les militants du climat bâillonnés par la pandémie?

La Grève internationale du climat de ce vendredi sera silencieuse au nom du respect des mesures sanitaires. Quels sont les plans B des militants romands? Le choix des alternatives est limité, mais elles existent.
19.03.2021, 06:3019.03.2021, 13:55

Les jeunes envahissaient régulièrement les rues du monde entier depuis l’appel de l'activiste suédoise Greta Thunberg en 2018. Mais trois ans plus tard, ces grévistes du climat doivent malgré eux composer avec un autre ennemi que le réchauffement climatique: la pandémie de coronavirus. Comment militer en période de pandémie?

Il y a un peu plus d'un an, le 17 janvier 2020, des milliers de manifestants ont défilé avec Greta Thunberg à Lausanne.
Il y a un peu plus d'un an, le 17 janvier 2020, des milliers de manifestants ont défilé avec Greta Thunberg à Lausanne.Image: KEYSTONE

Les solutions existent mais restent expérimentales. Sur le site national de la Grève du climat, on annonce une série d'évènements dans vingt villes de Suisse. Parmi elles, seuls Fribourg et Neuchâtel lèvent le voile sur leur programme.

Chaque canton sa méthode

  • Les militants fribourgeois misent sur une formule réduite: pas de sit-in prévu, mais une quinzaine de personnes autorisées à déambuler avec des panneaux sur la place Georges-Python.
«Bien que ce vendredi soit une journée de grève internationale, nous avons décidé de profiter de cette remise en route pour mobiliser plutôt la population avec le slogan ''Unissons nos forces'' en vue de la Grève pour l'avenir du 21 mai»
Elisa Blaser, activiste de la Grève du climat Fribourg
«Grève du climat» et «Grève pour l'avenir», quelle différence?
Impossible de donner une définition stricte, mais plusieurs sources s'accordent à dire que les «grèves du climat» (quel que soit le canton) regroupent initialement des étudiants et que la «grève pour l'avenir», elle, va largement au-delà de la sphère estudiantine. Il est courant d'y retrouver des aînés, des syndicats, des travailleurs ou encore des associations et des collectifs comme les grèves féministes.
  • De leur côté, les activistes des villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds déclinent cette journée de grève pour le climat sur 3 jours: Webradio et affichages de banderoles le vendredi, distribution de flyers au marché du samedi et conférence en ligne le dimanche.

Grève internationale du climat à Neuchâtel

1 / 5
Grève internationale du climat à Neuchâtel
source: grève du climat neuchâtel / grã¨ve du climat neuchã¢tel
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
«On a envie d'être entendu et ça reste difficile de trouver des plans B. Nous comprenons les préoccupations de la population en lien avec la pandémie mais ça ne doit pas nous empêcher d'être créatifs pour continuer à transmettre notre message»
Emma Chollet, militante de la Grève du Climat Neuchâtel
  • Dans le reste des cantons romands, le programme de la journée du 19 mars est flou et discret (en tout cas dans ce qui est officiellement annoncé). Parfois même, d'autres luttes sont mises en avant. Les Genevois et les Vaudois se sont par exemple concentrés sur des webinaires, axés sur la fameuse «grève pour l'avenir» sur plusieurs jours durant le mois de mars. Les Jurassiens invitent les internautes à joindre les activistes vaudois pour une manifestation de soutien pour la ZAD de la colline du Mormont à Lausanne le 26 mars.

Les alternatives mises en place indiquent que la discrétion forcée du militantisme climatique n'est que temporaire. Des activistes romands confirment: «le mouvement est, certes, fragilisé par les impératifs sanitaires mais les troupes préservent leurs forces et répartissent leur énergie sur différents terrains de lutte». A défaut de pouvoir se rassembler en masse, les individus engagés développent de nouveaux moyens de communication avec la population et continuent de nourrir les débats politiques.

Plus d'articles sur les luttes climatiques

Ça vous dirait d'être payés en billets (vraiment) verts?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

Les jeunes feront la grève, mais assis en petits paquets

Link zum Artikel

Les scientifiques à la rescousse des eaux suisses

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Le risque d'abus existe»: l'UDC ne veut accueillir que les Ukrainiens de l'Est
Près de 50 000 réfugiés ukrainiens auraient déjà été accueillis en Suisse. Un nombre qui inquiète l'UDC et le PLR, les deux partis proposent des mesures pour limiter l'afflux.

Depuis le début de l'invasion russe, en Ukraine, de nombreux habitants de ce pays d'Europe de l'Est ont pris la fuite. Selon l'ONU, plus de douze millions de personnes auraient déjà quitté leur pays, notamment en direction de la Suisse. Ainsi, près de 50 000 Ukrainiens se trouveraient actuellement dans le pays.

L’article