DE | FR
A Saint-Pétersbourg, ce papier «Non à la guerre» a été collé sur un portrait de Vladimir Poutine.
A Saint-Pétersbourg, ce papier «Non à la guerre» a été collé sur un portrait de Vladimir Poutine.Image: sda

Pour contrer Poutine, le Conseil fédéral appelé à accueillir les déserteurs russes

Un appel à l'attention des autorités suisses demande l'asile pour les soldats russes qui refusent de se battre.
23.04.2022, 15:1223.04.2022, 23:21

La Confédération devrait accorder l'asile aux déserteurs qui refusent la guerre en Ukraine. Des personnalités en Suisse ont lancé cette semaine un appel en ce sens à l'attention du Parlement et du Conseil fédéral.

Un message fort contre Poutine

Pour l'association Campax, à l'origine de cette initiative, la Suisse devrait faire ce geste pour:

«Contribuer à arrêter la machine de guerre russe qui sème la mort et la destruction depuis deux mois en Ukraine et qui force des millions d'Ukrainiens à fuir leur pays.»

Paolo Gilardi, syndicaliste à l'origine de l'appel, cité samedi dans le téléjournal de la RTS revenant sur une information de la RSI, a déclaré que:

«Si cela se fait, cela donnera une impulsion importante à la lutte contre la guerre et cela enverra un signal très clair à Vladimir Poutine»

Inciter à la désobéissance

Parmi les premiers signataires figurent les co-présidents du PS Mattea Meyer et Cédric Wermuth, la conseillère aux Etats Lisa Mazzone (Vert.e.s/GE) ou son collègue Carlo Sommaruga (PS/GE). L'appel sera remis aux autorités une fois que plusieurs milliers de personnes l'auront signé.

Le texte demande que le droit d'asile soit accordé à:

  • Tous les déserteurs russes.
  • Tout jeune Russe refusant la conscription.
  • Toute personne habitant en Russie qui, en raison de ses opinions à propos de la guerre, risque la répression et la prison.

L'idée est d'inciter à la désobéissance face à un «gouvernement inique».

Interpellé sur ce sujet, David Keller, directeur de l'état-major de crise pour l'asile au Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), a rappelé jeudi dernier devant les médias que le statut S était réservé aux personnes vivant en Ukraine avant la guerre. Un changement de pratique nécessiterait une décision politique, a-t-il précisé à la RTS/RSI. (sas/ats)

Les manifestations en Russie

1 / 7
Les manifestations en Russie
source: sda / maxim shipenkov
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La variole du singe et les allergies sont dans l'actu en mèmes
Chaque semaine, les mèmeurs de watson vous concoctent un récap' de l'actu. Cette semaine, on vous parle de la nouvelle pandémie de variole du singe, et des allergies aux pollens beaucoup trop au taquet cette année.

La Suisse possède le plus grand nombre d'abris antiatomiques par habitant au monde. C'est dû à des politiques mises en place du temps de la guerre froide. Techniquement, chaque citoyen suisse aurait une place dans un abri en cas de conflit nucléaire. Alors qu'on avait à peu près oublié la menace nucléaire, Poutine a décidé d'envahir l'Ukraine et de menacer d'utiliser l'arme atomique contre quiconque oserait s'opposer à la Russie. Pour le moment, ça reste de la rhétorique. Mais ça fait un peu flipper, non?

L’article