Suisse
horlogerie

Neuchâtel lance un centre de formation unique au monde

Neuchâtel lance un centre de formation unique en Suisse

Une horlogere travaille dans l'atelier de restauration du Musee international d'horlogerie (MIH) avant une visite de presse pour la presentation de deux expositions "Brut. 50 ans d&#039 ...
Une horlogère travaille dans l'atelier de restauration du Musee international d'horlogerie (archives).Image: KEYSTONE
Unique, un centre de compétences horloger et industriel ouvrira en 2028 au Locle pour valoriser le savoir-faire de l'Arc jurassien et de la Suisse.
24.04.2024, 12:22
Plus de «Suisse»

Un nouveau centre de compétences destiné à valoriser le savoir-faire horloger et industriel de l'Arc jurassien et de la Suisse prendra ses quartiers au Locle en 2028. A l'initiative du canton de Neuchâtel, ce projet vise à décloisonner un milieu qui évolue encore largement en vase clos.

Pourquoi ce projet?

L'idée est de créer un écosystème entre PME (sous-traitants inclus), micro-entreprises et grandes marques, dans un monde horloger actuellement plutôt habitué à cultiver le secret, a expliqué mercredi devant les médias à Neuchâtel Jean-Marc Brunner, directeur de Microcity, la plateforme d'innovation du canton.

Microcity est le moteur de ce projet baptisé «Les métiers du temps - Time Arts» (MTTA)«. Ce centre s'installera dans le futur bâtiment qui abritera aussi la Haute Ecole Arc ingénierie du Locle, «sur le terreau historique de la montre».

Pas moins de 5000 m2 seront à disposition. De quoi héberger huit postes de travail du MTTA lui-même mais aussi une trentaine de petites entreprises. Le projet est ambitieux.

Une envergure internationale

Une demande a été faite à la Confédération pour le positionner comme infrastructure de recherche nationale et internationale. Cela lui permettrait d'obtenir un financement paritaire, pour la période de démarrage 2025-2028, d'un million de francs par an, réparti entre canton, Confédération et entreprises partenaires.

«Tous les grands groupes horlogers du pays» s'associent au projet, a indiqué Jean-Marc Brunner. Mais ils restent discrets: aucun nom n'a été dévoilé. Les grandes marques et les innombrables petits acteurs des microtechniques qui contribuent au succès de l'horlogerie comprennent de plus en plus leur interdépendance et la nécessité de «collaborer pour pérenniser notre savoir-faire», a expliqué Xavier Perrenoud, spécialiste en direction artistique et conception de produits de luxe.

Comment cela va fonctionner?

Le centre travaillera en collaboration avec les Hautes écoles comme l'EPFL et l'Université de Neuchâtel. La formation en immersion et la nécessité d'imaginer, de concevoir et d'anticiper les besoins futurs – par exemple pour les technologies laser dans lesquelles la Suisse manque de spécialistes – représentent des enjeux clés.

Catherine Perroud-Johnson, entrepreneure spécialiste en design et innovation et co-fondatrice de la start-up ClearSpace à lancé:

«Le leadership de l'horlogerie suisse est menacé si l'on n'en prend pas soin»

Dans l'immédiat, les horlogers suisses n'ont cependant pas trop de souci à se faire: la Suisse produit 2% des montres vendues dans le monde mais réalise 50% du chiffre d'affaires mondial du secteur, a précisé M. Brunner.

«Une première»

Le MTTA intègre, autour de l'horlogerie et de la joaillerie, toute une série de métiers d'art apparentés, dont la liste n'est pas arrêtée (car évolutive). Parmi eux, peuvent être cités les diamantaires, perliers, sertisseurs, cadranistes...

Ces métiers se situent parfois au carrefour de l'innovation et de la tradition. La transmission et le partage du savoir-faire de la région sont au coeur du projet, tout comme la volonté de s'inscrire dans le futur. Recherche sur les nouveaux matériaux, travail sur le prototypage et les techniques de production seront mis en avant, ainsi que la valorisation des produits et structures existants.

Il est question d'un «nouveau paradigme», qui passe par une collaboration renforcée (dans l'Arc jurassien mais aussi «de Genève à Schaffhouse») et un renforcement de la relève horlogère, industrielle et artisanale. La perméabilité recherchée doit créer une plus-value.

Un tel projet est «une première en Suisse, alors même que l'univers horloger fait partie de l'ADN du pays», relève encore Microcity. (jah/ats)

Le froid s'installe pour un moment en Suisse romande
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des étudiants pro-palestiniens occupent l'Uni de Neuchâtel
L'Université de Neuchâtel était la dernière en Suisse romande où une occupation en faveur de la Palestine n'avait pas encore eu lieu. C'est désormais chose faite.

Au tour de l'Université de Neuchâtel (Unine) d'être investie par des sympathisants pro-palestiniens. Un collectif comprenant des étudiants et des salariés, ainsi que des anciens étudiants, s’est installé dans le hall de l’aula des Jeunes-Rives mercredi à la mi-journée.

L’article