DE | FR
Image: twitter
Humeur

Le trou de Tolochenaz et nous

Cette histoire de trou, dans une voie CFF entre Genève et Lausanne, nous fait bien réfléchir.
11.11.2021, 18:3612.11.2021, 12:28

Un trou dans la nuit. Déjà qu’un trou le jour… Mais un trou dans la nuit… Le trou, si évocateur… A tel point qu’on pourrait se contenter des points de suspension. Tout est dit, dans ces points-là. Pourquoi faut-il que cela tombe sur moi? «J’ai pas l’temps d’le faire, ça t’dit d’écrire là-dessus?», m’a demandé Fred, mon chef, rapport au trou dans la voie à Tolochenaz.

Poète un jour...

L’après-midi s’annonçait creuse, j’ai dit oui. Je n'aurais pas dû. Parce qu'en cet instant, je pense au regretté Raymond Devos, le plus poète, le plus délicat des humoristes. Il aurait fait une merveille d’un tel sujet. Sa disparition a laissé un trou. Enfin, un vide. Comme le bernard-l’hermite, l’imposteur est celui qui s'en va occuper le trou d’un autre.

Puits sans fond que le trou. Quelle angoisse! Serai-je bon amant? T’inquiète bébé, c’est pas la taille qui compte. Ok bébé...

Sous le regard de maman

Le trou n’a pas bonne presse. Hormis quelques expressions comme «faire son trou», synonyme de réussite, ou «trou normand», un schnaps prétexte à digestion dans les repas trop riches, rares, très rares sont celles où le trou est inoffensif. Y compris quand il est refuge. Car qui dit refuge dit danger. Danger de mort. Le trou, c’est le loup. Une grande bouche qui vous engloutit. Enfant, qui n’a pas chuté dans son sommeil sous le regard impuissant de sa maman. Quel cauchemar! Vite, mes legos!

De retour des étoiles

Avez-vous remarqué? Autour de nous, tout est trou. Tout est trou parce que tout est chute. La gravité, comme le temps, nous abîme et nous mène inexorablement au fond du trou. Nous n’avons pas meilleur ami que le plancher des vaches. Même grand frère Pesquet, de retour des étoiles, le dit.

A ça près

Alors, quand on pense que le Lausanne-Genève (et inversement) aurait pu piquer du nez à cause d’un trou dans la voie à Tolochenaz, on est bien content… Mais de quoi? Les points de suspension ne sont pas qu’un trait du parler vaudois. Ils sont cette étroite bande de terre qui nous garde en vie à l’orée du trou.

Plus d'images du trou qui a paralysé le trafic ferroviaire

1 / 12
Plus d'images du trou qui a paralysé le trafic ferroviaire
source: twitter
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur les trains et les CFF

Panne: et si le trou avait rendu les CFF plus humains?

Link zum Artikel

Plus de train entre Lausanne et Genève? Voici comment vous faire rembourser

Link zum Artikel

WC spéciaux, fenêtres condamnées, voici les wagons CFF pour supporters

Link zum Artikel

Prochain arrêt: le quiz! Quel usager des CFF es-tu?

Link zum Artikel
Décès sur les pistes: le ski est-il mortel? Réponse en chiffres
La mort de l'acteur français est venue rappeler les risques liés au ski. Cet hiver, déjà trois personnes ont perdu la vie sur les pistes suisses. Et une Genevoise de 5 ans est décédée samedi dernier en France. Alors, le ski, un sport dangereux?

Sa mort a fait les gros titres, car il était célèbre. Mais l'acteur Gaspard Ulliel, décédé ce mercredi suite à une collision sur les pistes, n'est pas la seule victime du ski alpin cet hiver. Le 20 décembre, un homme de 47 ans a perdu la vie aux Portes du Soleil ; le 31 décembre, un adolescent a péri à Grindelwald ; le 9 janvier un trentenaire est mort dans le canton de Nidwald et, le week-end dernier, une Genevoise de 5 ans est décédée dans la station de Flaine, en France voisine.

L’article