ciel couvert
DE | FR
Suisse
Immobilier

Pourquoi les locataires restent dans des appartements trop grands

Pour le climat, quittez votre duplex et prenez une chambre de bonne

Image
La surface des appartements ne cesse d'augmenter depuis quarante ans, mais notre besoin d'espace n'est pas sans conséquences pour l'empreinte environnementale. On vous explique tout ça.
09.09.2021, 15:4909.09.2021, 17:04

Vivre dans un appartement trop grand pour soi, c'est comme rouler en 4x4 ou s'envoler pour les Maldives en jet privé: C'est pas bon pour l'environnement. Depuis 1980, la surface des apparts des Suisses est passée 32m2 à 46m2.

Trois chercheuses de l'EPFL se sont demandé ce qui se cachait derrière cette conquête de mètres carrés.

Pourquoi c'est pas écolo

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le logement représente, en Suisse, la deuxième source de consommation d’énergie et de production de CO2, juste derrière les transports.

Considérant notre rythme de croissance, il faudra encore et toujours construire de nouveaux logements sur de nouvelles parcelles de terre, loin des centres-villes.

«La Suisse compte 60% de locataires. Trouver une manière d’appliquer une politique raisonnée à cette consommation de surface peut avoir un fort impact d’ici à 2030»
Anna Paganico-autrice de la recherche

La Confédération a ainsi lancé, en 2017, un «Programme National de Recherche» visant à protéger les ressources, y compris celles du logement.

Pourquoi on en veut toujours plus

Claudine Karlen, Anna Pagani et Claudia Binder ont réfléchi à la manière de remédier à ce besoin croissant d'espace. Pour leur étude, publiée dans le Journal of Housing and the Built Environment, les chercheuses ont notamment récolté 968 témoignages de locataires et les données de 10 000 logements.

40% des locataires interrogés vivaient dans un appartement plus grand que le précédent, même si la taille du ménage avait diminué. Paradoxal? Un peu.

De plus, en cas de déménagements, seules 25% des personnes questionnées seraient d'accord d'aller dans un appartement plus petit si la taille du foyer diminuait.

Arrêtez de râler, vous pourriez vivre dans un 15m2

Pourquoi les gens sont-ils si peu enclins à envisager un appartement plus petit, qui correspondrait pourtant peut-être davantage à leurs besoins? Parmi les raisons évoquées:

  • L'attachement à leur logement courant et le besoin de permanence.
  • Ils perçoivent leur appartement déjà trop petit.
  • Leur logement est bien localisé ou leur loyer est faible.
  • Ils sont attachés au réseau social de leur quartier.
  • Ils ont besoin d'intimité (et donc d'espace).

Autre motif évoqué: Le symbole de statut que procure la taille, c'est-à-dire le statut social reflété par notre appartement. Ben oui, comme la grosse voiture ou le jet-privé.

Pourquoi c'est pas la taille qui compte

Pour inciter les locataires à opter pour du plus petit, l'équipe propose plusieurs solutions:

  • Des incitations financières.
  • Une offre suffisante de petits logements bien connectés aux transports publics dans les centres-villes.
  • Des bâtiments avec des offres de logements diversifiées.
  • Un accès prioritaire aux personnes qui déménagement dans un logement plus petit.
  • Des appartements avec des agencements plus flexibles et qui s'adaptent au changement au sein des ménages.

Les résultats de cette recherche ont été introduits dans un modèle numérique à destination des propriétaires de coopératives ou de parcs immobiliers. Il permettra d'explorer l'efficacités des mesures prises pour réduire l'empreinte écologique du logement et de tenir compte des fonctions désirées par les locataires.

Concernant le problème d'ego de choisir plus petit, Anna Pagani suggère que les médias, les architectes et les designers fassent la promotion de logements «durables» de petite taille qui garantissent une haute qualité de vie. Comme quoi, plus c'est petit, plus c'est sexy. (ats/mb)

A propos de taille, celle du nez est fondamentale 👇

Dormir dans un vieux bunker nazi? C'est possible sur Airbnb

1 / 13
Dormir dans un vieux bunker nazi? C'est possible sur Airbnb
source: airbnb
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le viol redéfini à Berne: «Le corps des femmes n'est pas un magasin self-service»
Lundi, la chambre basse du Parlement s'est mise d'accord sur la nouvelle définition du viol après plusieurs heures d'un débat tant émotionnel que technique. Les arguments ont fusé de tous côtés. Sélection.

A l'issue de longues heures de débat sur la définition du viol, le Conseil national s'est décidé pour la situation du «oui est un oui», aussi appelée «solution du consentement».

L’article