DE | FR

Voici les pays préférés des Suisses vivant à l'étranger

Image: Shutterstock
Presque 800 000 Suisses vivent actuellement à l'étranger. Découvrez le classement des pays les plus populaires auprès de nos compatriotes expatriés.
30.03.2021, 11:1530.03.2021, 16:30

Plus d’un Suisse sur dix résidait à l’étranger fin 2020, selon les données de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Au total, 776 300 ressortissants suisses sont inscrits auprès d’une représentation suisse à l’étranger. Tour d'horizon des pays préférés des Suisses.

Une majorité en Europe

  1. La France accueille la plus grande communauté Suisse, à l'étranger, avec 200 000 expatriés.
  2. 94 600 Suisses résident en Allemagne.
  3. Suivis par l'Italie (50 200), le Royaume-Uni (37 700) et l'Espagne (24 500).
Les 5 pays préférés des Suisses qui vivent à l'étranger.

Dans le reste du monde

  1. Aux Etats-Unis, avec 81 300 Suisses.
  2. 40 600 Suisses vivent au Canada.
  3. L'Australie et Israël sont presque à ex aequo, avec respectivement 25 700 et 21 400 personnes résidant dans ces pays. Israël a subi la plus grande progression.

L'âge et le genre

  • Plus de la moitié de ces ressortissants suisses sont âgés entre 18 et 64 ans. Suivi par les plus de 65 ans.
  • Dont 662 centenaires (âgé de 100 ans ou plus).
  • Ce sont à majorité des femmes qui vivent à l'étranger, à 54%. (ats)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Neutralité coopérative» de Cassis: comment la neutralité suisse a évolué
Le président de la Confédération a proposé un nouveau terme au Forum économique mondial de Davos. Est-il également synonyme de nouveau contenu? Une petite clarification de la notion de neutralité suisse.

Samedi, la NZZ a publié un article sur la situation actuelle de la neutralité. La phrase clé: «Alors qu'en Suisse, on continue à débattre des nouvelles formes de neutralité, celle-ci n'est plus reconnaissable en tant que telle depuis longtemps pour le reste du monde.» Le président américain Joe Biden l’a souligné: «même la Suisse» est cette fois-ci du côté d'un belligérant. Notre pays a en effet adopté les sanctions contre la Russie.

L’article