ciel couvert
DE | FR
Suisse
Justice

La police neuchâteloise est intervenue pour une prise d'otages au Locle

Prise d'otage, fusillade et arrestation: voici ce qu'il s'est passé au Locle

Quatre personnes ont été séquestrées, durant près de deux heures, dans les locaux de la société de polissage neuchâteloise Calçada. Deux suspects ont été arrêtés.
07.01.2022, 14:4207.01.2022, 17:48
Plus de «Suisse»

Jeudi soir, au Locle (NE), quatre personnes ont été séquestrées durant près de deux heures dans une entreprise active dans l'horlogerie dans le quartier de La Jaluse. Les faits se sont déroulés à partir de 17h30 environ, heure à laquelle un employé a été pris en otage par deux individus armés d’un pistolet. Il était alors avec sa compagne à son domicile chaux-de-fonnier.

Sous la menace

L'otage et sa compagne ont été contraints de se déplacer jusqu'à l’usine située à une petite dizaine de kilomètres de chez eux. Sur place, deux employés qui terminaient des travaux journaliers ont également été pris en otage, a expliqué la Police neuchâteloise.

Puis, les auteurs se sont fait ouvrir plusieurs coffres de l’entreprise qui contenaient des métaux précieux. Une alarme silencieuse s’est toutefois déclenchée, avisant la société chargée de la sécurité du site. L’alarme transmise à la Police neuchâteloise a déclenché une opération d'envergure.

Les sirènes ont crié

Sans plus attendre, sirènes criantes, les nombreuses patrouilles de la police ont foncé en direction de la «Mère Commune», rapporte le quotidien régional ArcInfo.

Dès lors, un dispositif policier «très important» a été déployé. Le quartier de la Jaluse a été bouclé momentanément pour permettre l'opération.

«Nous avons été renforcés pour les unités spéciales par un canton voisin»
Georges-André Lozouet, porte-parole de la police neuchâteloiseRTN

Plusieurs patrouilles de la police neuchâteloise ont été mobilisées et l'opération s'est terminée aux alentours de 20h30.

Ils sont partis où, les malfrats?

L’arrivée d’un premier agent de sécurité, vraisemblablement signalé aux auteurs par des complices extérieurs, a eu pour effet de faire fuir ceux qui se trouvaient à l’intérieur du bâtiment. En conséquence, le butin n’a pas pu être emporté. Et après? 👇

  1. Quelques minutes plus tard, les auteurs ont dérobé un véhicule qui se trouvait à proximité de l’entreprise, en usant de violence physique sur sa conductrice.
  2. Les deux suspects ont pris la fuite vers la France voisine à bord d'une voiture volée.
  3. Ils ont ensuite été repérés à 19h10 dans la commune de Pontarlier par la police française, prévenue par les autorités suisses, qui les ont poursuivis.
  4. En vient une brève course-poursuite qui s'est terminée dans une impasse à Pontarlier, ville proche de la frontière et sise à 40 kilomètres du Locle.
  5. Les malfrats ont alors foncé sur le véhicule des policiers, qui ont ouvert le feu «plusieurs dizaines de fois», sans faire de blessés. Les voleurs ont exhibé une arme, mais n'ont «a priori» pas tiré.
  6. L'enquête a été confiée à la Police judiciaire de Besançon, la préfecture du Doubs et le véhicule a été perquisitionné.

Il n'y a aucun blessé à déplorer parmi les otages. Les quatre victimes ainsi que la conductrice du véhicule dérobé, choquées, ont été encadrées par une unité spécialisée.

Seconde attaque en quelques mois dans la région

Quoi qu'il en soit, ce type de méfaits n'est pas rare dans l'Arc jurassien. Le secteur horloger en est le plus souvent la victime. Ainsi, en novembre 2021, un patron d'une entreprise horlogère jurassienne a été braqué, séquestré et pris en otage en compagnie de sa famille. (jug/ats)

Les plus moches pulls de Noël
1 / 22
Les plus moches pulls de Noël
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
Alors lui, c’est un pas un voleur très malin…
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les retraités risquent de saboter la 13ᵉ rente AVS
La votation sur la 13ᵉ rente AVS qui aura lieu dans quelques jours risque d'être extrêmement serrée. Selon les derniers sondages, de plus en plus de personnes de plus de 65 ans envisagent de ne pas se rendre aux urnes.

Ce sera serré le 3 mars: les derniers sondages sur l'initiative pour une 13e rente AVS prédisent un dimanche de votation passionnant. Selon le sondage de la SSR réalisé par l'institut de recherche GFS Berne, 53% des personnes interrogées comptent encore accepter la 13e rente AVS, 43% la rejettent. De son côté, le sondage de Tamedia a révélé une part de oui de 59% et une part de non de 40%.

L’article