DE | FR

Ils volaient avec violence: un gang lituanien devant la justice vaudoise

Depuis mardi, le Tribunal criminel de l'Est vaudois se penche sur le sort de quatre Lituaniens accusés d'avoir organisé divers cambriolages en Suisse. Notamment celui d'une bijouterie de Villars-sur-Ollon.
01.02.2022, 14:5802.02.2022, 12:51

Agés de 31 à 45 ans, ces quatre hommes sont, entre autres, prévenus de brigandage qualifié. Ils encourent jusqu'à dix ans de prison.

Image: KEYSTONE

Rappel des faits

Le quatuor est accusé d'avoir orchestré et réalisé l'attaque d'une bijouterie à Villars-sur-Ollon, le 14 octobre 2020. A cette occasion, trois des accusés avaient malmené le propriétaire, lui avaient attaché les pieds et les mains, avant de finalement le bâillonner. Les voleurs étaient ensuite repartis avec des montres de luxe et des bijoux.

Le quatrième homme, considéré comme le cerveau de l'attaque, était resté en France voisine, à Lélex, pour préparer leur fuite. Il avait été arrêté le lendemain et, comme ses complices, il dort depuis en prison.

Peur des représailles

Cet homme, qui est de loin celui auquel la justice reproche le plus, a avoué être revenu en Suisse à l'époque des faits avec l'objectif délibéré d'y commettre des vols. Il était pourtant sous le coup d'une interdiction d'entrée sur le territoire.

Lorsque la juge lui a demandé qui lui avait dit de venir en Suisse, il a répondu ne pas vouloir donner l'identité de cette personne, qu'il appelle «mon supérieur». Il a ensuite ajouté:

«J'ai peur des représailles pour ma famille et mon fils»

De Gstaad au Sentier

Entre autres, ce quadragénaire est aussi jugé pour avoir volé pour près de 110 000 francs de sacs à main de luxe dans une boutique de Gstaad (BE), le 5 septembre 2019.

Enfin, entre septembre et octobre 2020, avec son épouse et l'un de ses complices, il avait procédé à divers repérages dans une bijouterie-horlogerie du Sentier (VD), avec pour objectif d'y réaliser un brigandage.

«Petit poisson»

«Vous voulez faire de moi un organisateur, mais je ne suis qu'un petit poisson insignifiant», a affirmé l'accusé à la présidente du Tribunal qui l'interrogeait sur son véritable statut dans la bande. L'homme a même prétendu, pour la première fois, avoir été menacé pour participer à certains de ces méfaits.

Le procès se poursuit jusqu'à mercredi. (sia/ats)

Aucun rapport, mais parfois il faut s'amuser 👇

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Quelles conséquences en cas de «non» à Frontex?
Que se passera-t-il en cas de «non» au financement supplémentaire de Frontex ce 15 mai? Une commissaire européenne avertit que les conséquences pourraient être très désavantageuses pour l'Europe et la Suisse.

La commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson met en garde contre un éventuel «non» des Suisses au financement supplémentaire de Frontex. Si la Suisse décide de ne pas respecter ses engagements, il y aura des conséquences, prévient-elle.

L’article